S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Partagez

    BSR 51
    Découverte
    Découverte

    Localisation : 51430 Tinqueux
    Date d'inscription : 13/12/2009
    Messages : 12

    Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  BSR 51 le Ven 12 Fév 2010 - 22:05

    Rappel du premier message :

    Bonsoir à Toutes et à Tous,

    Lors de la séance du 11 de ce mois au siège de la DGAC de la commission sur l'expérimentation de couloir IFR et procédures PinS pour des opérations SMUH, voici les conclusions sur le statut du HEMS crew member.

    2012 est proche et la JAR OPS 3 sera applicable en France. Le membre d'équipage sera obligatoire en SMUH. Il n'y aura plus de dérogation et la fin de service des AS 355.

    Conformément à l'EASA, le HEMS crew membe est un PNT.

    Toute personne (jeune ou vieux pilote, mécanicien, infirmier, boucher, boulanger, blonde ou brune, etc) peut être HEMS crew member à condition d'avoir reçu la formation de l'EASA NPA 2009. Cela à la charge des employeurs avec un contrôle annuel.

    Trois possibilités possibles pour l'équipage :

    1 Pilote CdB + 1 HEMS :
    Pour un HEMS jeune pilote, les heures de vol seront comptabilisées en heure membre d'équipage et non en heure pilote.
    1 CdB + 1 copilote :
    Même si l'appareil possède moins de 9 places, le CdB doit être ATPL complet et le copilote ATPL théorique.
    1 CdB + 1 superviseur CdB :
    Pas d'ATPL.

    Le SNEH est favorable au copilote. Le CdB étant payé au salaire minimum de la CCN n° 3288, le copilote sera forcément en dessous du salaire minimum (impensable pour moi).

    Lors de cette même séance, il a été demandé à la DGAC l'homologation d'un système téléphonique GSM afin de permettre au médecin de rester en liaison avec sa régulation.

    L'avenir du SMUH se fera avec l'IFR basse altitude (2.000, 3.000 ft), avec ou sans couloirs réservés mais avec approche à vue (limite 500 ft). Les appareils devront être équipé d'un PA 3 ou 4 axes. Le SAF est demandeur pour une procédure IFR en sauvetage en montagne pour descendre la vallée d'Albertville. Déjà la Sécurité Civile opère en SMUH IFR sur des hélistations et NHV sur des aérodromes.

    Aéronautiquement

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Ven 23 Juil 2010 - 7:25

    HEMS a écrit:Au fait j'en connais au moins 3 qui le sont (dont 2 pratiques)

    3 sur combien de pilotes SAMU ? Sont ils encore à jour ?

    HEMS
    Premiers pas
    Premiers pas

    Date d'inscription : 24/06/2010
    Messages : 8

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  HEMS le Ven 23 Juil 2010 - 8:35

    Oui ils le sont encore.
    Mais pour la qualif MP ce n'est que le théorique qui est demandé. Lui (ATPL IFR théorique) est valable 7 ans après la dernière prorogation IR. Pour l'ATPL VFR je ne sais pas par rapport à quoi ils se basent, l'obtention surement.

    seagull
    Découverte
    Découverte

    Date d'inscription : 05/02/2010
    Messages : 17

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  seagull le Sam 24 Juil 2010 - 7:26

    HEMS,

    Je reviens sur ce que tu dis à propos de la certification...
    Le constructeur certifie sa machine MP ou SP, VFR, IFR. C'est un fait.
    L'exploitant ensuite, selon son activité, peut utiliser cet hélico avec un équipage repondant au minimum à la certification, MAIS:
    la différence entre HU et les belges, c'est que le certificat de navigabilité des dauphins jaunes prévoit 8 pax maximum.
    8 pax max, que tu sois en France ou ailleurs en Europe, c'est CPL. Hu a ses dauphins en version 10 ou 12 pax, et là donc,
    c'est ATPL obligatoire. Et ce n'est pas l'exploitant qui le choisit, c'est la loi.
    Ensuite, au niveau des qualifs, et pour continuer sur les dauphins, il faut juste préciser avant de partir en test si c'est
    pour un SP ou un MP. Et si tu veux les 2, et bien faut faire 2 tests et t'auras deux lignes distinctes sur ta licence...
    Donc pour en revenir au SAMU, en bossant sur du 135, 109 ou encore du 902, à partir du moment où
    le constructeur certifie sa machine SP, je ne comprends pas pourquoi l'exploitant se pénaliserait à faire du MP (avec les contraintes
    associées...énormes...) sans obligation légale ou ordre du client.


