S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Partagez

    BSR 51
    Découverte
    Découverte

    Localisation : 51430 Tinqueux
    Date d'inscription : 13/12/2009
    Messages : 12

    Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  BSR 51 le Ven 12 Fév 2010 - 22:05

    Rappel du premier message :

    Bonsoir à Toutes et à Tous,

    Lors de la séance du 11 de ce mois au siège de la DGAC de la commission sur l'expérimentation de couloir IFR et procédures PinS pour des opérations SMUH, voici les conclusions sur le statut du HEMS crew member.

    2012 est proche et la JAR OPS 3 sera applicable en France. Le membre d'équipage sera obligatoire en SMUH. Il n'y aura plus de dérogation et la fin de service des AS 355.

    Conformément à l'EASA, le HEMS crew membe est un PNT.

    Toute personne (jeune ou vieux pilote, mécanicien, infirmier, boucher, boulanger, blonde ou brune, etc) peut être HEMS crew member à condition d'avoir reçu la formation de l'EASA NPA 2009. Cela à la charge des employeurs avec un contrôle annuel.

    Trois possibilités possibles pour l'équipage :

    1 Pilote CdB + 1 HEMS :
    Pour un HEMS jeune pilote, les heures de vol seront comptabilisées en heure membre d'équipage et non en heure pilote.
    1 CdB + 1 copilote :
    Même si l'appareil possède moins de 9 places, le CdB doit être ATPL complet et le copilote ATPL théorique.
    1 CdB + 1 superviseur CdB :
    Pas d'ATPL.

    Le SNEH est favorable au copilote. Le CdB étant payé au salaire minimum de la CCN n° 3288, le copilote sera forcément en dessous du salaire minimum (impensable pour moi).

    Lors de cette même séance, il a été demandé à la DGAC l'homologation d'un système téléphonique GSM afin de permettre au médecin de rester en liaison avec sa régulation.

    L'avenir du SMUH se fera avec l'IFR basse altitude (2.000, 3.000 ft), avec ou sans couloirs réservés mais avec approche à vue (limite 500 ft). Les appareils devront être équipé d'un PA 3 ou 4 axes. Le SAF est demandeur pour une procédure IFR en sauvetage en montagne pour descendre la vallée d'Albertville. Déjà la Sécurité Civile opère en SMUH IFR sur des hélistations et NHV sur des aérodromes.

    Aéronautiquement

    clj
    Se lance dans la discussion
    Se lance dans la discussion

    Date d'inscription : 06/02/2010
    Messages : 36

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  clj le Lun 29 Mar 2010 - 9:20

    Bonjour,

    pour mon info, moi qui ne suit pas à la convention collective, ca représente quoi ?

    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1119

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  Capitaine flamme le Lun 29 Mar 2010 - 9:57

    En gros s il n a pas de prime 2000 euros TTC par mois mais pourquoi n aurait il pas de primes? Du coup il n y aurait aucune difference entre les pilotes sauf l anciennete dans la boite ou le metier 1°/° par an ou alors comme l indique copter ce qui serait une bonne idee d avoir une prime pour les CDB mais alors une qualif supplementaire etc....etc .....mais la j ai comme un doute sur les augmentations scratch

    heli-samu
    Modérateur
    Modérateur

    Localisation : Dans le 240 pour 4 Nautiques
    Date d'inscription : 26/10/2009
    Messages : 312

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  heli-samu le Mar 30 Mar 2010 - 8:07

    Les opérateurs, plus exactement INAER (Proteus) car les autres opérateurs ne sont pas venus et INAER aurait parlé au nom des autres, sont pour l'utilisation d'un copilote, plus exactement un jeune pilote en mûrissement. Il n'est pas question que le CDB soit ATPL (H) car coût élevé et 97% des pilotes actuels sont non qualifiés.

    et qu'appellent ils jeune pilote en murissement ?

    Parce que si le murissement commence juste en sortie d'école.. je veux bien foncer faire un CPL...

    Mais je reste quand même septique sur l'emploi de cette solution couteuse...


