S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Partagez

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  vanhoute le Mer 8 Juil 2015 - 6:52

    Le groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH s'est réuni le lundi 6 juillet sous la direction d'un représentant du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD), sur mandat du Conseil Supérieur de l’Aviation Civile.
    A cette réunion était présent l’ensemble des participants au dossier de "l'Assistant de vol" : DGOS, DGAC, Exploitants, Représentants syndicaux, Représentant d'organismes professionnels et Associations.

    Après un rappel réglementaire sur la mise en place des différentes évolutions de la réglementation européenne concernant le membre d’équipage technique en SMUH (depuis 2007 pour rappel...), il a été précisé deux points importants :
    - la réunion du 28 avril 2015 a entériné qu'il n'était pas possible d'effectuer des missions primaires ou des missions secondaires urgentes sans agrément SMUH
    - la dérogation concernant l'exploitation SMUH française en monopilote a été rejetée et aucune dérogation ne sera accordée sur le membre d'équipage en SMUH : il n'y aura en aucun cas la mise en place à un régime dérogatoire spécifique français et la France est priée de se mettre aux normes dans les plus brefs délais.

    Les représentants des associations des médecins urgentistes ont rappelé qu’il était hors de question de relancer le débat sur la qualification et l’exploitation comme membre d’équipage de personnels de l’équipe médicale qui n’ont pas cette vocation et qui doivent se concentrer sur la mission médicale.

    Certains représentants des exploitants français ont relancé le débat sur la nécessité de déroger aux règles compte tenu du contexte d’exploitation.
    L'exemple Suisse a été cité avec ses spécificités nationales liées au vol en montagne.
    Il a été rappelé que le sujet du groupe de travail était uniquement le processus de mise en place du membre d’équipage, en aucun cas la création d'une règle nationale.
    Il a également été précisé que les Suisses font du SAR en montagne, qui est une règle nationale et que leur soucis était la problématique d’une mission SAR poursuivie aux normes SMUH, mais que dans tous les cas, que le vol soit en SAR ou en SMUH, celui-ci était conduit avec un membre d’équipage technique à bord.

    L'ensemble des compétences demandées au membre d'équipage technique SMUH ont été listées telles qu’elles apparaissent en totalité dans l’AMC PART SPA.
    Pour rappel : http://hems.smuh.free.fr/documents/AMC%20GM%20Part%20SPA-ED%20Decision%202012-019-R.pdf , page 106, 17 items.

    Des échanges se sont tenus sur l'intégration du membre d'équipage technique dans l'annexe 2 de la convention collective pilote et sur la nécessité du statut PN des personnels qui auraient cette fonction.

    La question de l’allègement des compétences en multi pilotes (ATPL) a été abordée mais ce dossier est toujours à l’étude au niveau européen, avec une certaine opposition des anglo-saxons qui ont peur de voir disparaître l’ATPL.

    Concernant les formations, un rapide point des personnels déjà formés et en cours de formation par l’Association Castel-Mauboussin a ensuite été fait.
    La compagnie INAER a précisé qu'elle n'attendait que les consignes de la DGOS sur les contrats actuels pour y répondre.

    La prochaine réunion se tiendra mi-septembre. D’ici là, le représentant du CGEDD va travailler de façon individuelle avec les différents organismes.


    Dernière édition par vanhoute le Lun 18 Avr 2016 - 6:05, édité 1 fois


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    helico 15
    Découverte
    Découverte

    Date d'inscription : 25/10/2012
    Messages : 11

    groupe de travailsur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  helico 15 le Mer 8 Juil 2015 - 10:33

    Salut Vanhoute,

    Merci pour ce compte rendu très explicite. Attendons la suite.

    Bonne journée.

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Ven 10 Juil 2015 - 13:22

    Ce fait précis relève d'une étrange vision car sauf erreur l'AIR-OPS ne l'interdit pas
    - la réunion du 28 avril 2015 a entériné qu'il n'était pas possible d'effectuer des missions primaires ou des missions secondaires urgentes sans agrément SMUH
    En effet, nous effectuons bien ce genre de mission depuis des lustres et sans que cela pose de problème de sécurité particulier, ce mode de transport étant déterminé chaque année comme sûr.
    Le fait qu'il n'y ai pas ou plus d'argent va peut être assainir la situation.
    On assiste me semble-t-il à une interprétation propre de l'AIR-OPS comme d'ailleurs l'OPS3 qui était une version franco-Française de l'OPS.
    ne serait-on pas là en train d'assister à ce que des influences aux intérêts particuliers, ne souhaitent pas en réalité que nous continuions à effectuer des poser en campagne de jour dans le régime CAT ce qui est à la lecture de l'AIR-OPS possible ?
    mais sous dérogation actuellement c'est bien ce que nous faisons toujours et ce sans problème ?
    Cela parait si téléphoné que je fini par me le demander ?