    HEMS
    Premiers pas
    Premiers pas

    Date d'inscription : 24/06/2010
    Messages : 8

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  HEMS le Sam 24 Juil 2010 - 7:47

    SEAGULL

    je suis entièrement d'accord avec toi.
    Mes précisions sur les qualifs MP sont juste pour argumenter certains post (BSR 51 du 13 fév) qui disent que le SNEH est favorable au copilote (donc QT MP avec toutes ses contraintes...) En plus les différenciation SP et MP sont à ma connaissance Franco française !!!!! Vont-elles être étendues à l'europe???

    L'avenir nous le dira.

    Cordialement

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Jeu 23 Sep 2010 - 9:34

    Trouvé sur un autre forum:
    "Un petit mot sur le membre d'équipage chez nos amis Belges NHV. A ce que l'on m'a dit il serait rémunéré au SMIC, sans couverture CRPN (pourtant navigant), et ne sont ni paramédicale, ni pilote (pour certains).

    Mais que fait donc nos tutelles ?"


    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  vanhoute le Jeu 23 Sep 2010 - 20:37

    Sans texte de référence au niveau national, les opérateurs peuvent faire ce que bon leur semble pour l'instant...
    On a besoin rapidement d'une mise à jour de l'OPS 3 sur ce sujet...


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  french kiss le Ven 24 Sep 2010 - 6:06

    Justement non, car NHV travaille sous le Jar ops 3

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Ven 24 Sep 2010 - 6:54

    french kiss a écrit:Justement non, car NHV travaille sous le Jar ops 3

    C'est bien cela le problème (la raison pour laquelle j'ai transmis ce message plus haut) car si tu lis bien l'OPS 3 et la définition du HEMS Crew Member il ne correspond à rien de ce que fait NHV.
    Dans les textes, c'est soit un paramédical avec formation complémentaire ou un copilote. Alors pourquoi NHV, qui logiquement doit appliquer l'OPS 3, ne suit pas les directive ?
    J'ai bien la réponse et malheureusement c'est toujours la même: l'argent.

    PS: Petit rappel de ce qui s'est passé dans le Nord. NHV a récupéré le contrat SAMU du Nord avec comme équipage UN PILOTE. Le SNEH estimant la concurrence déloyale (en raison des différences de taxes et charges entre la Belgique et la France) a décidé de contre attaquer en stipulant que NHV, société Belge, était dans l'obligation d'appliquer l'OPS 3 et ne pouvait appliquer l'OPS 3 R car celui ne peut être applicable qu'aux compagnies Française. NHV s'est donc vue dans l'obligation de m'être un membre d'équipage avec le même montant de contrat. Vue qu'il est impossible de m'être un paramédical, car employé public et ne pouvant travailler pour le privé, ils devaient donc alors m'être un copilote. Mais les coûts auraient alors augmenté drastiquement et c'est pour cela qu'ils ont pris une position bâtarde en mettant n'importe qui comme sac de sable avec une petite formation d'une matinée sur la sécurité. C'est pas beau ça.


    Dernière édition par copter le Ven 24 Sep 2010 - 7:03, édité 1 fois

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  french kiss le Ven 24 Sep 2010 - 7:00

    Je répondais a Mathieu

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Ven 24 Sep 2010 - 7:05

    french kiss a écrit:Je répondais a Mathieu
    Je sais bien que tu répondais à Mathieu mais tu ne peux admettre qu'il existe un gros problème. Voir plus haut ce que j'ai rajouté en PS.

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  french kiss le Ven 24 Sep 2010 - 7:20

    Ok, problème de termes. Car pour moi : ops3 = franco-français,jar ops 3 = europe

    Il est clair qu'il y a distorsion mais ils ont été audités non ? Et pas par n'importe qui?

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Ven 24 Sep 2010 - 7:50

    french kiss a écrit:Il est clair qu'il y a distorsion mais ils ont été audités non ? Et pas par n'importe qui?

    Audités, sûrement. Du moins je crois. L'audit a juste servi à l'obligation de mettre en place un membre d'équipage suivant la réglementation OPS 3. NHV a donc mis un membre d'équipage (juste pour dire qu'il y a quelqu'un à gauche) mais qui ne correspond en rien à la définition et au statut de l'OPS 3.