    _________________________________________________
    www.smuh.fr

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  vanhoute le Mar 30 Mar 2010 - 8:12

    heli-samu a écrit:Parce que si le murissement commence juste en sortie d'école.. je veux bien foncer faire un CPL...
    Il est clair que cette solution serait appréciée des "jeunes" CPL tout juste sortis "du moule"...
    Par contre, attention à la façon dont seront comptabilisées (ou non) les heures de vol...
    Car si c'est pour faire toute sa vie en place droite (ou gauche ?) parce que l'expérience n'est pas reconnue comme celle d'un pilote mais d'un "HEMS Crew Member"... Mef... Suspect


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 235

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  Evan le Jeu 17 Juin 2010 - 15:25

    Bonjour à tous d'un p'tit nouveau,

    Je n'ai pas trouvé de sujet "présentation des membres" alors je vais le faire ici,

    Je suis "fraîchement" breveté PPL(H) et poursuis actuellement le CPL théorique. Mon rêve depuis tout petit était de devenir pilote hélico, mon rêve absolu étant d'exercer au SAMU.

    Tout d'abord un très grand merci à Vanhoute pour la création de ce forum ainsi qu'à tous les membres qui y participent de manière constructive et respectueuse.
    J'ai parcouru déjà pas mal de sujets, c'est très enrichissant pour moi et bien sûr, ce sujet sur le double équipage me concerne plus particulièrement.
    j'ai retenu différentes options :

    PARAMEDICAL formé à la navigation etc...
    Cette formation n'existe pas, il faut la créer, beaucoup de personnes à former donc très coûteux et sincèrement, à mon avis, pas très utile pour le commandant de bord...

    MECANICIEN
    Sa présence indispensable dans les activités treuillage, plongeurs etc.. n'est plus à démontrer mais sa présence en SMUH qui n'exerce pas ce genre d'activités est très discutable...

    CO-PILOTE CPL(H)
    C'est pour moi la solution la plus sensée.

    -Sécurité avec la présence d'un deuxième pilote qui permet de parer à un éventuel malaise de l'un des deux (AVC, ACR, perte de connaissance, etc la liste est longue) même si très naturellement on n'y pense pas.

    -Relancer la filière des pilotes hélicos en France et permettre a de jeunes CPL(H) d'avoir la chance de travailler en équipe avec des pilotes expérimentés qui pourront leur transmettre leur savoir et ainsi de suite.
    Le CPL(H) pourrait piloter lors des retours à vide à la base ou en charge pour transférer le patient vers l'hôpital de destination. L'aller étant fait par le pilote plus expérimenté.
    Le 2ème pilote serait d'une aide précieuse pour la gestion de la navigation dans les bleds paumés.

    -Pour la formation "paramédicale" de ce 2ème pilote, il existe des formations et ça tombe bien, elles sont dispensées par les SAMU...
    *Formations aux premiers secours (PSE1, PSE2), un peu juste à mon goût;
    *FAE (formation d'adaptation à l'emploi) durée : 15 jours, enseignée pour les nouveaux ambulanciers qui débutent une activité au sein des SMUR, elle pourrait très bien être enseignée aux pilotes.
    On y apprend le fonctionnement des appareils, les principales pathologies et médicaments associés, les techniques de réanimation et de brancardage, etc...
    http://www.ambulancier-pourlesnuls.fr/index.php/formation/devenir-ambulancier-smur/programme-fae

    Cette solution du CPL(H) me parait donc idéale (je ne vois pas l'intêret d'un ATPL(H), à part devoir le payer plus cher...). Pour les inconvénients, il faudra bien sûr définir le salaire, et faire accepter la présence d'un 2ème pilote car je comprends très bien que pour certains qui pratiquent le SMUH, seul, depuis longtemps, la présence de ce 2ème n'est pas forcément acceptée avec plaisir, mais avons-nous le choix ? Il semblerait que les dérogations ne soient plus si faciles à obtenir...