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  vanhoute le Ven 10 Juil 2015 - 13:40

    overlord a écrit:Ce fait précis relève d'une étrange vision car sauf erreur l'AIR-OPS ne l'interdit pas
    - la réunion du 28 avril 2015 a entériné qu'il n'était pas possible d'effectuer des missions primaires ou des missions secondaires urgentes sans agrément SMUH
    Faux. C'est écrit noir sur blanc dans l'AMC GM Part SPA.
    http://hems.smuh.free.fr/documents/AMC%20GM%20Part%20SPA-ED%20Decision%202012-019-R.pdf
    Pour rappel (déjà cité maintes fois sur ce forum) :
    Air ambulance
    In regulatory terms, air ambulance is considered to be a normal transport task where the risk is no higher than for operations to the full OPS.CAT and Part-ORO compliance. This is not intended to contradict/complement medical terminology but is simply a statement of policy; none of the risk elements of HEMS should be extant and therefore none of the additional requirements of HEMS need be applied.
    To provide a road ambulance analogy:
    (1) if called to an emergency: an ambulance would proceed at great speed, sounding its siren and proceeding against traffic lights - thus matching the risk of operation to the risk of a potential death (= HEMS operations);
    (2) for a transfer of a patient (or equipment) where life and death (or consequential injury of ground transport) is not an issue: the journey would be conducted without sirens and within normal rules of motoring - once again matching the risk to the task (= air ambulance operations).
    The underlying principle is that the aviation risk should be proportionate to the task.

    Cela a également été rappelé dans l'Instruction DGOS-R2-2014-274 du 26 septembre 2014 relative à l’activité héliSMUR :
    http://www.sante.gouv.fr/fichiers/bo/2014/14-10/ste_20140010_0000_0046.pdf
    Appendice 2 : Qualification des vols dans le cadre de l’IR-OPS et lien avec la notion d’urgence
    Un vol SMUH est ainsi défini dans le règlement no 965/2012 : « un vol effectué sous agrément
    SMUH-IROPS, dont le but est de faciliter l’assistance médicale d’urgence, lorsqu’un transport
    immédiat et rapide est essentiel… ». Dans le cadre de l’IR OPS, un vol CAT sera donc qualifié « vol
    SMUH » lorsqu’il répondra à 3 critères cumulatifs :
    1. Le vol a pour but de faciliter l’assistance médicale d’urgence ;
    2. Et un transport immédiat et rapide est essentiel (vol « urgent ») ;
    3. Et le vol est conduit sous agrément SMUH-IR OPS.

    Les deux premiers critères sont à apprécier au cas par cas par le seul médecin régulateur du
    SAMU-Centre 15, étant entendu que :
    –– les interventions secondaires peuvent être « urgentes » ou « non urgentes » (par exemple elles
    sont « non urgentes » lorsqu’elles ne nécessitent pas un transport « immédiat »
    ) ;
    –– le pilote commandant de bord est seul juge de la faisabilité aéronautique de la mission qui lui
    est demandée par le médecin régulateur du SAMU-Centre 15.
    Le troisième critère dépend, en amont, de la délivrance d’un agrément SMUH-IR OPS par la DGAC.

    Honnêtement, j'en ai marre de me répéter. Et l'argumentation présentée par certains qui refusent encore la mise en place du membre d'équipage technique commence vraiment à être un tantinet soulante.
    Pour les professionnels qui participent au Groupe de travail HCM, ce point ne pose aucune remise en question.

    Un SAMU qui souhaitera continuer son activité HéliSMUR en CAT uniquement pourra oublier la notion d'urgence dans le déclenchement de la mission demandée aux pilotes.


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  french kiss le Ven 10 Juil 2015 - 13:59

    Oui mais nous à Dreux....

    Je sors Smile

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Ven 10 Juil 2015 - 14:19

    çà c'est la version du secours à la personne c'est à dire l'hélicoptère qui arrive en première intention sans qu'il n'y ai personne au sol, c'est le concept de la rescue chère aux anglo saxon, c'est toujours la même histoire !
    Il faut d'abor définir ce qu'est en réalité une primaire, on le sait tous mais c'est un terme souvent Galvaudé chez nous.
    La Sécurité civile fait du transport inter-hospitalier, plus la plus part comme nous, mais ne compte pas en tant que tel, tout est comptabilisé en secours à la personne c'est la là nuance en termes de statistiques.
    Sinon, on laisse les dites "primaires" à la SC et nous on se contente de l’inter-hospitalier, pourquoi pas je suis sûr que cela traîne dans les couloirs et comme de toutes les façons en gros tout le monde s'en fou, ma foi !
    Il y a des Samu, n'en déplaise, qui ne perte pas en première intention, il y a toujours une équipe SDIS sur place avec un chef d'équipe et la 6198 Antares.
    Est encore c'est à une assez faible intention que nous arrivons en deuxième, la plus part du temps un SMUR terrestre est envoyé derrière l'équipe SSIS et enfin l'HéliSmur pour transporter.
    Bref, la plus part du temps il y a deux bilans avant le transport
    Après dire que c'est une primaire est un travers pratique mais cela n'a rien à voir avec une EVASAN type et pour cela ce n'est pas q'un assistant de vol qu'il faut mais deux pilotes des JVN et une machine plus capable.
    le reste c'est du bricolage avec l'EC 135 déjà si contraint avec sa boite de transmission je ne parle même pas de son mass moment ! fabuleux...
    Le play-load ridicule par temps chaud comme en ce moment et le range inférieur à une heure se semble intéresser personne, pas moi !
    mais on va peut être avoir une proposition DGOS, qui sait lorsqu'elle va voir la facture...

