S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Partagez
    avatar
    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1555

    Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  copter le Mar 6 Mar 2018 - 18:51

    Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Rappelez-vous, c’était en octobre dernier : le CHU de Limoges présentait fièrement ses nouveaux hélicoptères : « plus puissants, plus grands, et permettant de transporter davantage de matériel » Ce n’était pas tout à fait exact : des pilotes de Limoges ont même choisi de démissionner.

    Le 16 octobre dernier, le CHU de Limoges présentait les nouveaux hélicoptères du SAMU.
    Comme d’autres hôpitaux de la région, il venait de changer de prestataire, à l'issue d'un appel d'offre commun pour toute la Nouvelle Aquitaine.

    Auparavant, le Samu de Limoges volait avec la société Mont Blanc Hélicoptères.
    Les pilotes avaient mis en place des procédures spécifiques à la région pour intervenir le plus efficacement possible, de jour comme de nuit, malgré le relief compliqué et la météo changeante du Limousin : suivi des rails de chemin de fer pour s’orienter, atterrissage sur tous les terrains avec le soutien des pompiers locaux pour l’éclairage...

    L'hélicoptère peut voler... sous certaines conditions

    Mais le prestataire a changé. Désormais, c’est la société Babcock qui fournit ses hélicoptères au Samu de Limoges.
    Cette société n’est pas spécialisée dans le transport de malades en urgence, et ses conditions de vol sont beaucoup plus restrictives.

    Selon nos informations, pour atterrir la nuit, il faut désormais obligatoirement un stade suffisamment éclairé, ce qui n’est pas courant dans la région.
    Conséquence, des missions sont régulièrement annulées.

    Le nouvel hélicoptère est aussi très lourd et il manque de réserve de puissance. Au décollage, pour s'alléger, il ne peut donc pas faire le plein, ce qui pose un problème d'autonomie : l'appareil ne peut même plus aller à Paris sans faire une escale pour se ravitailler, ce qui représente pourtant une mission courante dans le transport de patients.

    Démission des pilotes

    Toujours selon nos informations, 4 pilotes de Limoges ont choisi de démissionner pour partir au CHU d'Amiens créer un "pôle d'excellence" avec la société Mont Blanc Hélicoptères.
    De nouveaux pilotes devront être recrutés par la société Babcock.

    Par ailleurs, un audit doit être réalisé dans les prochaines semaines à la demande des CHU de Limoges et Périgueux pour analyser la pertinence de ce changement d'opérateur....

    Source: https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/haute-vienne/limoges/samu-limoges-s-est-il-fait-couper-ailes-1435833.html


    avatar
    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1161

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Capitaine flamme le Mar 6 Mar 2018 - 22:38

    Cherchez l erreur ! Razz
    avatar
    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1555

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  copter le Mer 7 Mar 2018 - 7:37

    Autre article:

    Pourquoi l'hélico du Samu 87 vole-t-il moins au secours des Limousins

    Depuis cinq mois, des missions de secours héliportées sont régulièrement annulées en Limousin. Face à cette situation, les soignants du Samu sont exaspérés et quatre pilotes et deux techniciens de vol ont donné leur démission. Explications.


    Les patients du Limousin sont-ils moins bien secourus depuis l’automne ? La question peut légitimement se poser : l’hélicoptère du Samu 87, qui intervient sur les trois départements, ne fonctionne plus comme auparavant. Le nombre de missions aurait baissé, selon nos sources, d’une dizaine par mois (chiffre non confirmé par l'ARS). Elles seraient annulées pour des raisons indépendantes de la volonté des soignants du service hospitalier de secours mobile, impuissants et excédés par la situation.

    Les équipages de vol seraient tellement démoralisés que six membres sur dix ont démissionné début février et quitteront la base de Limoges fin mai.

    8 à 10 missions annulées par mois ?

    En cause, le changement de société : de Mont-Blanc Hélicoptères, l’activité de transport de secours héliporté a été confiée fin septembre 2017 à Babcock MCS France, qui a obtenu le marché public pour toute la grande région, soit cinq bases au total (*). Un choix sous l’égide de l’agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine qui aurait des répercussions inattendues, voire inquiétantes, pour les victimes en Haute-Vienne, Corrèze et Creuse, car elles pourraient être synonymes de perte de chances. La Dordogne est elle-aussi concernée.