    N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, je souhaiterai aussi exposer mon avis aux décideurs mais qui sont-ils ?? EASA ? DGAC ? SNEH ? autres ?

    A bientôt !

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  vanhoute le Jeu 17 Juin 2010 - 17:14

    Evan a écrit:Bonjour à tous d'un p'tit nouveau,
    Je n'ai pas trouvé de sujet "présentation des membres" alors je vais le faire ici
    C'est pourtant visible ici : http://smuh.forumdediscussions.com/presentation-des-membres-f1/ Cool

    Bienvenue sur ce forum !

    Merci pour ton avis sur la question du membre d'équipage. Là où il va falloir que les jeunes CPL/H se méfient, c'est si ils auront le statut de pilote ou de membre d'équipage, c'est à dire la paie d'un pilote et les heures de vol dans le carnet de vol pour l'expérience...

    Vivement que l'on en sache plus officiellement sur l'orientation choisie sur ce sujet...


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 235

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  Evan le Jeu 17 Juin 2010 - 18:56

    Effectivement, c'était visible, ...et prévisible... qui aurait pensé que vanhoute ait oublié cette rubrique, merci pour l'accueil, et pour ce forum encore une fois.

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  vanhoute le Jeu 17 Juin 2010 - 20:09

    Evan a écrit:
    -Pour la formation "paramédicale" de ce 2ème pilote, il existe des formations et ça tombe bien, elles sont dispensées par les SAMU...
    *Formations aux premiers secours (PSE1, PSE2), un peu juste à mon goût;
    *FAE (formation d'adaptation à l'emploi) durée : 15 jours, enseignée pour les nouveaux ambulanciers qui débutent une activité au sein des SMUR, elle pourrait très bien être enseignée aux pilotes.
    On y apprend le fonctionnement des appareils, les principales pathologies et médicaments associés, les techniques de réanimation et de brancardage, etc...
    http://www.ambulancier-pourlesnuls.fr/index.php/formation/devenir-ambulancier-smur/programme-fae
    Ton lien est très intéressant. Effectivement, c'est exactement ce qu'il faudrait comme formation pour un membre d'équipage...
    Et ça ne ferait pas de mal au pilote non plus ! Même si ce n'est pas notre boulot comme certains vont s'empresser de dire...


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 235

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  Evan le Jeu 17 Juin 2010 - 20:23

    Oui Vanhoute, je pense que cette formation, 15 jours seulement, et dispensée par les CESU (centre d'enseignement des soins d'urgence) des SAMU, est à la fois complète et idéale pour n'importe quel pilote qui bosse en SMUH.

    Les patrons de boites d'hélicos peuvent négocier avec les SAMU et tout le monde est content.

    Sincèrement, et je prêche un peu pour ma paroisse, mais je pense qu'un CPL(H) (IFR ou non) qui suit cette formation, serait le deuxième homme IDEAL pour tout le monde, patient compris.

    C'est à nous de proposer des idées et de defendre notre profession.

    A +

    clj
    Se lance dans la discussion
    Se lance dans la discussion

    Localisation : Cannes
    Date d'inscription : 06/02/2010
    Messages : 36

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  clj le Ven 18 Juin 2010 - 6:12

    allez Mathieu, c'est décidé, tu me prends avec toi... :-)

    heli-samu
    Modérateur
    Modérateur

    Localisation : Dans le 240 pour 4 Nautiques
    Date d'inscription : 26/10/2009
    Messages : 312

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  heli-samu le Ven 18 Juin 2010 - 13:50

    Bonjour Evan et bienvenue à toi,

    Je vais jouer un peu le fauteurs de troubles en réaction à tes propos.

    Je suis comme toi plus que favorable à la généralisation de ce principe d'équipage double.

    Néanmoins je ne suis pas d'accord avec ton point de vue sur la mise en place d'un deuxième pilote.

    En effet à l'heure où tout les réticents au deuxième homme à bord crient au scandale par rapport au surcout engendré par ce changement. Il faut souligner que cette solution du deuxième pilote EST LA PLUS ONÉREUSE !