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  french kiss le Ven 24 Sep 2010 - 8:22

    Y a pas que le SNEH qui a le droit de gruger ! S'il n'y a pas de sanctions, pourquoi se priver ? Ils sont bien placés pour le savoir. Au final, ça donne du taf a des mecs non ? Et puis les équipages sont français.
    Dans un milieu ou c'est a celui qui s'écartera le plus possibles des contraintes sans se faire chopper / allumer, nous ne sommes pas trop désorientés

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Ven 24 Sep 2010 - 10:53

    french kiss a écrit:Y a pas que le SNEH qui a le droit de gruger ! S'il n'y a pas de sanctions, pourquoi se priver ? Ils sont bien placés pour le savoir. Au final, ça donne du taf a des mecs non ? Et puis les équipages sont français.
    Dans un milieu ou c'est a celui qui s'écartera le plus possibles des contraintes sans se faire chopper / allumer, nous ne sommes pas trop désorientés

    Malheureusement c'est un triste constat de la situation.

    heli-samu
    Modérateur
    Modérateur

    Localisation : Dans le 240 pour 4 Nautiques
    Date d'inscription : 26/10/2009
    Messages : 312

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  heli-samu le Ven 24 Sep 2010 - 11:48

    c'est pour cela qu'ils ont pris une position bâtarde en mettant n'importe qui comme sac de sable

    Etat des hems il y a quelques mois : Un ancien pilote SAMU chevronné, quatre pilotes pro, un pilote privé, un ancien infirmier (pilote prive lui aussi), je pense que le n'importe qui n'est pas vraiment adapte...

    Il y a un minimum de "culture aéro" a ce niveau...

    Ne rentrant pas dans les cases précédentes, je suis (jetais) le seul n'importe qui... Quimporte, un sur huit, cela reste relativement peu (a ce moment la)

    Je ne pense pas que les nouveaux HCM, sil y en a, n'ait pas au minimum un PPL.. (ce qui est grandement suffisant puisqu'a écouter beaucoup de pilotes SAMU, il n'y a besoin de personne a l'avant gauche..)

    Bon encore une fois, je peux comprendre la réaction mais du souvenir que j'ai de ma courte expérience de jeune con en place gauche chez les belges, les pilotes SAMU ont bien acceptes notre présence et trouvent même des qualités au vol a deux (et pas que pour faire le café)

    En 2012, cela metonnerait encore une fois qu'il n'y ai pas de changement..
    Alors maintenant imaginons, la reforme passe, un deuxième a lavant... Merde.. Comment qu'on fait ? On ne peux pas mettre des infirmiers (ni des infirmières.. Désole)... Mettre des copilotes ? Why not? Mais il va falloir les payer.. Et les boites et les hôpitaux ne sont pas prêts a mettre les fonds...

    Alors comment on fait ? Eh bien on mettra un membre dequipage bâtard, n'importe qui en fait..

    Pourquoi pas même un chômeur qui fera sac de sable et quon payera moins chers que n'importe qui qui est un minimum initie a l'aéro ?

    Et oui que la boite soit belge ou française, l'argent reste le nerf de la guerre..

    Aeronautiquement

    Heli-SAMU



    _________________________________________________
    www.smuh.fr

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  french kiss le Ven 24 Sep 2010 - 12:02

    Pas faux, sauf si l'EASA tient le cap face au loobying de tout ordre... Ce dont on peux effectivement douter

    heli-samu
    Modérateur
    Modérateur

    Localisation : Dans le 240 pour 4 Nautiques
    Date d'inscription : 26/10/2009
    Messages : 312

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  heli-samu le Ven 24 Sep 2010 - 12:15

    Disons que c'est un peu comme avec l'OACI, elle émet des recommandations et non des lois.. Contrairement aux JAA qui avait pour but de quelque peu standardiser les procédures et les méthodes de travail dans l'UE, l'EASA émet des
    Lois applicables par tous..


    _________________________________________________
    www.smuh.fr

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Ven 24 Sep 2010 - 14:16

    heli-samu a écrit:
    c'est pour cela qu'ils ont pris une position bâtarde en mettant n'importe qui comme sac de sable

    Etat des hems il y a quelques mois : Un ancien pilote SAMU chevronné, quatre pilotes pro, un pilote privé, un ancien infirmier (pilote prive lui aussi), je pense que le n'importe qui n'est pas vraiment adapte...

    Il y a un minimum de "culture aéro" a ce niveau...

    Ne rentrant pas dans les cases précédentes, je suis (jetais) le seul n'importe qui... Quimporte, un sur huit, cela reste relativement peu (a ce moment la)

    Je ne pense pas que les nouveaux HCM, sil y en a, n'ait pas au minimum un PPL.. (ce qui est grandement suffisant puisqu'a écouter beaucoup de pilotes SAMU, il n'y a besoin de personne a l'avant gauche..)

