S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Partagez

    BSR 51
    Découverte
    Découverte

    Localisation : 51430 Tinqueux
    Date d'inscription : 13/12/2009
    Messages : 12

    Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  BSR 51 le Ven 12 Fév 2010 - 22:05

    Rappel du premier message :

    Bonsoir à Toutes et à Tous,

    Lors de la séance du 11 de ce mois au siège de la DGAC de la commission sur l'expérimentation de couloir IFR et procédures PinS pour des opérations SMUH, voici les conclusions sur le statut du HEMS crew member.

    2012 est proche et la JAR OPS 3 sera applicable en France. Le membre d'équipage sera obligatoire en SMUH. Il n'y aura plus de dérogation et la fin de service des AS 355.

    Conformément à l'EASA, le HEMS crew membe est un PNT.

    Toute personne (jeune ou vieux pilote, mécanicien, infirmier, boucher, boulanger, blonde ou brune, etc) peut être HEMS crew member à condition d'avoir reçu la formation de l'EASA NPA 2009. Cela à la charge des employeurs avec un contrôle annuel.

    Trois possibilités possibles pour l'équipage :

    1 Pilote CdB + 1 HEMS :
    Pour un HEMS jeune pilote, les heures de vol seront comptabilisées en heure membre d'équipage et non en heure pilote.
    1 CdB + 1 copilote :
    Même si l'appareil possède moins de 9 places, le CdB doit être ATPL complet et le copilote ATPL théorique.
    1 CdB + 1 superviseur CdB :
    Pas d'ATPL.

    Le SNEH est favorable au copilote. Le CdB étant payé au salaire minimum de la CCN n° 3288, le copilote sera forcément en dessous du salaire minimum (impensable pour moi).

    Lors de cette même séance, il a été demandé à la DGAC l'homologation d'un système téléphonique GSM afin de permettre au médecin de rester en liaison avec sa régulation.

    L'avenir du SMUH se fera avec l'IFR basse altitude (2.000, 3.000 ft), avec ou sans couloirs réservés mais avec approche à vue (limite 500 ft). Les appareils devront être équipé d'un PA 3 ou 4 axes. Le SAF est demandeur pour une procédure IFR en sauvetage en montagne pour descendre la vallée d'Albertville. Déjà la Sécurité Civile opère en SMUH IFR sur des hélistations et NHV sur des aérodromes.

    Aéronautiquement

    LECIVIL
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 03/11/2009
    Messages : 224

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  LECIVIL le Lun 14 Fév 2011 - 20:01

    Et bien com d'hab attendons. alien alien alien alien alien alien clown

    cerberus_2a
    Découverte
    Découverte

    Localisation : Saint-Lô
    Date d'inscription : 15/03/2011
    Messages : 16

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  cerberus_2a le Mar 15 Mar 2011 - 21:58

    BSR 51 a écrit:Bonsoir à Toutes et à Tous,

    Lors de la séance du 11 de ce mois au siège de la DGAC de la commission sur l'expérimentation de couloir IFR et procédures PinS pour des opérations SMUH, voici les conclusions sur le statut du HEMS crew member.

    2012 est proche et la JAR OPS 3 sera applicable en France. Le membre d'équipage sera obligatoire en SMUH. Il n'y aura plus de dérogation et la fin de service des AS 355.

    Conformément à l'EASA, le HEMS crew membe est un PNT.

    Toute personne (jeune ou vieux pilote, mécanicien, infirmier, boucher, boulanger, blonde ou brune, etc) peut être HEMS crew member à condition d'avoir reçu la formation de l'EASA NPA 2009. Cela à la charge des employeurs avec un contrôle annuel.

    Trois possibilités possibles pour l'équipage :

    1 Pilote CdB + 1 HEMS :
    Pour un HEMS jeune pilote, les heures de vol seront comptabilisées en heure membre d'équipage et non en heure pilote.
    1 CdB + 1 copilote :
    Même si l'appareil possède moins de 9 places, le CdB doit être ATPL complet et le copilote ATPL théorique.
    1 CdB + 1 superviseur CdB :
    Pas d'ATPL.