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Ven 10 Juil 2015 - 14:20

    french kiss a écrit:Oui mais nous à Dreux....
    Je sors Smile
    c'est parfait, comme tes remarques malta-propos on s'en branle çà tombe bien...

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  vanhoute le Ven 10 Juil 2015 - 16:07

    overlord a écrit:çà c'est la version du secours à la personne c'est à dire l'hélicoptère qui arrive en première intention sans qu'il n'y ai personne au sol, c'est le concept de la rescue chère aux anglo saxon, c'est toujours la même histoire !
    Il faut d'abor définir ce qu'est en réalité une primaire, on le sait tous mais c'est un terme souvent Galvaudé chez nous.
    La Sécurité civile fait du transport inter-hospitalier, plus la plus part comme nous, mais ne compte pas en tant que tel, tout est comptabilisé en secours à la personne c'est la là nuance en termes de statistiques.

    Encore une fois Faux.

    La DGOS a rappelé lors de cette réunion que les SMUR ne faisait que des missions de service public hospitalier au travers de l'Aide Médicale d'Urgence (AMU) alors que les hélicoptères d'Etat ne font que du secours à la personne. Les termes utilisés ont leur importance.
    On parle ici de normes réglementaires et de cahier des charges, pas de quelle mission est classée dans quelle case suivant qui la réalise.
    Et pour rappel, la Sécurité Civile, la Gendarmerie, la Marine Nationale, bref, tous les appareils d'Etat, réalisent leur mission en équipage à deux, pilote + membre d'équipage (MOB dans la SC, navigateur sur NH dans la Marine, Pilote + mécano ou deux pilotes de nuit pour les Gendarmes...). C'est d'ailleurs ce qui a été rappelé à la représentation française lors de la réunion du 28 avril à Cologne.
    Ce qui change ? Les machines ? Oui, mais pas tout le temps... La Gendarmerie réalise ses missions avec des EC135 bien plus lourds que les nôtres.
    Ah oui, ce sont au minimum des T2+, pas des vieux T1...
    Et si changement d'équipage doit rimer avec changement de machine, ce n'est pas Airbus Helicopter (encore moins la concurrence étrangère) qui va sans plaindre, mais plutôt ceux qui, 10 ans après l'achat de leurs premières vieilles machines achetées déjà d'occasion, n'ont toujours pas renouvelé leur parc.
    D'ailleurs, il commence à y avoir pas mal d'offre sur le marché d'occasion du T1 en ce moment ! Avec des prix parfois inférieurs à du 350B3 d'occaz ! MDR...
    Quand à l'autonomie minimum demandée dans les appels d'offre, soit les appels d'offre s'alignent sur les standards des appareils et de leurs équipages, soient les exploitants proposeront des machines plus performantes qui correspondent à la demande.

    Encore une fois, vouloir disserter sur un point de vue qui n'est plus d'actualité, celui de vouloir continuer à faire du SAMU en monopilote comme grand-père, ce n'est pas faire avancer la question. Il est grand temps pour les pilotes en base de réfléchir à la manière d'intégrer le membre d'équipage (ou le 2e pilote peut-être pour les SAMU les mieux financés) qui vont arriver d'ici l'automne...

    Pour ceux qui ne veulent vraiment rien changer, il reste ça :