    Bien sur il y aura des frais fixes qui seront les même quelques soit la nature de la personne (pilote/mécano/autre) tels que les chambres d'hôpitaux, les repas et autre.

    Mais le salaire d'un deuxième pilote, embauché en tant que tel, sera le plus important parmi le panel de solutions proposés.

    De plus je ne vois pas quelles seraient les avancées réelles d'un deuxième pilote à bord, les ACR, AVC et autres malaises n'étant pas si fréquent.... De plus, sauf erreur de ma part, mais la notion d'un équipage double (pilote/copi) implique une qualif MCC qui n'est pas non plus donnée...

    Tu parles également d'une formation paramédicale.. pourquoi pas effectivement.. dans ce cas pourquoi pas employer un membre d'équipage (mécanicien ou autre) qui aurait pour fonction la navigation, le servicing de la machine au sol, etc.

    Je pense d'un mécanicien ou qu'un membre d'équipage (qui peut être un pilote mais non considéré comme pilote à bord) est l'idéal pour cette mission.

    Suivant les boites, les machines SAMU ont des mécanos qui habitent à proximité et qui passent le matin faire la VJ... Je pense qu'il pourraient également assurer cette fonction après bien évidemment une formation spécifique (qui est contrairement à ce que tu dis facile à mettre en place et peu couteuse). Cela permettrais d'avoir un suivi technique de la machine et une bonne répartition des taches au sol. Pour la partie vol, le but à mon gout est d'apporter une assistant au pilote.

    Le 2ème pilote serait d'une aide précieuse pour la gestion de la navigation dans les bleds paumés
    Lire une carte, afficher une fréquence, ou chercher un VSAV au sol ne requiert pas à mon avis un CPL...

    Alors à mon gout, pour résumer.. un deuxième membre d'équipage oui, un deuxième pilote pas forcément...

    Aéronautiquement

    Héli-SAMU


    _________________________________________________
    www.smuh.fr

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Lun 21 Juin 2010 - 9:56

    Tout d'abord bien venu sur ce forum. Ensuite je vais me permettre de répondre et donner mes commentaires sur tes écrits:

    Evan a écrit:
    CO-PILOTE CPL(H)
    C'est pour moi la solution la plus sensée.

    -Sécurité avec la présence d'un deuxième pilote qui permet de parer à un éventuel malaise de l'un des deux (AVC, ACR, perte de connaissance, etc la liste est longue) même si très naturellement on n'y pense pas.

    -Relancer la filière des pilotes hélicos en France et permettre a de jeunes CPL(H) d'avoir la chance de travailler en équipe avec des pilotes expérimentés qui pourront leur transmettre leur savoir et ainsi de suite.
    Le CPL(H) pourrait piloter lors des retours à vide à la base ou en charge pour transférer le patient vers l'hôpital de destination. L'aller étant fait par le pilote plus expérimenté.
    Le 2ème pilote serait d'une aide précieuse pour la gestion de la navigation dans les bleds paumés.

    Au sujet du membre d'équipage HEMS, la France n'a jamais voulu se mettre aux JAR, alors que depuis le début, l'OPS 3 avait déjà bien défini le rôle de ce membre, c'est à dire un paramédical avec une formation complémentaire pour l'assistance au pilote dans les communications, navigation, sécurité au sol, brancardage, et assistance au patient. La France est l'un des seuls pays en Europe où la partie médicale et paramédicale est public, alors que dans les autres pays tout est privatisé.
    Maintenant la solution du copilote semble la meilleure solution à notre problème Franco-Français.
    - "Éventuel malaise": Tu n'y vas pas un peu fort. L'ambulancier SMUR, qui n'a pas le même suivi médical que nous, n'a t'il pas le même risque que nous dans ce type de pathologie. Et pourtant il est tout seul à conduire. Personne n'ira contrôler un véhicule qui roule à 180 km/h alors que son conducteur fait un malaise. Ton raisonnement est à mon avis pas le bon.
    - "Relancer la filière": Ce serait stupide et malhonnête de faire croire à un jeune pilote de se lancer dans une formation pour devenir copilote SAMU. Combien, sur le nombre de pilotes en poste, vont prendre leur retraite pour laisser la place au copilote ? Peu, surtout dans cette période où l'âge à la retraite va être repoussé.
    - "Gestion des bleds paumés": Je crois que nous avons tous fais nos preuves pour démontrer que nous sommes capables de les trouver tout seul ou avec l'aide de l'équipe med. Les outils actuels, GPS et internet (Google Maps, Géoportail, etc...), nous facilitent grandement la tâche.