    Le SNEH est favorable au copilote. Le CdB étant payé au salaire minimum de la CCN n° 3288, le copilote sera forcément en dessous du salaire minimum (impensable pour moi).

    Lors de cette même séance, il a été demandé à la DGAC l'homologation d'un système téléphonique GSM afin de permettre au médecin de rester en liaison avec sa régulation.

    L'avenir du SMUH se fera avec l'IFR basse altitude (2.000, 3.000 ft), avec ou sans couloirs réservés mais avec approche à vue (limite 500 ft). Les appareils devront être équipé d'un PA 3 ou 4 axes. Le SAF est demandeur pour une procédure IFR en sauvetage en montagne pour descendre la vallée d'Albertville. Déjà la Sécurité Civile opère en SMUH IFR sur des hélistations et NHV sur des aérodromes.

    Aéronautiquement

    Dans le cas où le copilote est un jeune pilote que doit-il avoir comme bagage?
    J'entends par là, un jeune avec un CPL-H suffirait? Combien d'heure devrait-il avoir au minimum et quel type de qualif'?
    Merci.
    Aéronautiquement.

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  vanhoute le Mer 16 Mar 2011 - 8:35

    Richelme Julien a écrit:Dans le cas où le copilote est un jeune pilote que doit-il avoir comme bagage?
    J'entends par là, un jeune avec un CPL-H suffirait? Combien d'heure devrait-il avoir au minimum et quel type de qualif'?
    Pour l'instant, rien n'a été défini car le choix du type de membre d'équipage n'est pas fait.

    Par contre, si mes infos sont bonnes, la DGAC vient officiellement de définir la notion de membre d'équipage en SMUH comme obligatoire, sans pour l'instant donner de date de mise en application ni définir le statut de ce dernier (donc, on n'en sait toujours pas plus, à quelques mois de l'échéance de 2012 !).


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Mer 16 Mar 2011 - 8:43

    vanhoute a écrit:Par contre, si mes infos sont bonnes, la DGAC vient officiellement de définir la notion de membre d'équipage en SMUH comme obligatoire, sans pour l'instant donner de date de mise en application ni définir le statut de ce dernier (donc, on n'en sait toujours pas plus, à quelques mois de l'échéance de 2012 !).

    Aurais tu plus d'infos à ce sujet ?

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  vanhoute le Mer 16 Mar 2011 - 8:46

    copter a écrit:
    vanhoute a écrit:Par contre, si mes infos sont bonnes, la DGAC vient officiellement de définir la notion de membre d'équipage en SMUH comme obligatoire, sans pour l'instant donner de date de mise en application ni définir le statut de ce dernier (donc, on n'en sait toujours pas plus, à quelques mois de l'échéance de 2012 !).

    Aurais tu plus d'infos à ce sujet ?
    Non, et j'en cherche... J'ai juste été informé que la DGAC devait faire des communications dans ce sens lors des prochaines réunions avec les partenaires de l'hélicoptère sanitaire. Mais je ne crois pas que cela ait été le cas lors de la dernière réunion de la CNMPNT. Par contre, ça devait ou ça doit (suivant les dates) être annoncé en AG de l'AFHSH normalement... Quelqu'un d'autre aurait-il plus d'infos ???


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Mer 16 Mar 2011 - 9:30

    vanhoute a écrit:Par contre, ça devait ou ça doit (suivant les dates) être annoncé en AG de l'AFHSH normalement...

    Mad Mad Mad Mad Mad Mad Mad J'ai vraiment de plus en plus de mal avec notre tutelle qui ne tient pas informer les personnes qui sont les plus concernées. Que vient encore faire cette speudo association dans le débat ?