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Ven 10 Juil 2015 - 22:06

    vanhoute a écrit://bref, tous les appareils d'Etat, réalisent leur mission en équipage à deux, pilote + membre d'équipage (MOB dans la SC, navigateur sur NH dans la Marine, Pilote + mécano ou deux pilotes de nuit pour les Gendarmes...). C'est d'ailleurs ce qui a été rappelé à la représentation française lors de la réunion du 28 avril à Cologne.
    Et bien c'est également faux, puisque l'on est dans les Faux n'hésitons pas, car la Sécu n'est pas systématiquement à deux pilotes, loin s'en faut, un pilote plus un MVAVT et ce, même en IFR ! (on se connais très bien puisque à epsilon près, se sont tous d'ancien collègues défense)
    Etant utilisée très souvent, la nuit, en complément des Samu n'ayant pas de H24, les vols secondaires sont comptabilisé en secours à la personne, car cela correspond à ce qu'il doivent faire comme missions.
    Alors, les faux pour des faux, ma foi, c'est l'interprétation de chacun, comme les textes qui nous régissent qui par ailleurs ne sont pas tous respectés à la lettre loin s'en faut, déjà commençons par respecter les règles qui régisses les aires de poser (Hélisurfaces, hélistations, normes arrêté TAC, arrêté préfectoraux, zone hostile habitée etc etc) chez nous avant de lever le drapeau hyper réglementaire d'autres qui seront aussi inadaptés à ce que nous faisons.
    La règle du transport Public est parfaitement inadaptée pour les missions Samu telles qu'elles sont pratiquées par les hélicoptères privés (blancs) en France, c'est d’ailleurs un constat que tout le monde peu faire assez facilement.
    La véritable équation reste de sortir de ce régime réglementaire pour un autre beaucoup plus réaliste !
    J'ai fais une primaire cet après midi, assez loin d'ailleurs avec du 32° et un patient plutôt lourd, étrange non !
    J'ai beau chercher, avec l'équipe SDIS et le Smur local, je n'arrive pas à savoir très exactement à quoi va servir un bonhomme supplémentaire dès lors qu'il n'est pas pilote et donc sans les commandes !
    J'ai beau chercher, je ne vois pas, en tout cas dans notre mode de fonctionnement.
    Et je pense que demain je n'aurai pas trouver le solution avec de si petites machines assez limitée par leur BTP...

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 235

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  Evan le Sam 11 Juil 2015 - 16:53

    Dommage pour le forum...

    Pourquoi ne pas créer un sujet "c'était mieux avant" pour qu'overlord puisse faire des copiés collés de ses messages qui sont au final toujours les mêmes (range diminué, sac de sable, la règlementation n'est pas adaptée, tout le monde s'en fout, etc...)

    Et quand bien même il aura une personne en place gauche avec lui (la pauvre...) en 2016, le discours restera la même alors qu'il aurait l'occasion extraordinaire de pouvoir transmettre son savoir à un jeune pilote, privé ou pro.

    Le pire, c'est que ce fonctionnement à 2 bonhommes existe et fonctionne en France tous les jours, et on a reçu des diapos et conférences sur ce sujet (NHV dans le nord)

    Bref, désolé Overlord, et ce sera mon dernier message pour toi car j'ai bien compris que le disque était rayé, il y a des gens qui vieillissent bien, et il y a ceux qui deviennent des "vieux cons", et sans méchanceté aucune, j'espère que tu pourras t'en rendre compte (parce que sérieux t'es sacrément lourd) et que tu profiteras de cette expérience à 2 bonhommes pour te rendre compte de la chance que tu as à transmettre une grande expérience que tu n'aurais jamais pu transmettre si ça n'avait pas été mis en place.

    Imagine ne serait-ce un instant que tu puisses t'entendre avec ce 2ème bonhomme, avoir un bon feeling avec lui, une bonne répartition des taches, un soulagement sur le brancardage, etc etc, et te dire à la fin, finalement c'est pas mal à 2....

    Je sais, je vais loin, c'est pas facile, mais essaie quand même...car bientôt tu n'auras pas le choix, autant que ça se passe bien, plutôt que freiner des 2 fers, alors que le 2ème homme est validé.

    Je pense que je pisse dans un violon, mais qui sait...





    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Sam 11 Juil 2015 - 18:06

    Evan a écrit:Imagine ne serait-ce un instant que tu puisses t'entendre avec ce 2ème bonhomme, avoir un bon feeling avec lui, une bonne répartition des taches, un soulagement sur le brancardage, etc etc, et te dire à la fin, finalement c'est pas mal à 2....
    J'ai fais çà toute ma carrière, mais pour un Pilote ce qui est un investissement opérationnel
    Dés lors qu'il ne peut intervenir sur la trajectoire et que in fine ce n'est pas sa fonction, je ne vois pas bien ce que j'aurai à lui inculquer ?
    Il n'y a pas de problème de brancardage sinon cela se saurait depuis un moment et on aurait déjà exprimé ce besoins, ce n'est pas du tout le cas.
    Au risque de me répéter il y a toujours suffisamment de monde au sol en secondaire comme en primaire pour assurer le peu de brancardage qu'il y a dans mon compartiment de terrain.
    Je ne sais pas comment il faut le dire, mais une personne en plus n'est en aucun cas utile de mon point de vue, la règle l'impose certes, mais ce n'est pas pour autant que ici ou là ce soit utile.
    ce matin secondaire prise en charge par la Croix rouge, deux véhicules, 7 personne de cette institution, plus les 3 de l'hélico fait le compte pour sortir le patient de 77 kg de l'hélico sur le brancard de l'ambulance !
    Faut m'expliquer dans ces cas précis à quoi va servir d'ajouter un bonhomme de plus !
    C'est simple à comprendre, on fait de cette manière depuis des lustres et çà va très bien comme surtout avec les machines que l'on a !
    Juste une question, au sujet du Range de 1h30 imposé par la DGOS dans le fameux intérêt du patient !
    Que devient-il dans ce cas précis notamment l'été ou en altitude ?
    Quelqu’un se préoccupe de sa diminution après l'avoir imposé ?
    L’intérêt c'est quoi en réalité, placer des postes de futurs PN ou préserver l’efficacité du transport et sa rapidité, beurré de ravitaillements que va devenir les missions longues.
    Il y a des Samu qui n'arrivent pas à rallier la capital sur des plateaux techniques spécifiques, on colle un 429 à Nantes par exemple, pour le faire, c'est pour l'obérer aussitôt ce qui vient d'être gagné en matière de capacité !
    Ridicule dans le cadre du secours...
    Merci pour le vieux con, tu n'aurais donc pas pu faire partie de mon escadrille...

