S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Les 3 lois du transport médicalisé d'après le Dr LETELLIER.

    Partagez
    avatar
    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1486

    Les 3 lois du transport médicalisé d'après le Dr LETELLIER.

    Message  copter le Dim 29 Oct 2017 - 17:57

    Les 3 lois du transport médicalisé D'après de Dr LETELLIER (ex-président de l’AFHSH)

    Azimov en son temps avait défini les trois lois de la cybernétique, elles ont été reprises à de multiples reprises par tous les auteurs de science-fiction et même par les génies de l’intelligence artificielle.

    En matière de transport SMUR seules deux lois ont été proposées.

    La première par le précédent président de la république : « tout français ne doit pas être à plus de 30 minutes d’une prise en charge médicalisée ».

    Le second par votre serviteur lors des journées 2017 de l’AFHSH : « tout transport médicalisé routier ne devrait pas excéder 30 minutes sinon il doit être réalisé par voie aérienne ».

    Je vous propose de réfléchir sur une troisième et dernière loi qui compléterait harmonieusement les deux premières : « toute médicalisation extra hospitalière (hors temps de désincarcération) ne devrait pas être supérieur à 30 minutes ». (Juste milieu entre le « «scoop and run » et le « stay and play »).

    La première est une vraie prescription réglementaire et s’impose, elle a déjà fait évoluer la carte des implantations Smur.

    La seconde devrait permettre de définir (enfin !) de façon rationnelle les besoins et les implantations des hélicoptères concourant aux transports sanitaires.

    La troisième (peut être ambitieuse et difficile à toujours appliquer) devrait éviter ce paradoxe trop souvent vécu aux bords des routes françaises où des témoins voient arriver très vite des unités Smur et s’étonnent de les vois rester sur place pendant de très longs moments. Soit parce que l’équipe sur place se bat (au-delà du raisonnable ou du réalisable sur place ?), soit qu’à l’autre bout du téléphone le collègue de la régulation penne à trouver la place requise par l’état de patient. Cette quête (vrai chemin de croix) réduisant à néant les effets positifs de la première loi.

    L’adoption de ce corpus, certes schématique, critiquable, amendable aurait pour effet en en confiant les règles à des épidémiologistes géographes, de dessiner d’une façon rationnelle une carte des HéliSmur français et d’en préciser la philosophie d’usage sans avoir à se préoccuper des pathologies prises en charge. Méthode qui, jusqu’à présent a prévalu sans aucun effet structurant.

    La situation actuelle du transport HéliSmur français (implantation, mise en œuvre, business model) arrive en fin de cycle avec de vrais risques d’implosion alors que son utilisation est de plus en plus nécessaire à la distribution du juste soin.

    L’hypocrite « complémentarité » des rouges et des blancs doit être mise à plat sans aucun esprit de chapelle, comme je l’ai déjà proposé dans ces colonnes. (Voir « le Président barbu »*).

    Seul le bien du patient doit être pris en compte tout le reste est budgétivore et délétère.



                                                                                                   Dr Nicolas Letellier

    (Past président de l’AFHSH qui n’engage donc que lui-même et pas l’association)



    *les dix principes développés dans "le Président barbu"

    1.      Fusion des trois flotte  : Sécurité Civile, Gendarmerie, Samu sous un seul statut d’hélicoptères d’état.

    2.      Gestion de cette flotte dans le cadre d’un partenariat public privé à la suite d’un appel d’offre national par plusieurs sociétés indépendantes (au moins deux)

    3.      Conservation de l’exclusivité de la réalisation des missions « Santé » aux Samu qui y déléguerait des personnels titulaires dans le cadre de conventions institutionnelles.

    4.      Implantation des Bases Hélicoptère d’Etat par une commission interministérielle (et non plus par les hôpitaux ou les politiciens locaux) éclairée par les géomaticiens possesseurs de données d’activité des trois services et garant de leur meilleur positionnement.

    5.      Normalisation des flottes et de leurs équipements.

    6.      Implémentation d’un logiciel de distribution, d'optimisation et de gestion des missions indépendant des individus.

    7.      Généralisation des procédures de vol aux instruments et sous JVN.

    8.      Simplification des règles relatives aux aires de poser.

    9.      Répartition harmonieuse des bases travaillant seulement de jour ou H/24.

    10.  Enfin financement direct par les ministères en se calquant sur ce qui se faisait pour les vols « sécurité Civile » sans émissions de factures pour les bénéficiaires.

    Source: https://www.linkedin.com/pulse/les-trois-lois-du-transport-m%C3%A9dicalis%C3%A9-nicolas-letellier?trk=v-feed

      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov 2017 - 5:53