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  vanhoute le Mer 16 Mar 2011 - 9:52

    copter a écrit:J'ai vraiment de plus en plus de mal avec notre tutelle qui ne tient pas informer les personnes qui sont les plus concernées. Que vient encore faire cette speudo association dans le débat ?
    Sur ce problème, je t'invite à lire le compte-rendu de la CNMPNT qui vient d'être publié...
    http://smuh.forumdediscussions.com/t266-cnmpnt-du-1er-mars-2011


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Mer 16 Mar 2011 - 11:36

    Je connais ce CR et nous pouvons constater que sur d'autres sujets nous ne sommes pas consultés.
    Toujours pas de nouvelles dans ce CR du membre d'équipage.

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  vanhoute le Mer 16 Mar 2011 - 13:03

    copter a écrit:Toujours pas de nouvelles dans ce CR du membre d'équipage.
    Non, le sujet n'a pas été abordé et il n'y a pas eu de communication sur ce sujet de la part de la DGAC !


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    LECIVIL
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Le sud
    Date d'inscription : 03/11/2009
    Messages : 224

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  LECIVIL le Jeu 17 Mar 2011 - 13:15

    Et bien com d'hab attendons. alien alien alien alien

    BSR 51
    Découverte
    Découverte

    Localisation : 51430 Tinqueux
    Date d'inscription : 13/12/2009
    Messages : 12

    CPN et CNM

    Message  BSR 51 le Ven 8 Avr 2011 - 16:43

    Bonjour à Toutes et à Tous,

    Réunion de groupe de travail du CPN le mercredi 27 avril 2011 au siège de la DGAC.
    L'order du jour :

    HEMS crew member;
    SGS;
    Ajustement FCL;
    Conditions d'approbation des QT.

    CNM le 2 mai 2011 au siège de la DGAC.
    Propositions SNPNAC :

    Incorporation du PNT complémentaire de bord dans la Convention collective n°3288;
    Modification de la grille de salaire en fonction de la notion de l'équipage : CdB, copilote et membre d'équipage.

    Aéronautiquement

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  vanhoute le Ven 8 Avr 2011 - 17:01

    Merci pour ces infos.
    Tu seras aux réunions en questions ?


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    BSR 51
    Découverte
    Découverte

    Localisation : 51430 Tinqueux
    Date d'inscription : 13/12/2009
    Messages : 12

    CPN et CNM

    Message  BSR 51 le Sam 9 Avr 2011 - 15:17

    Salut Vanhoute,

    Je serai présent aux deux réunions.
    J'en ai discuté avec Thomas.

    Aéronautiquement

    clj
    Se lance dans la discussion
    Se lance dans la discussion

    Localisation : Cannes
    Date d'inscription : 06/02/2010
    Messages : 36

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  clj le Jeu 14 Avr 2011 - 6:00

    bonjour à tous,

    bon bah faut que je finisse mon ATPL... :-(

    question ? Quid des CDB en place ? ils sont tous ATPL ?

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  vanhoute le Ven 15 Avr 2011 - 17:14

    clj a écrit:question ? Quid des CDB en place ? ils sont tous ATPL ?
    Non, les pilotes ATPL font du off-shore ! Cool


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Dim 17 Avr 2011 - 9:04

    clj a écrit:Quid des CDB en place ? ils sont tous ATPL ?

    Pour l'instant, tant qu'il n'y aura pas une réponse claire de nos tutelles sur le statut du CDB avec le Crew Member, nous restons CPL H.

    BSR 51
    Découverte
    Découverte

    Localisation : 51430 Tinqueux
    Date d'inscription : 13/12/2009
    Messages : 12

    Groupe de travail du CPN du 27 avril

    Message  BSR 51 le Ven 29 Avr 2011 - 21:04

    Enfin une première séance du groupe de travail du CPN concernant le membre d'équipage SMUH (L.6412-1 et L.6412-2 du code des transports).