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 235

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  Evan le Sam 11 Juil 2015 - 18:15

    overlord a écrit:
    je ne vois pas bien ce que j'aurai à lui inculquer ?

    une personne en plus n'est en aucun cas utile

    Faut m'expliquer dans ces cas précis à quoi va servir d'ajouter un bonhomme de plus !
    au sujet du Range...blablabla

    Merci pour le vieux con, tu n'aurais donc pas pu faire partie de mon escadrille...

    C'est bien ce que je pensais, bonne route Overlord, et effectivement, j'aurais eu du mal à faire partie de ton escadrille...

    Point final avec overlord pour ma part, ça me fatigue, bonnes vacances, et je confirme, dommage pour le forum... Crying or Very sad

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Sam 11 Juil 2015 - 18:27

    Evan a écrit:C'est bien ce que je pensais, bonne route Overlord, et effectivement, j'aurais eu du mal à faire partie de ton escadrille...
    Voila c'est çà..

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Dim 12 Juil 2015 - 6:18

    Du travail de pro ! Airmanship

    http://www.mentalpilote.com/dans-un-helico-du-samu-du-travail-de-pro/

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Dim 12 Juil 2015 - 6:31

    Voila ce qu'indiqué le LIvre Blanc en 2008, vision d'ailleurs assez réaliste et proactive en matière d'évolution du transport Sanitaire
    Comment cela va-t-il se traduire, pas un autre bricolage ou une réelle avancée sécuritaire ?
    Tout ceci va couter très cher et il est aussi légitime de se poser la question de savoir ce qui est plus ou moins prioritaire dans le cadre de l'amélioration de la sécurité intersecte du vol !
    Choix cornélien s'il en est...

    LE LIVRE BLANC DE L’HÉLICOPTÈRE SANITAIRE EN FRANCE
    Reference :
    Publié le 30/05/2008
    Type : Aide Médicale Urgente
    Catégorie : Rapport
    ///////
    1.2.    LES CONDITIONS NÉCESSAIRES.
    Pour pouvoir effectuer avec pertinence ces missions HéliSmur, un certain nombre de conditions doivent être remplies.
    Les établissements de soins doivent disposer d’aires de poser répondant aux critères réglementaires ;
    Les transporteurs doivent disposer d’hélicoptères possédant les performances correspondant aux missions ;
    Ces HéliSmur doivent être servies par des équipages compétents, mis à la disposition des hôpitaux par des opérateurs dans le cadre de contrats adaptés aux contraintes réglementaires et opérationnelles ;
    Les vols doivent être réalisés en suivant des procédures strictes pour garantir en permanence la sécurité des patients, des équipes et des tiers. Ces procédures doivent pouvoir s’adapter aux conditions climatiques imposées par l’urgence, quelle que soit l’heure de survenue de la mission héliportée ;
    Les soins médicaux réanimatoires doivent pouvoir être dispensés selon les données actuelles de la science ;
    Toutes ces contraintes occasionnent de multiples difficultés que ce Livre Blanc pointe. Ce document propose des pistes de solutions.

    2.    LES MACHINES
    2.1.    LES BESOINS
    Pour réaliser les missions prescrites par les médecins régulateurs de Samu, les hélicoptères doivent présenter les caractéristiques permettant d’embarquer :

    un patient dont le poids et la taille sont conformes à la tendance actuelle (120 Kg - 2 m) en position couchée ou demi-assise,
    une équipe médicale composée d’un médecin urgentiste et d’un infirmier DE, installés pour avoir tous les deux accès au patient (plus particulièrement à la tête et aux membres supérieurs), un stagiaire, personnel en formation, et deux pilotes aux places avant, effectif rendu nécessaire à court terme compte tenu de l’adoption de l’EU OPS, mis en œuvre au plus tard en avril 2012.

    Cet hélicoptère biturbine devra disposer de la puissance nécessaire pour tenir le vol stationnaire hors effet de sol sur un seul moteur à la masse maximale autorisée (HES N-1) avec suffisamment de kérosène à bord pour effectuer sa mission, à l’altitude et à la température la plus pénalisante de la région d’opération.

    Ces caractéristiques lui permettront d’utiliser les aires de poser les plus pénalisées par des obstacles sans avoir besoin de réaliser les hélistations onéreuses décrites au chapitre 3.