    Bon encore une fois, je peux comprendre la réaction mais du souvenir que j'ai de ma courte expérience de jeune con en place gauche chez les belges, les pilotes SAMU ont bien acceptes notre présence et trouvent même des qualités au vol a deux (et pas que pour faire le café)

    En 2012, cela metonnerait encore une fois qu'il n'y ai pas de changement..
    Alors maintenant imaginons, la reforme passe, un deuxième a lavant... Merde.. Comment qu'on fait ? On ne peux pas mettre des infirmiers (ni des infirmières.. Désole)... Mettre des copilotes ? Why not? Mais il va falloir les payer.. Et les boites et les hôpitaux ne sont pas prêts a mettre les fonds...

    Alors comment on fait ? Eh bien on mettra un membre dequipage bâtard, n'importe qui en fait..

    Pourquoi pas même un chômeur qui fera sac de sable et quon payera moins chers que n'importe qui qui est un minimum initie a l'aéro ?

    Et oui que la boite soit belge ou française, l'argent reste le nerf de la guerre..

    Aeronautiquement

    Heli-SAMU


    Encore une fois la définition du membre d'équipage est interprétée comme bon lui semble.
    Dans les textes, je le répète, c'est un paramédical (en activité bien évidemment) avec une formation complémentaire ou un copilote (CPL H en activité également), et non pas un ancien infirmier, un pilote privé avion ou hélico, ou pilote pro à la retraite.
    Je n'ai aucune animosité envers toi ou tes collègues et même envers le membre d'équipage, mais les textes sont là et doivent être suivis. C'est tout.

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  l.alliata le Ven 24 Sep 2010 - 14:35

    quid de la responsabilité si une c***** est faite involontairement??? Rolling Eyes

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  french kiss le Ven 24 Sep 2010 - 14:38

    En helico, on mise tout sur "il ne se passera rien" et au pire, on s'arrangera avec un petit accord

    heli-samu
    Modérateur
    Modérateur

    Localisation : Dans le 240 pour 4 Nautiques
    Date d'inscription : 26/10/2009
    Messages : 312

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  heli-samu le Ven 24 Sep 2010 - 14:43

    Certes copter, mais dans l'état actuel des choses, qu'est ce qu'un paramedic en france ? Un infirmer ? Impossible car ils dépendent des SAMU et donc de la fonction publique. Un sapeur pompier ? Un secouriste ? Un ambulancier ? Un CAP paramedic ?

    Concrètement, en France actuellement, la notion de paramedic est floue a mes yeux... Nous avons déjà un infirmier et un médecin a bord, je pense qu'un membre dequipage (qui, pour moi, devrait être un mécano) avec un niveau AFGSU correspond aux attentes d'un paramedic..



    _________________________________________________
    www.smuh.fr

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  l.alliata le Ven 24 Sep 2010 - 14:49

    permettez moi de vous dire que cela est du grand n'importe quoi!
    si vous acceptez cela, c'est la porte ouverte a toutes les fenetres.

    Et pourquoi pas, comme j'ai lu récemment un statut de PNC??? Rolling Eyes Rolling Eyes
    santa santa

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  french kiss le Ven 24 Sep 2010 - 15:05

    Faudrait déjà que l'employeur fasse passer une visite PN aux crewmembers...

    heli-samu
    Modérateur
    Modérateur

    Localisation : Dans le 240 pour 4 Nautiques
    Date d'inscription : 26/10/2009
    Messages : 312

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  heli-samu le Ven 24 Sep 2010 - 23:18

    L.alliata. pourrais tu détailler un peu ta pensée ?

    Pour la visite PN, je suis d'accord, tout comme toutes les choses qui sont en vigueur pour un PN, salaire compris...


    _________________________________________________
    www.smuh.fr

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 235

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  Evan le Sam 25 Sep 2010 - 3:35

    La rêglementation n'imposera-t-elle pas un 2ème pilote pour les vols de nuit ?

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  copter le Sam 25 Sep 2010 - 7:02

    heli-samu a écrit:Certes copter, mais dans l'état actuel des choses, qu'est ce qu'un paramedic en france ? Un infirmer ? Impossible car ils dépendent des SAMU et donc de la fonction publique. Un sapeur pompier ? Un secouriste ? Un ambulancier ? Un CAP paramedic ?

    Concrètement, en France actuellement, la notion de paramedic est floue a mes yeux... Nous avons déjà un infirmier et un médecin a bord, je pense qu'un membre dequipage (qui, pour moi, devrait être un mécano) avec un niveau AFGSU correspond aux attentes d'un paramedic.