    Babcock n’aurait en effet pas le même manuel d’exploitation que l’ancien prestataire, imposant à ses pilotes des critères de vol plus restrictifs. Or en Limousin, le territoire a ses spécificités : son relief, sa météo peu clémente – avec souvent du brouillard et un plafond nuageux –, son habitat rural, isolé et dispersé. Les pilotes avaient précédemment la possibilité de voler à basse altitude, afin de maintenir la visibilité, et d’atterrir la nuit quasi partout, à condition qu’un balisage lumineux soit effectué au sol par les pompiers : cela pouvait être une route, un corps de ferme, n’importe quel lieu permettant d’aller plus vite...

    Mais les directives de la société Babcock, justifiées selon elle pour des raisons de sécurité (voir ci-dessous), ont modifié la donne, avec des minima qui empêchent l’hélicoptère de décoller en cas de mauvais temps ou exigent un stade éclairé pour les missions nocturnes. Le problème ? Cela réduirait le nombre d’interventions. La situation se serait produite à plusieurs reprises au cours des dernières semaines. Impossible d’avoir un chiffre officiel – le sujet est très sensible –, mais certaines sources font état d’au moins 8 à 10 missions annulées chaque mois. Alors qu’ils auraient pu être autrefois effectués par les airs, des secours sont donc réalisés par les routes, avec pour conséquence une perte de temps pour des patients qui peuvent avoir besoin d’un transfert rapide à l’hôpital.

    Des négociations auraient été entreprises par le centre hospitalier universitaire de Limoges pour que la société basée dans le Var assouplisse ces directives et revoie sa copie. Certains points pénalisants (comme l’interdiction de voler en dessous de 500 pieds, abaissée à 300) ont, semble-t-il, été améliorés.

    Difficile d’en savoir plus sur les démarches du CHU de Limoges qui a préféré confier la communication de ce dossier polémique à l’agence régionale de santé.

    Un choix de l’établissement qui tranche avec la présentation officielle du nouvel hélicoptère, objet d’une opération de communication d’ampleur, en octobre dernier, à l’intention des médias. Lesquels avaient été nombreux à couvrir l’événement. Mais le tableau est aujourd’hui moins idyllique.

    Les patients vont-ils « en payer le prix » ?

    Dès septembre dans un courrier adressé au directeur général du CHU de Limoges, Jean-Richard Mansencal, un ancien pilote chevronné du Samu 87, aujourd’hui retraité mais resté attentif à la qualité d’un service qu’il a assuré pendant 25 ans en Limousin, avait tiré la sonnette d’alarme.

    Dans cette lettre, il expliquait que les nouvelles règles d’exploitation allaient entraîner « une chute d’activité opérationnelle qui [affecterait] de plein fouet le sort des patients du Limousin ». « Ce sont [eux] qui vont en payer le prix lourd, celui du retard dans les secours, [...] celui d’une augmentation du temps de prise en charge quand les déplacements seront effectués par la route. »

    Avec le transport héliporté, les secours mettent en effet 12 minutes pour relier Limoges à Eymoutiers, 19 pour Brive ou Guéret, là où une ambulance met respectivement 40 et 60 minutes. En moyenne, l’aéronef de Limoges réalisait 600 sorties par an, dont 60 % d’interventions primaires, c’est-à-dire sur les lieux même des accidents ou au domicile des victimes ; le reste concernait du transport interhospitalier. L’appareil pourra-t-il poursuivre dans ces proportions et continuer à venir aussi efficacement en aide aux Limousins ? La question reste en suspens.

    Hélène Pommier

    (*) En plus de Limoges, les Samu de Bordeaux, Périgueux, Bayonne et Poitiers disposent aussi d’un hélicoptère.

    La réponse de Babcock
    Au 1er janvier 2018, la société Babcock exploitait 27 bases en France sur 48.
    Contacté, son service de communication nous a indiqué par écrit que Babcock « exploite ses aéronefs sur la base du cadre réglementaire commun du service médical d’urgence par hélicoptères (SMUH). La compagnie réalise près de 15.000 heures de vol de SMUH en France par an. Nos procédures sont conformes à des études de risque internes afin de s’assurer d’un parfait niveau de sécurité en phase avec les attentes du transport sanitaire héliporté ; notre système de gestion de la sécurité/procédures d’exploitation sont validés par la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC). Les prestations fournies par Babcock sont conformes aux attentes de performances définies dans le contrat qui nous a été notifié ».