    L’équipement de l’hélicoptère sera complet (IFR complet, capacité d’approche GNSS, pilote automatique). Une adaptation de la réglementation française est actuellement nécessaire. Un tel équipement permet, en Europe, de s’affranchir des conditions météorologiques dégradées (hors conditions givrantes).

    Il faut noter qu’il sera probablement obligatoire que ces machines soient équipées de dispositifs « anti-collisions » dans le cadre des vols sans visibilité.

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  vanhoute le Dim 12 Juil 2015 - 16:04

    overlord a écrit:
    vanhoute a écrit://bref, tous les appareils d'Etat, réalisent leur mission en équipage à deux, pilote + membre d'équipage (MOB dans la SC, navigateur sur NH dans la Marine, Pilote + mécano ou deux pilotes de nuit pour les Gendarmes...). C'est d'ailleurs ce qui a été rappelé à la représentation française lors de la réunion du 28 avril à Cologne.
    Et bien c'est également faux, puisque l'on est dans les Faux n'hésitons pas, car la Sécu n'est pas systématiquement à deux pilotes, loin s'en faut, un pilote plus un MVAVT et ce, même en IFR ! (on se connais très bien puisque à epsilon près, se sont tous d'ancien collègues défense)
    Euh... c'est ce que j'ai écrit... Et que tu cites d'ailleurs... Il faut apprendre à lire merci.

    overlord a écrit:
    Il n'y a pas de problème de brancardage sinon cela se saurait depuis un moment et on aurait déjà exprimé ce besoins, ce n'est pas du tout le cas.
    Au risque de me répéter il y a toujours suffisamment de monde au sol en secondaire comme en primaire pour assurer le peu de brancardage qu'il y a dans mon compartiment de terrain.
    Comme beaucoup le répètent ici, c'est peut-être le cas dans "ton" compartiment de terrain, ce n'est pas forcément le cas ailleurs.
    Tu demanderas aux pilotes qui ont eu un accident du travail lié au brancardage et dont certains SAMU se moquent totalement. J'en connais qui à perdu son aptitude pendant plus de 2 ans très récemment...

    overlord a écrit:
    Merci pour le vieux con, tu n'aurais donc pas pu faire partie de mon escadrille...
    Bravo, avec tes "on a pas couché dans le même talweg" d'un autre de tes messages, on sait finalement le métier qui te manque le plus.

    overlord a écrit:Du travail de pro ! Airmanship
    http://www.mentalpilote.com/dans-un-helico-du-samu-du-travail-de-pro/
    Quel rapport ici ?

    overlord a écrit:Voila ce qu'indiqué le LIvre Blanc en 2008, vision d'ailleurs assez réaliste et proactive en matière d'évolution du transport Sanitaire
    2008 !!!! Arrête, c'est pas possible, on est en 2015 ! Ca fait 7 ans ! Finalement, la photo postée plus haut est vraiment d'actualité.

    [MODERATION] Pour info, on s'écarte du sujet qui est la première réunion du groupe de travail sur le membre d'équipage la semaine dernière.
    Pour les discussions de comptoir, il y a la "salle de repos" de ce forum.


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Dim 12 Juil 2015 - 16:26

    vanhoute a écrit:Tu demanderas aux pilotes qui ont eu un accident du travail lié au brancardage et dont certains SAMU se moquent totalement. J'en connais qui à perdu son aptitude pendant plus de 2 ans très récemment...
    Je ne vois pas bien le rapport non plus, si mon lieu de travail ne fait pas généralité, cet événement non plus !
    On ne pas faire d'un cas une généralité ou une règle sinon on ne s'en sort plus.
    Dans ma société il n'est nul fait état de problème de brancardage et il commence à y avoir pas mal de samu, il faut peut être attendre encore quelques années pour en avoir un écho..
    Les documents édité en 2008 n'ont jamais été suivi d'effet mais c'est pour illustrer que ce son toujours les mêmes.
    Le récit du pilote de Samu "histoire de pilote" ne semble pas avoir de problème face aux conditions qu'il rencontre en étant seul à bord !
    C'est tout, faut bien animer un peu le Forum...
    Concernant les aéronefs d'état je ne vois pas bien ce que le sujet vient faire ici, ils n'ont pas du tout les même missions et effectuent aussi des changements de configuration machine pour des optionnels, pas non !
    donc hors sujet aussi...

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  vanhoute le Dim 12 Juil 2015 - 17:13

    overlord a écrit:
    Concernant les aéronefs d'état je ne vois pas bien ce que le sujet vient faire ici, ils n'ont pas du tout les même missions et effectuent aussi des changements de configuration machine pour des optionnels, pas non !
    donc hors sujet aussi...
    Sérieux ? C'est toi qui amène le sujet sur les hélicos d'Etat (Message n°6 de ta part, sur la Sécurité Civile) et le point a été abordé lors du groupe de travail (donc, ce n'est pas hors sujet !).
    Le problème ? Tu cherches absolument à avoir le dernier mot. Finalement il faut quoi ? Comme les autres membres du forum, arrêter de te répondre ? Sûrement...