    Personnellement, pour le vol de jour, je n'en vois pas l'utilité. Depuis quelques années une compagnie Belge utilise des HEMS Crew Member et il serait intéressant d'avoir le retour d'expérience de ces équipages (tout en restant objectif bien-sûr) pour savoir le bien fondé de ce poste. En revanche, je suis tout à fait favorable à un double équipage la nuit, tout en sachant au vue des évolutions technologique (JVN) qu'il sera le bienvenu et très utile.
    La définition primaire le l'HEMS Crew Member, paramédicale, me paraît la plus logique mais infaisable à l'heure actuelle en France; A moins de tout privatiser.

    Evan a écrit:-Pour la formation "paramédicale" de ce 2ème pilote, il existe des formations et ça tombe bien, elles sont dispensées par les SAMU...
    *Formations aux premiers secours (PSE1, PSE2), un peu juste à mon goût;
    *FAE (formation d'adaptation à l'emploi) durée : 15 jours, enseignée pour les nouveaux ambulanciers qui débutent une activité au sein des SMUR, elle pourrait très bien être enseignée aux pilotes.
    Cette formation est obligatoire pour tout les personnels extérieurs (non public) qui travaillent dans le milieu médical. Formation jamais faite pour les pilotes mais obligatoire si vous lisez bien la dernière circulaire concernant les procédures d'appels d'offre.

    Evan a écrit:Cette solution du CPL(H) me parait donc idéale (je ne vois pas l'intêret d'un ATPL(H), à part devoir le payer plus cher...). Pour les inconvénients, il faudra bien sûr définir le salaire, et faire accepter la présence d'un 2ème pilote car je comprends très bien que pour certains qui pratiquent le SMUH, seul, depuis longtemps, la présence de ce 2ème n'est pas forcément acceptée avec plaisir, mais avons-nous le choix ? Il semblerait que les dérogations ne soient plus si faciles à obtenir...
    Attention, si c'est un copilote, il doit être payé comme un pilote. Dans la CCN il n'y pas de notion de copilote ou CDB mais une notion de qualification, donc un CPL doit être payé comme un CPL. Par conséquent, le CDB devrait avoir une augmentation pour la fonction de commandement.
    Nous ne pourrons pas déroger, c'est mon sentiment, à ce membre d'équipage mais maintenant c'est la faute de la France et du SNEH pour le retard que nous avons. Ils pleurent tous pour trouver une solution mais ils auraient du y penser avant et avoir une réflexion sur ce que la France veut concernant les transports sanitaire héliporté.
    La solution: Création d'une entité transport sanitaire héliporté. Mais cela nous l'avons déjà évoqué dans un autre sujet.

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 235

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  Evan le Jeu 1 Juil 2010 - 6:00

    Merci héli samu pour ta réponse. Je comprends ton point de vue, mais pour moi je ne vois pas l'utilité d'un mecano en SMUH qui ne fait pas de treuillage. Encore moins s'il n'est pas capable de piloter l'appareil en cas de "défaillance" du CDB. (tu dis que ce n'est pas fréquent, je répondrai "heureusement mais pas impossible")

    Après si on raisonne en termes de coût, on peut embaucher des étudiants qui préférerons l'hélico au mac-do... Je te taquine, mais je pense que ce raisonnement initial par la voie financière n'est pas le bon même s'il doit bien sûr être pris en compte.