    Source: https://www.lepopulaire.fr/limoges/sante/medecine/2018/03/06/pourquoi-l-helico-du-samu-87-vole-t-il-moins-au-secours-des-limousins_12762368.html

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 292

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Evan le Jeu 8 Mar 2018 - 16:05

    Samu de Limoges / Babcock / 4 pilotes et 2 membres d'équipages démissionnent !

    avatar
    GDN21
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : DIJON-LONGVIC
    Date d'inscription : 04/11/2015
    Messages : 289

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  GDN21 le Ven 9 Mar 2018 - 9:37

    Pour alimenter la polémique:

    SPA.HEMS.125 Performance requirements for HEMS operations

    (4) The HEMS operating site shall be big enough to provide adequate clearance from all obstructions. For night operations, the site shall be illuminated to enable the site and any obstructions to be identified.

    Suffisamment flou pour interprétation non ?

    Doit être éclairé. De l'hélico ? du sol ?

    De plus il faut obtenir une autorisation qui fait suite à une étude de risques prouvant qu'on est exempt des règles CAT.POL.H.305

    Mais ne faisant que lire et ne maitrisant pas toutes ces règles...

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Ici ou ailleurs
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2326

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  overlord le Ven 9 Mar 2018 - 9:53

    copter a écrit:Dès septembre dans un courrier adressé au directeur général du CHU de Limoges, Jean-Richard Mansencal, un ancien pilote chevronné du Samu 87, aujourd’hui retraité mais resté attentif à la qualité d’un service qu’il a assuré pendant 25 ans en Limousin, avait tiré la sonnette d’alarme.
    Dans cette lettre, il expliquait que les nouvelles règles d’exploitation allaient entraîner « une chute d’activité opérationnelle qui [affecterait] de plein fouet le sort des patients du Limousin ». « Ce sont [eux] qui vont en payer le prix lourd, celui du retard dans les secours, [...] celui d’une augmentation du temps de prise en charge quand les déplacements seront effectués par la route. »
    Il oublie simplement de dire que ce ne sont pas de nouvelles règles mais la règle point à la ligne ! bref la même pour tous.
    C'est simple la vidéo faite et diffusée publiquement du poser en campagne de nuit près d'une ferme ou quelque chose du genre, avec un simple gyrophare poser sur le véhicule Smur qui doit être inévitablement arrivé sur site également de nuit, n'est tout simplement pas autorisé, ni par l'autorité, ni d'ailleurs par l'air-ops car il faut des optionnels pour réaliser ce genre de procédure.
    C'est clair, un accident dans ce genre de manip, c'est la perte de la licence du pilote voire le CTA de la compagnie.
    Il ne faut pas tout mélanger et il serait intéressant de savoir à tous points de vue, ce qu'en pense la DGAC et la MALGUE !
    Je pense qu'il va y avoir occasion d'en discuter...

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 292

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Evan le Ven 9 Mar 2018 - 11:05

    Quelqu'un aurait les minimas météos (visi / plafond) SMUH avec un assistant de vol svp merci ?


    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Ici ou ailleurs
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2326

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  overlord le Ven 9 Mar 2018 - 11:30

    Evan a écrit:Quelqu'un aurait les minimas météos (visi / plafond) SMUH avec un assistant de vol svp merci ?
    Le TCM ne rentre pas dans aucune considération de réduction des minima météorologique.
    il ne donne pas accès au VFR spécial ni au dimensionnement réduit des aires de poser.
    HéliSmur n'a aucune prérogative supplémentaire en termes de minima météorologique avec un TCM, de ce point de vue c'est comme avant...
    Pour çà il faut un deuxième pilote.

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 292

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Evan le Ven 9 Mar 2018 - 11:33

    Babcock toujours, avec cette fois Périgueux, SAMU 24 ... Ça commence à faire beaucoup.

    Si quelqu'un peut me donner les minimas Babcock également pour mieux comprendre, merci.

    http://www.dordognelibre.fr/2018/03/09/lhelicoptere-samu-bat-de-laile/


    Dernière édition par Evan le Ven 9 Mar 2018 - 12:40, édité 1 fois

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Ici ou ailleurs
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2326

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  overlord le Ven 9 Mar 2018 - 11:40

    Même genre de commentaire du niveau zéro journalistique, c'est téléguidé évidement mais on se demande bien pourquoi donc cette ARS a-t-elle choisie de changer d'exploitant ?
    Dans le genre je me tire une balle dans le pied il n'y a pas mieux.
    Remarquons que c'est l'utilisateur qui râle, le trésorier payeur lui on ne l'entend pas !