    De toutes façons, nous n'en saurons pas plus avant mi-septembre. Et juste pour rappel, pour ceux qui veulent faire du CAT, peut-être que certains hôpitaux prendront cette voie, donc que sur du TIH non urgent comme cela a été rappelé et souligné. Dans ce cadre, les pilotes qui refusent de voler à deux pourront toujours continuer tout seul dans leur coin.


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Dim 12 Juil 2015 - 17:37

    vanhoute a écrit:De toutes façons, nous n'en saurons pas plus avant mi-septembre. Et juste pour rappel, pour ceux qui veulent faire du CAT, peut-être que certains hôpitaux prendront cette voie, donc que sur du TIH non urgent comme cela a été rappelé et souligné. Dans ce cadre, les pilotes qui refusent de voler à deux pourront toujours continuer tout seul dans leur coin.
    Aucun pilote ne refusera de voler à deux c'est l'exploitant qui en prendra la décision en accord avec l'hôpital concerné le tout dans un nouveau contrat CCTP.
    Je dis juste ce que j'en pense et après tout chacun à sa propre appréciation de la question, ce n'est pas rédhibitoire.
    Le CAt est une éventualité, mais pas sur que cela contentera les exploitants médicaux, peut être certains à voire !
    Il est sûr que dans la zone ou l'on évolue, on pourrait quant même étudier ce problème vu que le VSAB peut toujours rouler et qu'il y a pas mal de stades aussi.
    Bref, un peu plus de souplesse aurait été bienvenue plutôt qu'une rigidité sur certains textes alors que d'autres, aussi, sinon plus important pour la sécurité, sont largement ignorés !
    Mais c'est une autre histoire...
    On verra ce que la DGOS va ou ne va pas proposer ? idem pour la DGAC qui sont les deux protagonistes de cette affaire et qui en gros ne disent rien !
    On vit quant même dans un pays extraordinaire ou personne ne veut prendre des décisions !
    très très fort...

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Sam 18 Juil 2015 - 20:35

    La DGAC avait déterminé conformément à sa lecture et sa compréhension de l'AIR-OPS que les deux types de missions dites; primaire et secondaire peuvent bien se réalisée aussi bien en CAT qu'en SMUH.
    Cette instruction DGOS n'est que la recopie de ce que la DGAC à proposée à l’époque.
    La primaire en CAT n'avait qu'une réduction de possibilité, d’abord au niveau du dimensionnement ( pas d'aires de poser réduite) puis en niveau météo (pas de VFR spécial).
    ce sont les deux sujet qui marque la différence entre le CAT et le SMUH
    Ci-joint les documents en question qui pour l'instruction de la DGOS-R2 sont clairs, primaire en CAT possible !

    Après, si on modifie sa lecture à chaque fois que le syndicat pousse un cri, on ne s'en sort plus !

    http://www.sante.gouv.fr/fichiers/bo/2014/14-10/ste_20140010_0000_0046.pdf

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  vanhoute le Dim 19 Juil 2015 - 9:49

    overlord a écrit:La DGAC avait déterminé conformément à sa lecture et sa compréhension de l'AIR-OPS que les deux types de missions dites; primaire et secondaire peuvent bien se réalisée aussi bien en CAT qu'en SMUH.
    Cette instruction DGOS n'est que la recopie de ce que la DGAC à proposée à l’époque.
    La primaire en CAT n'avait qu'une réduction de possibilité, d’abord au niveau du dimensionnement ( pas d'aires de poser réduite) puis en niveau météo (pas de VFR spécial).
    ce sont les deux sujet qui marque la différence entre le CAT et le SMUH
    Ci-joint les documents en question qui pour l'instruction de la DGOS-R2 sont clairs, primaire en CAT possible !

    Après, si on modifie sa lecture à chaque fois que le syndicat pousse un cri, on ne s'en sort plus !

    http://www.sante.gouv.fr/fichiers/bo/2014/14-10/ste_20140010_0000_0046.pdf

    Ce qui est beau avec toi, c'est que tu ne décroches jamais. Je t'invite à lire le document que tu as mis en lien dans son intégralité, en particulière la page 8, appendice 2.
    Je te rappelle que c'est l'EASA qui a notifié à la France en avril 2015 que l'exploitation primaire et secondaire urgente n'est pas possible hors agrément SMUH, conformément à la réglementation publiée.
    Mais bon, c'est vrai, toi seul détient la vérité.