    Je le répète, avez vous bien lu les NPA ? Tout y est dit !:

    AMC OPS.SPA.001.HEMS(b)(4) Helicopter emergency medical service operations
    (HEMS)
    OPERATING PROCEDURES
    1.5.2 HEMS Technical crew member
    The specific HEMS training programme for technical crew members who perform
    assigned duties relating to assisting the pilot in his duties should include the following items in addition to Part-OR:
    a. Duties in the HEMS role;
    b. Navigation (map reading, navigation aid principles and use);
    c. Operation of radio equipment;
    d. Use of onboard medical equipment;
    e. Preparing the helicopter and specialist medical equipment for subsequent HEMS departure;
    f. Instrument reading, warnings, use of normal and emergency check lists in assistance of the pilot as required;
    g. Basic understanding of the helicopter type in terms of location and design of normal and emergency systems and equipment;
    h. Crew coordination;
    i. Practice of response to HEMS call out;
    j. Conducting refuelling and rotors running refuelling;
    k. HEMS operating site selection and use;
    l. Techniques for handling patients, the medical consequences of air transport and some knowledge of hospital casualty reception;
    m. Marshalling signals;
    n. Underslung load operations as appropriate;
    o. Winch operations as appropriate;
    p. The dangers to self and others of rotor running helicopters including loading of patients;
    q. The use of the helicopter inter-communications system.

    GM2 OPS.SPA.001.HEMS(b)(4) Helicopter emergency medical service operations (HEMS)
    OPERATING PROCEDURES
    1. When the crew is composed of one pilot and one technical crew member, the latter should be seated in the front seat (co-pilot seat) during the flight, so as to be able to accomplish the tasks that the pilot-in-command may delegate, as necessary:
    a. Assistance in navigation;
    b. Assistance in radio communication/radio navigation means selection;
    d. Monitoring of parameters;
    e. Collision avoidance;
    f. Assistance in the selection of the landing site;
    g. Assistance in the detection of obstacles during approach and take-off phases.
    2. The pilot-in-command may also delegate to the technical crew member tasks on the ground:
    a. Assistance in preparing the helicopter and dedicated medical specialist equipment for subsequent HEMS departure.
    b. Assistance in the application of safety measures during ground operations with rotors turning (including: crowd control, embarking and disembarking of passengers, refuelling etc.).
    3. When a technical crew member is carried it is his/her primary task to assist the pilot-in- command. However, there are occasions when this may not be possible:
    a. At a HEMS operating site a pilot-in-command may be required to fetch additional medical supplies, the technical crew member may be left to give assistance to ill or injured persons whilst the pilot-in-command undertakes this flight. (This is to be regarded as exceptional and is only to be conducted at the discretion of the pilot-in-command, taking into account the dimensions and environment of the HEMS operating site.)
    b. After arriving at the HEMS Operating Site, the installation of the stretcher may preclude the technical crew member from occupying the front seat.
    c. The medical passenger requires the assistance of the technical crew member in flight.
    d. In the cases described in a., b. or c. above, reduction of operating minima contained in Table 1 of OPS.SPA.020.HEMS. (GM OPS.SPA.020.HEMS(a) HEMS Operating Minima
    REDUCED VISIBILITY. In the rule the ability to reduce the visibility for short periods has been included. This will allow the pilot-in-command to assess the risk of flying temporarily into reduced visibility against the need to provide emergency medical service, taking into account the advisory speeds included in the AMC. Since every situation is different it was not felt appropriate to define the short period in terms of absolute figures. It is for the pilot-in-command to assess the risk to third parties, the crew and the aircraft in comparison to the mission parameters, using the principles of GM OPS.SPA.001.HEMS(a).)should not be used.
    e. With the exception of a. above, a pilot-in-command should not land at a HEMS operating site without the technical crew member assisting from the front seat (co-pilot seat).
    4. When two pilots are carried, there is no requirement for a technical crew member, provided that the pilot non-flying (PNF) performs the aviation tasks of a technical crew member.

    Donc cela peut être donc, un(e) IDE, un(e) aide soignant(e), ou un(e) ambulancier(e).


    french kiss a écrit:Faudrait déjà que l'employeur fasse passer une visite PN aux crewmembers...
    Je considère que le crew Member doit être considéré comme un PN, car en plus des responsabilités paramédicales, il aide le pilote dans des fonctions aéronautiques (tout comme, mon cher Laurent, les PNC Laughing qui s'occupe de la sécurité à bord et des premiers secours à personne)

    Contenu sponsorisé

    Re: Volons heureux, volons à deux : conclusion ?

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:54


      La date/heure actuelle est Ven 2 Déc 2016 - 17:54