S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Les blessés de l’armée de Terre aux commandes des métiers aériens

    Partagez
    avatar
    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1471

    Les blessés de l’armée de Terre aux commandes des métiers aériens

    Message  copter le Ven 23 Juin 2017 - 12:27

    Les blessés de l’armée de Terre aux commandes des métiers aériens



    Depuis sa création en 1995 par un ancien pilote de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT), Luc Adrien, l’association Castel-Mauboussin a formé 25 handicapés moteurs aux métiers de l’aéronautique. Située sur l’aérodrome de Cuers-Pierrefeu (83), cette association est également une passerelle vers la réinsertion professionnelle dont les blessés de l’armée de Terre peuvent bénéficier.

    Pilote de ligne sur Boeing 747 chez Air France, Luc Adrien est le président de l’association Castel-Mauboussin (ACM). Depuis son plus jeune âge, il est au contact des personnes handicapées moteur. Cette expérience et sa passion pour l’aviation l’ont poussé à mettre ses compétences au service des handicapés. Plus encore, l’ancien militaire, par sa ténacité, a ouvert la voie de leur insertion professionnelle dans 30 métiers de l’aéronautique.

    Un dispositif complet de soutien des blessés

    L’ACM possède son propre centre de formation aéronautique. Elle offre aux handicapés moteurs une formation graduée allant de la formation aéronautique en complément d’un métier pré-acquis au brevet de pilote privé et professionnel. Les stagiaires acquièrent une solide culture scientifique et technique ouvrant la voie vers les métiers aériens dans les domaines du sauvetage, du service public ou encore du transport sanitaire. Si les aéronefs sont adaptés, les programmes d’instruction au sol et en vol sont strictement identiques à ceux des pilotes valides. L’association s’adapte à tous les profils et à tous les grades de l’armée de Terre. « Nous commençons à nous ouvrir aux militaires victimes d’un stress post-traumatique. Nous formons actuellement à titre de démonstration un militaire ayant cette blessure invisible. En effet, l’adjudant-chef Geoffrey, blessé au cours d’une opération extérieure au Liban, suit une formation sanitaire sur hélicoptère au sein de l’association » précise le président de l’ACM. « Je me souviens d’un ancien militaire qui m’affirmait n’avoir jamais été aussi loin dans sa carrière sur aéronefs depuis qu’il était devenu paraplégique. Parfois, on peut rebondir de façon exceptionnelle malgré un très fort handicap. Le drame peut se retourner. »

    Une réinsertion professionnelle adaptée au handicap


    L’hélicoptère aux couleurs caractéristiques jaune et bleu du SAMU se pose en douceur sur l’héliport du CHU de Nîmes. Une évacuation héliportée rondement menée par le pilote ainsi que son membre d’équipage, le capitaine en retraite Thierry. Sa mission est d’assister le pilote pendant la phase de vol et d’atterrissage. Par son assurance, rien n’indique que le capitaine est porteur d’un handicap moteur depuis 2009. Militaire d’active durant trente années, il a dû quitter l’armée suite à un grave accident de la voie publique. C’est sur les conseils d’un ami, pilote d’hélicoptère au SAMU et ancien de l’ALAT, que le capitaine Thierry contacte l’ACM. Son profil a tout de suite plu à Luc Adrien. Épaulé financièrement par la cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre (CABAT), l’association Défense Mobilité, Terre Fraternité et Solidarité Défense, il a pu suivre au sein de l’ACM une formation aéronautique et une formation sanitaire. Ces degrés de compétences lui ont permis de prétendre au métier de membre d’équipage technique au SMUH. Ainsi, quand le SAMU a lancé sa campagne de recrutement de membre d'équipage technique en tant qu'assistant de vol SMUH, il a été embauché. Le capitaine Thierry fait partie des premiers embauchés militaires.

    Revenant sur cette belle aventure, il témoigne : « Les amis qui connaissent mes blessures et les personnes qui connaissent mon parcours me demandent comment je fais pour surmonter la douleur, les séquelles, le handicap. Quand on s'engage dans l'armée, on se prépare à ça. Pour moi ce n'est qu'une épreuve de plus. Il n'y a pas d'héroïsme à affronter la vie. J'ai trop d'exemples de courage à travers beaucoup d'amis qui ont subi plus que moi, pour baisser les bras. J’aimerais dire à mes camarades blessés (…) qu'il ne faut pas lâcher prise en cas d'interruption involontaire de carrière et continuer à avancer et se battre, surtout quand de belles opportunités se présentent. »

    Prenez le large avec le colonel Christophe et les blessés de guerre à bord du voilier Kalae pour le tour du Morbihan. Un projet qui contribue également à la reconstruction physique et psychologique de ces hommes et femmes, bien loin de l’ambiance des hôpitaux.

    Source: http://www.defense.gouv.fr/terre/actu-terre/les-blesses-de-l-armee-de-terre-aux-commandes-des-metiers-aeriens

      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct 2017 - 19:14