    Faute de temps, tous les points de l'ordre du jour n'ont pu être abordés.
    Pour la DGAC, le membre d'équipage technique fait partie du corps navigant professionnel de l'aéronautique (voir le code des transport- Travailleur mobile ''PNT'' ) !!!
    Le membre d'équipage technique n'aura pas de licence. Nous demandons au minimum une qualification !!!
    Le membre d'équipage technique n'est pas soumis à une expertise médicale de classe 1 ou 2 !!!

    Sur le plan social, le membre d'équipage technique doit être incorporé dans le convention collective du Personnel navigant technique des exploitants d'hélicoptères n° 3288 en particulier pour le membre d'équipage SMUH. Cette demande sera exposée à la commission nationale mixte à l'issue des travaux du CPN.

    Prochaine séance du groupe de travail : vendredi 20 mai;
    Prochaine séance du conseil : vendredi 17 juin.

    Aéronautiquement

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Sam 30 Avr 2011 - 6:10

    BSR 51 a écrit:
    Pour la DGAC, le membre d'équipage technique fait partie du corps navigant professionnel de l'aéronautique (voir le code des transport- Travailleur mobile ''PNT'' ) !!!
    Le membre d'équipage technique n'aura pas de licence. Nous demandons au minimum une qualification !!!
    Le membre d'équipage technique n'est pas soumis à une expertise médicale de classe 1 ou 2 !!!

    Ce qui m'étonne dans ce petit CR est le fait que le membre d'équipage soit navigant et qu'il ne soit pas soumis à une visite médicale, au moins de classe 2.

    Tout personnel navigant ne doit il pas être soumis à une visite ?

    T4
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 06/11/2009
    Messages : 327

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  T4 le Sam 30 Avr 2011 - 8:56

    Bonjour,
    Je poste ma réponse dans la continuité de ce post mais je laisse le soin au responsable du site de la déplacer car l'on ne peut discuter de certaines positions sans mettre en avant l'action de syndicats présents et représentatifs au conseil PN.

    L'avantage de ce conseil PN, ou plutôt de ce groupe de travail, c'est qu'il a mis en évidence 2 réalités:
    -Le vide juridique qu'il existe autour de la fonction de membre d'équipage
    -les pilotes SMUH travailleront bien à deux.

    Vide juridique car outre les dispositions du JAR-OPS 3 qui fixent les compétences nécessaires pour être membre d'équipage personne ne peut dire quel est son statut.
    Est-ce un PNT, un PNC, un passager qualifié,...............?
    Sera t'il détenteur d'une licence, d'un certificat de qualification ou d'une simple attestation de formation?
    Quelle formation doit-il recevoir et qui doit la dispenser (opérateurs, FTO,TRTO,.......)?
    Comment sera t'il rémunéré et sur quelle base?
    Comment son temps de travail sera t'il calculé, sera t'il soumis aux mêmes règles de repos que les pilotes.........?
    Cotisera t'il ou non à la CRPN et pourra t'il bénéficier des avantages PN..?
    Quel sera son domaine de responsabilités?
    Et encore beaucoup d'autres questions sans réponse aujourd'hui.
    Ce qui a été acté, grâce aux nombreuses interventions du SNPL, c’est que ce membre d’équipage doit être considéré comme un personnel navigant TECHNIQUE.
    C’est à mon sens une grande avancée au niveau de son futur statut.

    L’autre réalité c’est que quelque soit la qualité du membre d’équipage, les pilotes SMUH travailleront à deux.
    Il n’est plus question aujourd’hui de s’interroger sur le fond quand à cette nécessité en SMUH c’est une disposition réglementaire à laquelle il faudra se plier.
    Encore une fois la position du SNPL a été claire.
    Compte tenu des exigences du JAR OPS (navigation, radio, anti abordage….) ce membre d’équipage doit être un PNT et à être un PNT se devrait être un pilote.
    Cette position a été plus que critiquée et beaucoup souhaiterai laisser (a l’exploitant) le libre choix concernant le membre d’équipage.
    Pas de problème, mais si tel est le cas je sais déjà que nous travaillerons à minima avec un HEMS au rabais, qualifié à la va vite et payé au lance pierres !
    Le problème posé par le travail en équipage est principalement lié aux niveaux de qualifications nécessaires compte tenu du fait qu’un grand nombre de pilotes exercent avec un CPL-H.
    Des évolutions sont à noter dans ce domaine et un CPL-IR serait suffisant : Plus de nécessité d’être détenteur d’un FCL 1-200 pour exercer sur le territoire national.

