S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    La filière hélicoptère réclame une pause règlementaire

    Partagez
    avatar
    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1455

    La filière hélicoptère réclame une pause règlementaire

    Message  copter le Lun 20 Mar 2017 - 15:27

    La filière hélicoptère réclame une pause règlementaire

    La filière française de l'hélicoptère réclame une pause règlementaire de deux ans. L'Union française de l'hélicoptère (UFH) dénonce en effet un "emballement législatif sans précédent" qui se fait "au détriment de la sécurité et de la santé économique du secteur". Et l'UFH de rappeler que 10 % à 15 % des acteurs du marché ont disparu depuis 2011 "compte tenu du contexte économique, du manque de perspectives règlementaires stables et du manque de soutien à cette filière" qui représente encore plus de 33 000 emplois directs et 70 000 emplois indirects.

    "Presque tous les jours, l'Agence européenne pour la sécurité aérienne (EASA) publie de nouvelles prescriptions, parfois contradictoires, sur la législation aéronautique, ce qui rend son application de plus en plus problématique. S'il est indispensable d'harmoniser les législations entre pays, le traitement administratif accroît la charge de travail des équipes aux dépends de la sécurité concrète des vols et de la santé économique des acteurs, déjà durement touchés par la crise", souligne l'UFH qui donne en exemple "qu'il n'est pas rare que les acteurs de la filière reçoivent plus de 1 200 pages de législation à commenter sous 10 jours".

    "Cette pause règlementaire doit permettre à la profession, mais aussi à son administration de tutelle, d'assimiler et de comprendre les textes déjà publiés afin de s'y adapter. Mais, ce délai devra aussi et surtout être mis à profit pour engager, en coopération avec les autorités de l'aviation civile, la refonte des dispositions qui posent de réels problèmes opérationnels, quant elles ne vont pas carrément à l'encontre des objectifs sécuritaires recherchés", souligne Dominique Orbec, président de l'UFH.

    Et l'UFH de mettre en avant des exemples criants d'incohérence comme le fait que les coûts de formation des équipages ont été multipliés par deux depuis 2014, "qu'un pilote de plus de 60 ans peut continuer à faire du travail aérien de haute précision (transport de charges, lutte contre les incendies,...) mais ne peut plus transporter de passagers". Et cerise sur le gâteau : "des réticences administratives ont conduit à renoncer au renfort des hélicoptères suisses, parmi les plus expérimentés en matière de secours en montagne, lors de l'incident de téléphérique, en septembre 2016 dans le Massif du Mont-Blanc. Compte-tenu des différences d'interprétations de part et d'autre de la frontière, les opérateurs suisses ont pu déposer les secouristes mais n'ont pas pu évacuer le public. Les 33 personnes bloquées ont dû passer la nuit dans les cabines et attendre l'arrivée des hélicoptères française le lendemain".

    Dernière cible de l'UFH : une règlementation qui "souhaite imposer aux hélicoptères d'être bimoteur pour le survol de zones hostiles alors que la flotte européenne d'hélicoptères "est composée à 80 % de monomoteurs adaptés en terme de sécurité et de réalité opérationnelle".

    Source: http://www.air-cosmos.com/la-filiere-helicoptere-reclame-une-pause-reglementaire-91891?utm_source=Sociallymap&utm_medium=Sociallymap&utm_campaign=Sociallymap
    avatar
    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1153

    Re: La filière hélicoptère réclame une pause règlementaire

    Message  Capitaine flamme le Lun 20 Mar 2017 - 21:48

    Ah voila une bonne chose,j espére que c est pour les pilotes aussi ! Laughing
    avatar
    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1455

    Re: La filière hélicoptère réclame une pause règlementaire

    Message  copter le Ven 24 Mar 2017 - 20:13

    Les hélicoptéristes appellent à une pause réglementaire

    L'interdiction du transport de passagers en monomoteur en Europe aurait fait disparaître 10 à 15 % des exploitants français d'hélicoptères.