    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Dim 19 Juil 2015 - 11:05

    vanhoute a écrit:Ce qui est beau avec toi, c'est que tu ne décroches jamais. Je t'invite à lire le document que tu as mis en lien dans son intégralité, en particulière la page 8, appendice 2.
    Je te rappelle que c'est l'EASA qui a notifié à la France en avril 2015 que l'exploitation primaire et secondaire urgente n'est pas possible hors agrément SMUH, conformément à la réglementation publiée.
    Mais bon, c'est vrai, toi seul détient la vérité.
    Moi je relate des faits !
    C'est entre autre ce qui est indiqué dans le document et c'est d'ailleurs du domaine de l'autorité régalienne
    "L’interprétation et la bonne application des AIR OPS relèvent de l’expertise et de la compétence de la DGAC (direction générale de l’aviation civile)".
    ce n'est pas moi qui le dit !
    Tu es en train de m'expliquer que tous les textes ne sont pas interprétés et ne relève que d'une seule autorité !
    Tient donc, chacun à sa propre interprétation des textes aussi bien de l'OPS3 que de l'IR-OPS et on peut dire quelles vont bon train, selon son collège d'appartenance ou ses propres sphères d'influence.
    A la lecture initiale de l'AIR-OPS et encore maintenant on constate que c'est possible, c'est relaté et expliqué !
    la DGAC autorité de tutelle l'indique aussi, cela voudrait-il dire:
    Soit elle a eu une mauvaise interprétation du texte, c'est à dire qu'elle n'a rien compris ou que les technocrates Bruxellois n'ont pas bien expliqués ce qu'il voulaient dire ?
    Quoi qu'il en soit, tous le monde à compris que c'était naguère possible, mais que cela ne le serait plus ! surprenant, bien que je n'ai pas vu de papier de l'autorité invalidant cette solution ?
    Tout est interprétable dans notre pays, soit par l’autorité même, soit par les collèges différents, bref, on peut tordre les règles dans tous les sens c'est bien d'ailleurs pour cela que nous en sommes ou nous en sommes !
    Comme nous ne sommes pas à une interprétation près, on va bien voir ce qui sortira du chapeau et ce que va préciser l'autorité concernant le CAT ! possible pas possible et pour quelle raison exactement !
    rappelons que l’assistant de vol n'est impératif que pour la branche, seule et unique d'un site d'exploitation référencé (hélistation, SIP ou hélisurface reconnue) vers un site d'exploitation SMUH !
    tout le reste, c'est à dire le TIH et même le ré décollage d'uns DZ primaire, il n'est point nécessaire !
    çà fait pas lourd en matière d'obligation tout de même.
    Bref, c'est encore un peu confus et rien n'est indiqué comme perspective

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  vanhoute le Ven 24 Juil 2015 - 10:25

    [MODERATION] Je viens de supprimer un nouveau message publié ici et averti son auteur.
    Certains l'ont sans doute lu. En attaquant directement une compagnie et un pilote en mission (avec immatriculation de l'appareil, lieu et date), sur une mission conforme aux procédures publiées dans l'EU-OPS, ce membre n'a pas respecté la charte du forum.


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Ven 24 Juil 2015 - 11:17

    Bon, Ok, le post est supprimé,
    C'est bien, mais cela ne change rien à ce problème que certains ne semblent pas vouloir prendre en compte !
    je vais le formuler autrement puisque l'on ne peut pas relater sa propre expérience ni celle des autres ! Off course..
    On s'aperçois donc que lorsque les problèmes de masse ou de range se posent, l’assistant de vol fait la variable d'ajustement ce qui n'est pas propice à la pérennité de la fonction.
    Que les machines ne sont pas extensibles à l’infini et que la performance des appareils actuels reste comptée !
    Que les périodes de chaleur augmente encore l'équation jusqu'a finir par annuler un vol !
    Voila c'est çà...

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  overlord le Jeu 30 Juil 2015 - 13:32

    Dans un premier temps, il sera utile et nécessaire, de définir si les stades de Football réglementaires, c'est-à-dire à la norme actuelle, 100m x 60 m, répertoriés sur fiches, sont faisables en CAT, oui  ou non puisque la lecture semble changer au fil du temps qui passe.

    À mon avis, oui ! car je ne vois rien en tout cas qui interdise cette option dans l'AIR-OPS tout du moins de jour dès lors que la fiche de point est établie et que l'aire de poser est déjà structurée en matière de surface et de dimensionnement.

    Même problème pour les poser sur autoroute ou, le ruban de bitume toujours standard offre un dimensionnement largement suffisant dans limite de longueur, sans compter la présence des équipes de sécurité (SSIS, gendarmerie, autoroute) sur place !

    Il est, aussi là, légitime de poser cette question voire de légiférer.

    Egalement le fait qu'il ne sera plus possible de prendre la mère avec l'enfant, il faudra faire un choix pour ne pas ajouter à la détresse de l'enfant.

    Plus possible non plus d'emporter de stagiaire ou le conducteur du SMUR pour qu'il ramène le véhicule du SMUR (stage particulier pour les conducteurs).

    Dans le cas d'une option possible en CAT sur stades de football ou complexe sportifs offrant le dimensionnement équivalent, cela pourra peut-être convenir à certains ?

    Les stades de Football, c'est d'ailleurs ce que faisaient nos prédécesseurs, ils ont commencés de cette manière, ce serait alors pour nous un retour aux sources !

    Contenu sponsorisé

    Re: Groupe de travail sur le membre d'équipage technique SMUH

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:19


      La date/heure actuelle est Lun 5 Déc 2016 - 2:19