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 292

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Evan le Ven 9 Mar 2018 - 11:48

    Oui, je pense que cette ARS va devoir rendre des comptes...

    Surtout que ce sont des forfaits payés d'avance je crois, donc si les heures de vol ne sont pas faites, c'est tout benef pour la compagnie, non ?

    Ouh là là, je complote, c'est interdit Laughing
    avatar
    GDN21
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : DIJON-LONGVIC
    Date d'inscription : 04/11/2015
    Messages : 289

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  GDN21 le Ven 9 Mar 2018 - 11:50

    Evan a écrit:Quelqu'un aurait les minimas météos (visi / plafond) SMUH avec un assistant de vol svp merci ?


    De nuit, en mono pilote:

    1200 ft sous le plafond pouvant être abaissé à 1000 ft en vol de façon temporaire. Et 3000 m de visibilité

    avatar
    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1555

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  copter le Ven 9 Mar 2018 - 12:36

    Hélico du Samu 87 : l'agence régionale de santé va faire le point sur nombre de missions annulées en Limousin

    Les réponses de Bénédicte Le Bihan, conseillère médicale à l’ARS Nouvelle-Aquitaine, référente sur les questions en lien avec les urgences et les Samu, au sujet du nouveau marché public des hélicoptères et de leurs conséquences sur les bases de Limoges et de Périgueux.
    Pourquoi avoir changé de prestataire ?

    « Auparavant, chaque établissement gérait son marché de manière individuelle. Mais on s’est rendu compte que des zones étaient mal desservies et que des événements indésirables en matière de transfert pédiatrique étaient remontés jusqu’à nous, notamment dans l’ex-Aquitaine. Nous avons donc choisi une démarche de marché groupé où les cinq Samu, les cinq directions des centres hospitaliers, la centrale d’achat sanitaire UniHA et l’ARS ont travaillé ensemble pendant un an et demi. Chacun a pu exposer ses attentes vis-à-vis du nouveau prestataire. Trois sociétés privées ont été auditées, et le choix collégialement s’est porté sur Babcock, en avril 2017, pour dix ans. »

    Ce cahier des charges commun a été coordonné par le centre hospitalier de la Côte Basque. Les spécificités de Limoges et Périgueux n’ont-elles pas été oubliées ?

    « Les contraintes de chaque base ont été prises en compte. Mais il y a des ajustements à mettre en place, des adaptations nécessaires et des résistances quand un marché change de mains. Il y a des aléas qui ne pouvaient pas être anticipés et sont restés temporaires, comme la grue du chantier de Dupuytren II qui a pu empêcher l'hélico de décoller. Techniquement, les choses sont en train de s’apaiser, des améliorations ont été apportées, notamment au niveau des critères météo afin de ne pas pénaliser les appareils au décollage. Il est vrai aussi que Périgueux a connu une succession de pannes mécaniques qui ont mis l'équipe en difficulté. »

    Confirmez-vous que des missions ont dû être annulées en Limousin ?

    « Depuis que le nouveau marché est en place, c’est-à-dire septembre, 20 à 30 heures de vol ont été réalisées en plus de ce qui était prévu dans le contrat par l’établissement. C’est bien la preuve qu’il n’y a pas de restrictions majeures. »

    Heures de vol ou missions annulées : ce n’est pas du même ordre... Avez-vous un chiffre précis ?

    « Non, cette info ne nous a pas été transmise, car un pilote peut aussi décider de ne pas décoller par sécurité en fonction des conditions météo, ou pour une question de maintenance de l’appareil. Mais nous comptons faire un point de situation, dans les deux mois à venir, sur les vols qui n’auront pas été réalisés. De plus, je n’ai été destinataire d’aucun dysfonctionnement dans le transfert d’un patient, signalé par le Samu 87.

    Nous sommes en tout cas aux côtés des bases de Limoges et Périgueux pour avancer dans ce dossier. Une réunion a eu lieu vendredi dernier avec tous les acteurs, dont Babcock. Certes, les pilotes ont moins de latitude, mais notre objectif est de ne pas exposer des équipages et personnels de santé à des risques tout en maintenant la prestation à la hauteur de ce qui a été demandé par les établissements.