    A Copter, il est plus facile pour une équipe médicale de stopper un véhicule en cas de défaillance du conducteur plutôt qu'un hélico en vol..., nous ne pouvons donc pas comparer.
    Tu dis "Combien, sur le nombre de pilotes en poste, vont prendre leur retraite pour laisser la place au copilote ?"
    je n'ai pas bien compris ce que tu voulais dire, il n'est pas question de laisser la place mais de bosser à 2, une fois le CDB à la retraite, ce sera une place pour un copi d'expérience.
    Je suis d'accord avec toi que le cpl devra être payé en tant que cpl, et donc le CDB doit voir son salaire augmenter.

    Merci pour vos points de vue !

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Jeu 1 Juil 2010 - 14:02

    Evan a écrit:A Copter, il est plus facile pour une équipe médicale de stopper un véhicule en cas de défaillance du conducteur plutôt qu'un hélico en vol..., nous ne pouvons donc pas comparer.
    Cela reste à prouver quand le véhicule part en primaire et qu'il roule à 170/180 km/h.

    Evan a écrit:Tu dis "Combien, sur le nombre de pilotes en poste, vont prendre leur retraite pour laisser la place au copilote ?"
    je n'ai pas bien compris ce que tu voulais dire, il n'est pas question de laisser la place mais de bosser à 2, une fois le CDB à la retraite, ce sera une place pour un copi d'expérience.
    Mon raisonnement est le suivant: un copilote ne va pas rester éternellement copilote toute sa vie et il va bien falloir qu'il passe un jour CDB. Sauf que pour passer CDB il faut qu'une place se libère, et la seule solution est un départ en retraite du CDB.
    Exemple: un CDB de 45 ans avec un copilote de 25 ans. Le départ en retraite pour un pilote qui travaille en double équipage peut attendre 65 ans. Donc si je calcule bien il va falloir attendre 20 ans au copilote (c'est à dire 45 ans) pour passer CDB. Je ne suis pas bien persuadé qu'il attende autant de temps et point de vue évolution de carrière ce n'est pas très top.

    J'attends toujours le retour d'expérience de nos amis Belges pour connaître leur point de vue sur les fonctions du membre d'équipage HEMS ! Il serait intéressant de le connaître.

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 235

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  Evan le Jeu 1 Juil 2010 - 18:11

    Merci Copter pour ces précisions.

    Je ne connais pas bien le métier et c'est la passion qui parle, mais passer des années en copi avec un CDB d'expérience qui m'apprendra le métier, ça ne me dérange pas, du moment que je vole en SMUH.

    Dans les compagnies aériennes (air france etc...), c'est comme ça que ça fonctionne, non ?




    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Ven 2 Juil 2010 - 6:18

    Evan a écrit:Dans les compagnies aériennes (air france etc...), c'est comme ça que ça fonctionne, non ?

    Sauf que l'évolution de carrière est beaucoup plus rapide que dans l'hélicoptère, et que que tu sais que tu vas passer approximativement au bout de 5 ans CDB sauf désidératas du copilote.

    HEMS
    Premiers pas
    Premiers pas

    Date d'inscription : 24/06/2010
    Messages : 8

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  HEMS le Lun 12 Juil 2010 - 20:45

    Bonjour à tous, je suis nouveau sur le forum

    Je voudrais juste apporter un petit point de règlementation sur votre discussion.

    Sans rentrer dans le débat s'il faut un 2° membre d'équipage ou pas, si ce dernier est un pilote et employé en tant que tel cela veut dire QT Multi Pilote. A l'heure actuelle en France pour une QT MP il faut la MCC (formation de travail en équipage) et le PLH ou l'ATPL(H) théorique, pour les 2 pilotes.
    En sachant qu'il existe un ATPL(H) VFR.

    Si cette solution est retenue il va falloir replonger dans les bouquins un petit moment pour passer les certifs, mais surtout la fin du mois sera plus avantageuse que maintenant !!!