    En se concentrant sur l’avenir de notre métier n’est ce pas là pour nous une magnifique opportunité d’évoluer professionnellement et statutairement alors même que nous sommes englués dans une situation et un système qui n’évolue que très lentement et selon le bon vouloir des employeurs (il suffit de prendre connaissance des CR de CNM).

    Une période de transition permettra aux opérateurs de se mettre aux normes. Elle doit également permettre de nous amener au niveau technique du travail en équipage (CDB-PIL)

    C’est peut-être le moment de prendre en mains notre avenir en tirant notre profession vers le haut!

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Dim 1 Mai 2011 - 8:04

    Que de questions à se poser ! Pourtant tout était marqué dans l'OPS 3, mais comme à notre habitude, en France, on attend une hypothétique dérogation et avons créé une réglementation Franco-Française. Que de retard avons nous pris !

    Tu évoques le fait qu'un CPL IR serait suffisant pour être CDB dans le cas d'un travail en équipage avec un crew member. Question: Que vont devenir les pilotes en postes détenteurs d'un CPL VFR ? Qui va financer le passage à l'IR ? Pour mon cas, je ne mettrais pas un rond dans une formation. Issu d'un cursus civil, j'ai suffisamment payé pour en arriver là où j'en suis avec le salaire que nous avons pour encore investir dans un IR, même financé en partie par un Fongecif, qui d'ailleurs sont de plus en plus restrictifs dans les financements.

    T4
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 06/11/2009
    Messages : 327

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  T4 le Dim 1 Mai 2011 - 10:08

    Nous sommes bien d'accord.
    Ce n'est pas au salarié de supporter les mises à niveau que nous imposent la mise en place d'une nouvelle réglementation.
    Les opérateurs vont disposer d'une période de transition pour se mettre en conformité.
    Cela passe également par la mise en place de formation spécifique pour mettre à niveau les pilotes.
    Si demain, et cela reste une supposition,nous devons travailler en équipage la période de transition est largement suffisante pour inscrire les pilotes à des formations théoriques et pratiques IR.

    heli-samu
    Modérateur
    Modérateur

    Localisation : Dans le 240 pour 4 Nautiques
    Date d'inscription : 26/10/2009
    Messages : 312

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  heli-samu le Lun 2 Mai 2011 - 17:36

    Il n’est plus question aujourd’hui de s’interroger sur le fond quand à cette nécessité en SMUH c’est une disposition réglementaire à laquelle il faudra se plier.
    Encore une fois la position du SNPL a été claire.

    Le SNPL n'est pas contre l'emploi du membre d'équipage ??

    Compte tenu des exigences du JAR OPS (navigation, radio, anti abordage….) ce membre d’équipage doit être un PNT et à être un PNT se devrait être un pilote.

    Donc dans ce cas, notion de pilote/copilote, MCC, mise à niveau des machines, QT et salaire PNT pour le copi comme indiqué dans la convention...

    Cela risque de couter cher...

    Sauf si l'on envisage de prendre des pilotes CPL-H a qui on donne un statut Membre d'equipage et la effectivement on payera le membre d'equipage une misère, le pilote en place gauche ne pourra pas logger ses heures (sauf comme membre d'equipage).. Gros Turn over en vue..

    Les crew member qui bossent dores et déja sur des bases SMUH ne sont pas forcément pilote et cela n'est pas si terrible que ca Wink

    Le problème posé par le travail en équipage est principalement lié aux niveaux de qualifications nécessaires compte tenu du fait qu’un grand nombre de pilotes exercent avec un CPL-H.
    Outre un CRM, travailler en équipage avec un crew member ne demande pas de qualifications particuliere..