    Et n'oublions pas le côté positif : nous avons la possibilité d'avoir de meilleurs appareils et les économies générées par rapport au marché précédent permettent la modernisation du matériel médical embarqué, plus sophistiqué, notamment des couveuses pédiatriques. »

    La démission de pilotes ne vous interpelle-t-elle pas ?

    « C'est un sujet différent qui, certes, est concomittant dans le temps mais relève de choix personnels, de démarches individuelles. A l'ARS, nous ne faisons pas le lien entre les deux. En réalité, il ne nous appartient pas de commenter ce problème, qui revient à la société Babcock. »

    Propos recueillis par Hélène Pommier

    Source: https://www.lepopulaire.fr/limoges/sante/medecine/2018/03/06/helico-du-samu-87-l-agence-regionale-de-sante-doit-faire-le-point-sur-nombre-de-missions-annulees-en-limousin_12762380.html

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 292

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Evan le Ven 9 Mar 2018 - 12:39

    Je trouve ça sur le rapport du CGEDD :


    " />

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 292

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Evan le Ven 9 Mar 2018 - 12:54

    GDN21 a écrit:
    Evan a écrit:Quelqu'un aurait les minimas météos (visi / plafond) SMUH avec un assistant de vol svp merci ?


    De nuit, en mono pilote:

    1200 ft sous le plafond pouvant être abaissé à 1000 ft en vol de façon temporaire. Et 3000 m de visibilité


    Merci GND, j'imagine que ce sont les minimas SMUH que tu me donnes, reste à connaitre les minimas chez Babcock pour comparer.
    avatar
    GDN21
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : DIJON-LONGVIC
    Date d'inscription : 04/11/2015
    Messages : 289

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  GDN21 le Ven 9 Mar 2018 - 13:09

    Oui c'est ça tiré de la bible Air OPS de l'EASA.

    avatar
    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1555

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  copter le Ven 9 Mar 2018 - 16:47

    Evan a écrit:
    GDN21 a écrit:
    Evan a écrit:Quelqu'un aurait les minimas météos (visi / plafond) SMUH avec un assistant de vol svp merci ?


    De nuit, en mono pilote:

    1200 ft sous le plafond pouvant être abaissé à 1000 ft en vol de façon temporaire. Et 3000 m de visibilité


    Merci GND, j'imagine que ce sont les minimas SMUH que tu me donnes, reste à connaitre les minimas chez Babcock pour comparer.

    Soyons honnêtes, volez entre 300 et 500 ft n'est nullement sécuritaire, si ce n'est irresponsable.
    Quand à se poser de nuit n'importe où cela relève également de l'irresponsabilité. Comme disait  Overlord regardez la vidéo du poser en campagne sans éclairage, et ensuite on en reparlera.
    On en parlait déjà sur le forum: http://smuh.forumdediscussions.com/t909-video-les-urgences-dans-les-airs-les-medecins-du-ciel
    Connaissant cette base, plus d'un pilote refusaient ces méthodes. Le problème a été qu'une minorité, si ce n'est qu'un pilote, pratiquait ce genre de vole, et mettait alors en port à faux ces collègues.

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 292

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Evan le Ven 9 Mar 2018 - 17:28

    Je ne pense pas que ce soit le problème de poser n'importe où de nuit sans équipements adaptés, mais plutôt de minimas Babcock plus stricts que la règlementation officielle, qui empêchent la réalisation de missions.

    J'aimerai bien connaitre ces minimas si quelqu'un a ça, merci.





    avatar
    Tac
    Membre actif
    Membre actif

    Localisation : Sud Ouest
    Date d'inscription : 23/09/2015
    Messages : 51

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Tac le Ven 9 Mar 2018 - 17:55

    Evan a écrit:

    J'aimerai bien connaitre ces minimas si quelqu'un a ça, merci.



    Bonsoir Evan.
    Je ne suis pas sûr que ce soit bien vu par l'employeur si ces informations étaient diffusées ici.
    En tout cas, ça ne viendra pas de moi.
    Tout ce que je peux dire, c'est que les minimas SMUH imposent des PLAFONDS minimum.
    Certaines compagnies de transport imposent des HAUTEURS DE VOL minimum

    Sinon, on dirait que Périgueux s'invite dans la danse…

    Ça grogne à Périgueux aussi ...

    http://www.dordognelibre.fr/2018/03/09/lhelicoptere-samu-bat-de-laile/

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Ici ou ailleurs
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2326

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  overlord le Ven 9 Mar 2018 - 19:01

    GDN21 a écrit:
    Evan a écrit:Quelqu'un aurait les minimas météos (visi / plafond) SMUH avec un assistant de vol svp merci ?