    Plus de deux ans après son entrée en vigueur, les opérateurs français d'hélicoptères n'ont apparemment pas encore digéré la réglementation européenne, qui a interdit l'usage d'hélicoptères monomoteurs pour du transport de passagers. Annoncée en 2011, mais entrée en vigueur en France fin 2014, cette interdiction, ajoutée à d'autres contraintes réglementaires, aurait entraîné la disparition de « 10-15 % des acteurs du marché », selon une estimation de l'Union française de l'hélicoptère (UFH). Une situation qui ne serait pas propre à la France. En Europe, « 500 à 700 » exploitants d'hélicoptères, représentant une flotte de 4.000 appareils, seraient potentiellement menacés, selon l'UFH, qui réclame « une pause réglementaire de deux ans », le temps d'une éventuelle remise à plat des textes avec l'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA).

    « L'EASA a accepté d'ouvrir des discussions, ce qui nous laisse espérer une évolution de la réglementation, se félicite Dominique Orbec, président de l'UFH. Nous craignons toutefois que ces discussions ne prennent trop de temps, au rythme d'une réunion par trimestre. D'où notre demande d'une pause réglementaire. »

    Concentrations d'entreprises

    Bien que déjà appliquée dans certains pays européens depuis plusieurs années, au nom de la sécurité, l'interdiction du transport de passager en hélicoptère monomoteur était particulièrement redoutée des professionnels français, dont plus de la moitié de la flotte était constituée d'appareils de ce type. « Certains ont pu s'équiper de bimoteurs achetés d'occasion, mais beaucoup ont dû renoncer à cette activité, pour se limiter au travail aérien, explique Dominique Orbec. On a également assisté à des concentrations d'entreprises et à une baisse de l'activité de transport de passagers. Un bimoteur coûte deux fois plus cher à l'achat et à l'exploitation qu'un monomoteur. De nombreux clients n'étaient pas disposés à payer deux fois plus cher. A l'héliport d'Issy-les-Moulineaux, qui est le seul héliport de Paris, on est passé de 25.000 mouvements par an il y a 10 ans, à moins de 10.000 aujourd'hui. »

    Coûteuse, cette interdiction serait également inutile du point de vue de la sécurité, selon le président de l'UFH. « Les accidents sont plus nombreux qu'en monomoteur, assure-t-il. Par ailleurs, l'Europe est la seule à avoir imposé cette restriction. Ce qui est paradoxal, alors que le premier fabricant mondial d'hélicoptères civils est européen. Aux Etats-Unis, en Amérique latine, au Japon et même en Suisse, le transport de passagers en monomoteur ne pose aucun problème. »


    En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0211902448412-les-helicopteristes-appellent-a-une-pause-reglementaire-2074465.php#il754kmBJ5qLy4W9.99
    avatar
    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2190

    Re: La filière hélicoptère réclame une pause règlementaire

    Message  vanhoute le Sam 25 Mar 2017 - 9:25

    les opérateurs français d'hélicoptères n'ont apparemment pas encore digéré la réglementation européenne, qui a interdit l'usage d'hélicoptères monomoteurs pour du transport de passagers
    Cela manque de précision... Puisque cela ne concerne que le survol de zone hostile habité, soit les agglomérations.
    Donc, la problématique concerne surtout voire uniquement l'héliport des Moulineaux, puisque sur la Côte d'Azur, l'hélicoptère monomoteur est majoritaire et que la ligne de l'héliport de Monaco vers l'aéroport de Nice est, par exemple, exploitée avec de l'EC130...
    Mais il est certain que les constructeurs devraient faire la promotion de la fiabilité de leurs appareils monomoteurs et un peu de lobbying à l'EASA...
    Nous sommes en 2017, l'AIR OPS a été publié en 2012, mis en application en 2014 et les opérateurs en connaissaient le contenu depuis au moins 2009...

    Nous sommes en train de vivre la même problématique de nouvelle réglementation avec le travail aérien et la publication du PART SPO le 20 avril prochain...
    Et le bimoteur obligatoire en TA en zone hostile non habité ? Il faudrait peut être anticiper un peu du côté des opérateurs et constructeurs...



    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr
    avatar
    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1153

    Re: La filière hélicoptère réclame une pause règlementaire

    Message  Capitaine flamme le Sam 25 Mar 2017 - 23:17

    Et le bimoteur obligatoire en TA en zone hostile non habité a écrit:

    Moi ce que j aimerais savoir ,c est sur quels chiffres nos technocrates européens se basent pour dire que le coeficient d attrition sur des mono moteur moderne est plus élévé que sur des bi-moteurs modernes ? Question

    Contenu sponsorisé

    Re: La filière hélicoptère réclame une pause règlementaire

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep 2017 - 19:27