    Cordialement

    héli-samu


    _________________________________________________
    www.smuh.fr

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Mar 3 Mai 2011 - 8:49

    Je pense que tu te méprends sur les dires de "T4". Il veut tout simplement dire qu'il faut créer un statut juridique et conventionnel au membre d'équipage afin d'éviter toutes les dérives possibles des opérateurs. Tu es nouveau dans le monde de l'hélicoptère et n'a pas connu tout les procédés des opérateurs dans le passé. Cela fait plus de 20 ans que je travaille dans ce milieu et je peut te certifier que j'en ai vu des vertes et des pas mûres de la part des opérateurs. Maintenant les syndicats ne veulent que clarifier les choses avant de faire n'importe quoi.
    C'est la raison pour laquelle il est bon de réfléchir à créer un statut à ce personnel et de définir exactement quel type de personnel il s'agit de mettre en place gauche.

    heli-samu
    Modérateur
    Modérateur

    Localisation : Dans le 240 pour 4 Nautiques
    Date d'inscription : 26/10/2009
    Messages : 312

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  heli-samu le Mar 3 Mai 2011 - 13:20

    Je pense que tu te méprends sur les dires de "T4". Il veut tout simplement dire qu'il faut créer un statut juridique et conventionnel au membre d'équipage afin d'éviter toutes les dérives possibles des opérateurs.

    J'ai peut être effectivement mal saisi ce que voulait dire

    Néanmoins je suis entièrement d'accord sur le fait de créer un statut juridique et conventionnel

    Concernant les dérives des opérateurs, je pense (mais c'est mon avis personnel) que la pire qui soit serait que les opérateurs mettent un deuxieme pilote avec le statut de membre d'équipage

    Car la il pourront comme je le dis les payer au lance pierre, sans leur permettre de loguer les heures comme pilote (et j'en passe).

    Le tout étant d'arriver à un compromis multiple:
    -respecter la réglementation
    -proposer une formation et un statut accepté et reconnu par les opérateurs ET les équipages.

    Maintenant, il est clair que les dérogations franco-francaises vont etre abolies...

    C'est le moment pour tous de réfléchir communément et de proposer des solutions.

    Les diverses expériences (NHV/Toulon) sont plutot concluantes et donnent des pistes, il faut maintenant les approfondir.


    _________________________________________________
    www.smuh.fr

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  overlord le Jeu 29 Déc 2011 - 20:22