    De nuit, en mono pilote:

    1200 ft sous le plafond pouvant être abaissé à 1000 ft en vol de façon temporaire. Et 3000 m de visibilité

    Il va falloir comprendre un jour que les règles de l'air édictées dans les états de la CE le sont par décisions régaliennes des dits états !
    C'est donc la DGAC par le biais des règles SERA (récrites en Français) qui fixe les minima et non l'air-ops générique Européen...
    Donc ce n'est pas 1200 ft et 3000 m certainement pas..

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Ici ou ailleurs
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2326

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  overlord le Ven 9 Mar 2018 - 19:06

    Evan a écrit:Je ne pense pas que ce soit le problème de poser n'importe où de nuit sans équipements adaptés,
    Tu ne sais pas de quoi tu parles, c'est évident, cette affaire et celle des équipages de conduite et, sans antériorité dans l'expertise du domaine, y affirmer quoique ce soit me semble présomptueux au mieux...
    Le fait de chercher des minima en est déjà une illustration !
    Alleluia,


    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 292

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Evan le Ven 9 Mar 2018 - 20:15

    Tac a écrit:
    Bonsoir Evan.
    Je ne suis pas sûr que ce soit bien vu par l'employeur si ces informations étaient diffusées ici.
    En tout cas, ça ne viendra pas de moi.
    Tout ce que je peux dire, c'est que les minimas SMUH imposent des PLAFONDS minimum.
    Certaines compagnies de transport imposent des HAUTEURS DE VOL minimum

    Sinon, on dirait que Périgueux s'invite dans la danse…

    Ça grogne à Périgueux aussi ...

    http://www.dordognelibre.fr/2018/03/09/lhelicoptere-samu-bat-de-laile/

    Merci Tac, pas de soucis, je comprends. J'appellerai quelqu'un de Périgueux demain que je connais par personne interposée.

    Mon TCM du jour me transmet cette info, je comprends mieux ce qui se passe... Effectivement, c'est chaud à Perigueux... Shocked  Shocked  Shocked
    [url=][/url]

    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 292

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Evan le Ven 9 Mar 2018 - 20:29

    avatar
    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1555

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  copter le Sam 10 Mar 2018 - 7:37

    J'ai du mal à comprendre le positionnement de Perigueux sur le problème de la masse.
    N'étaient ils pas avec un EC 135 auparavant ? Si oui ils devaient avoir le même problème !

    Hellcopter
    Se lance dans la discussion
    Se lance dans la discussion

    Date d'inscription : 28/01/2012
    Messages : 28

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Hellcopter le Sam 10 Mar 2018 - 9:31

    De la merde et de l'eau tout ça!!! Limoges qui se positionne en victime car ses missions sont soient disant annulées par le nouveau prestataire à cause des minimas opérationnels, et Périgueux qui s'y mêle!!! C'est MBH qui doit être content de cette polémique qui n'a pas lieu d'être. Il y a des minimas à respecter, l'AIR OPS en donne le canevas, après libre à chaque compagnies d'y coller au minimum ou mieux d'augmenter ces minimas pour raison sécuritaire!!

    Et le pilote retraité qui a effectué des vols plus que limite, posé de nuit avec un gyrophare comme seul éclairage de site en plus de son phare, il est juste IRRESPONSABLE et ne fait pas avancer le système bien au contraire, voler en suivant les rails de la SNCF ou va t'on c'est pas un train qu'on pilote mais bel et bien un hélicoptère, il fait partie de ces personnes qui sont rétrogrades, ah vivement le retour de l'alouette II pour faire du SAMU!! D'ailleurs, il serait intéressant d'avoir l'avis de ses collègues à l'époque qui travaillaient avec lui sur cette base!!

    Nouveau sujet: Collègues pilotes de la base de Limoges sous l'ancien opérateur, à l'époque approuviez vous les minimas de votre collègue, ou trouviez vous cela complètement dingue, pratique, génial?
    Je suis curieux de connaître vos réponses, sachant qu'avec cette putain d'omerta, ou le droit de réserve, il n'y aura aucune réponses malheureusement!!






    Contenu sponsorisé

    Re: Le SAMU de Limoges s’est-il fait couper les ailes ?

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 19 Avr 2018 - 15:11