    Salutations

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  french kiss le Mar 13 Juil 2010 - 23:44

    pas forcément si la machine est certifiée monopilote... Ca serait dingue que la MCC soit pas dans l'histoire mais je pense que certains feront tout pour que y en ai pas besoin. Surtout si ca évite de faire CPL IR ou ATPL H

    HEMS
    Premiers pas
    Premiers pas

    Date d'inscription : 24/06/2010
    Messages : 8

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  HEMS le Mer 14 Juil 2010 - 6:09

    La machine est peut-être monopilote mais si elle est exploitée en multi il faut la qualif MP.

    Si non la personne a coté ne peut pas être considérée comme pilote en fonction, mais comme un assistant de vol.

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  french kiss le Mer 14 Juil 2010 - 13:09

    "sainte mère dérog, priez pour nous" chante le SNEH chaque dimanche à l'Eglise...
    Et puis bon, hein, on est pas à une interprétation près des textes ?...

    seagull
    Découverte
    Découverte

    Date d'inscription : 05/02/2010
    Messages : 17

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  seagull le Dim 18 Juil 2010 - 7:34

    Pas sur du tout du coup " MCC" obligatoire...même si 2 pilotes...car:
    - ta machine a moins de 9 pax, tu peux etre captain avec un CPL et faire du transport public,
    - si elle est SP IR, et toi aussi, tu peux faire ces vols en IFR (sous reserve de coller à la réglementation OPS3),
    - et si l'operateur decide de te mettre un co-pil par "sécurité" et intelligence, il n'est à ma connaissance précisé nulle part
    l'obligation de passer le MCC..
    - pour info, c'est ce type de vols (captain CPL/IR copil idem mais sans experience) qui se passe tous les jours en mer du nord
    et sur des dauphins jaunes....pour du transport, du offshore, du pilote auturier....et si les assureurs des compagnies offshore le
    valident, c'est que ça doit être clair...

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  french kiss le Dim 18 Juil 2010 - 10:30

    Eh ouais...

    HEMS
    Premiers pas
    Premiers pas

    Date d'inscription : 24/06/2010
    Messages : 8

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  HEMS le Jeu 22 Juil 2010 - 10:12

    Eh bien non !!!!!

    Comme je l'ai mentionné dans mon 1° post, cette contrainte est actuellement "française" donc ton exemple est certainement juste mais qui dit dauphin jaune dit compagnie belge.
    La qualif MP n'est pas liée à la certification de l'appareil mais à l'exploitation.
    Exemple: le dauphin N est SP tout type de vol (même IFR) et pourtant une compagnie française l'exploite en offshore (HU) et les pilotes sont qualifiés MP.

    Donc si la réglementation dit SMUH 2 pilotes se sera QT MP, donc MCC et ATPL (H) théorique. Ah moins que la différenciation SP et MP disparaisse d'ici là.

    Bon vols.

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Jeu 22 Juil 2010 - 15:54

    HEMS a écrit:
    Donc si la réglementation dit SMUH 2 pilotes se sera QT MP, donc MCC et ATPL (H) théorique. Ah moins que la différenciation SP et MP disparaisse d'ici là.

    Et bien il va falloir licencier tout les pilotes SAMU car aucun n'a l'ATPL H théorique.

    Pour info, nous n'avons toujours la position définitive de l'aviation civile sur cette question ainsi que du SNEH.

    HEMS
    Premiers pas
    Premiers pas

    Date d'inscription : 24/06/2010
    Messages : 8

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  HEMS le Jeu 22 Juil 2010 - 16:27

    Oui je sais que rien n'ai arrêté pour le moment.

    Mais je doute vu ces contraintes (si elles sont maintenues) que ce soit cette version qui soit retenue.

    Au fait j'en connais au moins 3 qui le sont (dont 2 pratiques)

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Ven 23 Juil 2010 - 7:25

    HEMS a écrit:Au fait j'en connais au moins 3 qui le sont (dont 2 pratiques)

    3 sur combien de pilotes SAMU ? Sont ils encore à jour ?

    Contenu sponsorisé

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:53


      La date/heure actuelle est Ven 2 Déc 2016 - 17:53