    De mon point de vue, l’ajout d’un membre d’équipage dans l’état actuel des choses et du transport inter hospitalier par les hélicoptères Hélismur est un pis-aller !
    En effet, de mon point de vue cette notion d’équipage relève d’une attitude spécifique, elle s’entend plus dans le concept de l’équipe constituée de secours primaire tel qu’il est pratiqué en montagne ou dans les environnements hostiles.
    Ceci inclut, le terme ‘’secours’’ c'est-à-dire l’intervention directe sur le lieu de l’accident. Dans ce cas, on comprend naturellement l’utilité de l’équipe constituée, habituée à travailler ensemble.
    Le cas du transport Hélismur ne s’inscrit pas dans cette logique, la notion de secours n’est pas la même, cela reste du transport sanitaire médicalisé ce qui n’est pas tout à fait comparable.
    Il y a une intellectualisation de cette fonction, qui en l’état, sans changement d’appareil, n’apportera absolument rien à la sécurité du transport bien au contraire, cela diminuera l’autonomie et resserrera encore la limite carburant dont on sait bien quelle est déjà souvent limite la nuit.
    Le transport sanitaire en France est sûr, les faits sont têtus et les statistiques largement en sa faveur. On ne met pas deux chauffeurs pour le ramassage scolaire, on ne met pas deux chauffeurs pour l’ambulancier qui roule encore à deux heures du matin et à qui on autorise avec le ‘’bleu’ de prendre les sens interdit et les feux rouges, etc etc…. c’est une chimère !
    Et alors, cela provoque-t-il plus d’accidents d’ambulance, de ramassage scolaire de pilote de SAMU ou de je ne sais quel professionnel seul à bord et bien non !
    C’est donc une interprétation tardive, que l’on ne peut plus réfléchir, de la règle une allégorie appliquée d’emblée sur le pilote d’hélicoptère de Samu, qui ne s’appuie d’ailleurs sur aucune donnée ou statistique précise et probante.
    Seul le changement d’appareil pourra dans cette hypothèse d’augmenter la prestation fournie, d’augmenter la marge de manœuvre de l’équipage (carburant) dans l’environnement actuel des moyens techniques (Météo, points carburant) mis à disposition dans ce pays.
    Je n’aborde même pas ici, l’état d’esprit ‘’gaulois’’ et l’inertie de nos administrations respectives, même si cela est intimement lié à la situation actuelle, je n’en vois pas ici la nécessité.
    Bref, cette mesure de deuxième membre d’équipage est parfaitement inutile avec les machines que nous possédons pour le travail de transport sanitaire médicalisé dans un environnement bien connu. Dans ces conditions, la seule solution est de quitter au plus vite la règle totalement inadaptée du transport public, assimilant par une médiocre pirouette, les 20 minutes de vol en moyenne à un Paris-New York !
    Ceci nous évitera de bientôt transporter un secrétaire pour remplir au fur et à mesure du vol, la paille nécessaire et à éviter de transporter une ‘’cagette’’ de 8 kg de papier consultable en vol dans un mouchoir de poche pour faire plaisir à qui à quoi ? on se le demande bien lorsque la place à bord est évidemment comptée…
    Il y a tant de chose à faire pour améliorer la sécurité du transport, qui est déjà par ailleurs élevée, mais ce n’est certainement pas en alourdissant les mêmes appareils pour 80 kg de kérosène en moins en nous expliquant que cela va servir à changer les fréquences ou lire une carte, que d’ailleurs on ne lit pas souvent !
    les efforts sont à faire ailleurs, c'est évident...
    Bonne fêtes de fin d'année tout de même…

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  vanhoute le Ven 30 Déc 2011 - 8:06

    overlord a écrit:De mon point de vue, l’ajout d’un membre d’équipage dans l’état actuel des choses et du transport inter hospitalier par les hélicoptères Hélismur est un pis-aller !
    [...]
    Effectivement, c'est ton point de vue. Pas forcément celui des autres pilotes en SAMU.
    Personnellement, j'aimerai bien avoir quelqu'un pour faire embarquer et débarquer les équipes lors de primaires ou pour me guider sur certaines primaires ou bien gérer la radio lorsque j'ai trois organismes différents à contacter en même temps (oui, cela m'arrive régulièrement).
    Bien sûr, je n'ai besoin de personne pour faire un transfert de A à B, fait 50 fois dans l'année. Sauf le jour où je pourrais enfin le faire en JVN...
    Je suis d'accord pour dire qu'un équipage d'avion de ligne (Commandant de bord et Copilote) c'est techniquement inutile (je ne parle pas de faire voler les plus jeunes) mais j'aimerai bien un mécano qui peut vérifier un suintement ou une panne mineure lorsque je suis posé dans mon champ, stade ou sur autoroute et me rassurer sur la suite de la mission.
    Et enfin, je préfère avoir en place gauche quelqu'un d'utile aéronautiquement parlant (mécano, assistant de vol ou pilote) plutôt qu'un stagiaire médical qui profite du paysage ou s'endort et ne sert à rien non plus à la médicalisation de l'hélico. Parce que les hôpitaux savent compter : y'a 3 places de libres ? Alors on met trois personnes...


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    Contenu sponsorisé

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:01


      La date/heure actuelle est Ven 2 Déc 2016 - 18:01