S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Action publique 2022: 5 milliards d'euros d'économies attendues grâce aux mesures santé

    Partagez
    avatar
    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1579

    Action publique 2022: 5 milliards d'euros d'économies attendues grâce aux mesures santé

    Message  copter le Jeu 26 Juil 2018 - 8:56

    Action publique 2022: 5 milliards d'euros d'économies attendues grâce aux mesures santé

    PARIS, 20 juillet 2018 (APMnews) - Les propositions concernant la santé, et notamment la réduction du renoncement aux soins, l'amélioration de l'espérance de vie en bonne santé et le désengorgement de l'hôpital, permettraient d'économiser 5 milliards d'euros, selon le rapport du Comité Action publique 2022 (CAP 2022).
    Le programme AP 2022, piloté par un comité ad hoc chargé de définir les réformes structurelles et d'identifier les économies possibles sur 21 politiques publiques prioritaires, a été lancé en octobre 2017 par Edouard Philippe (cf dépêche du 16/10/2017 à 09:51).
    Vendredi, le syndicat Solidaires Finances publiques a diffusé le rapport, qui n'a pas été rendu public par le gouvernement, sur son site internet.
    Fin juin, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, avait assuré que le programme de transformation de l'action publique "Action publique (AP) 2022" était une "philosophie" irriguant les politiques publiques du gouvernement et non un rapport, alors qu'il était interrogé en conférence de presse sur la non-publication du document, initialement promis pour le premier trimestre (cf dépêche du 28/06/2018 à 12:43).
    Dans ce rapport, le comité préconise notamment des pistes de réforme pour le système de santé (proposition n°5), pour une économie chiffrée à 5 milliards d'euros.
    Le comité estime qu'il faut engager une "transformation structurelle" de notre système de santé, qui "remettra le patient au coeur du système".
    Pour atteindre ces objectifs, il propose d'abord de "créer un système fluide, sans barrières institutionnelles et administratives inutiles entre les différents pôles de soins (ville, hôpital...)".
    Pour cela, il préconise de rembourser les soins fournis par les professionnels de santé exerçant en ville à la condition qu'ils se soient inscrits dans un système de coordination entre les acteurs, et de faire évoluer le système de tarification des soins ville et hôpital pour inciter à la coordination entre acteurs, à la qualité et à la pertinence des soins délivrés.
    Il suggère de "mesure la qualité des soins, l'expérience et la satisfaction du patient" et d'utiliser ces indicateurs pour piloter notre système de santé, y compris sur le plan financier (dotations des hôpitaux, niveau de remboursement des soins en ville). Il recommande de "renforcer la pertinence des actes" avec des référentiels et outils numériques permettant aux patients d'être mieux informés sur les traitements proposés et aux professionnels de comparer leurs pratiques.

    Déconcentrer la gestion des agents relevant du niveau national

    En matière de ressources humaines (RH), il recommande de rénover l'organisation interne, la gestion des RH, le management et le dialogue social dans les établissements publics de santé pour redonner aux managers les moyens de répondre au besoin d'adaptation constante du système de santé. Il est notamment proposé de déconcentrer l'essentiel des actes de gestion des 50.000 agents relevant du niveau national (directeurs, directeurs des soins, praticiens hospitaliers...) en matière de recrutement, de mobilité et d'avancement.
    Il est proposé de mettre en place des modalités de facturation du patient à l'hôpital qui améliorent le recouvrement et simplifient la vie de l'usager (paiement à l'entrée, prise d'empreinte de carte bancaire, forfaitisation...). Il recommande de limiter le recours à l'hospitalisation complète et accélérer le développement de la médecine ambulatoire pour "basculer plus de nuitées en hôpital de jour".
    Ensuite, il propose de mieux répartir et graduer l'offre de soins sur les territoires, c'est-à-dire les différentes solutions offertes aux patients pour se soigner, en insistant sur l'offre de soins primaires, pour que les patients aient moins besoin d'aller à l'hôpital, notamment aux urgences.
    Pour cela, il préconise de mieux adapter l'offre de soins aux besoins locaux, notamment en améliorant la répartition de l'offre sur le territoire (grâce au renforcement des groupements hospitaliers de territoire ou GHT) et en mettant en place une plateforme d'orientation, d'information et de coordination au service du patient.
    Il recommande de développer la délégation de compétences (par exemple les métiers d'infirmier en pratique avancée), en s'inspirant des exemples européens et internationaux réussis.
    Enfin, il propose de renforcer l'innovation en santé, la sécurité et l'efficience du système de soins et mettre en place des parcours coordonnés au service du patient, en utilisant pleinement les solutions offertes par le numérique et les données de santé, notamment en lançant un "plan de santé numérique" de grande ambition (cf dépêche du 20/07/2018 à 18:54).
    Par ailleurs, dans la proposition n°21 (mutualiser davantage l'achat public et développer les externalisations), le comité propose de rationaliser les flottes d'hélicoptères de la sécurité civile, des services médicaux d'urgence (Smur), voire de la gendarmerie et les moyens consacrés au traitement des appels d'urgence, en allant au-delà de la mutualisation de l'entretien qui a déjà été entreprise.
    Lien du rapport: http://www.lagazettedescommunes.com/telechargements/2018/07/rapport-cap22-1.pdf
    Il recommande aussi de fusionner, à terme, l'ensemble des centres de réception des appels d'urgence sur le territoire, entre le Samu, la police et les pompiers.
    Dans ce rapport, le comité chiffre à 300 millions d'euros les économies attendues concernant l'entrée des personnes âgées dans la dépendance (cf dépêche du 20/07/2018 à 18:45) et donne des pistes de réforme pour simplifier la vie des personnes handicapées (cf dépêche du 20/07/2018 à 18:46).
    "Service public, se réinventer pour mieux servir. Nos 22 propositions pour changer de modèle", Comité Action publique 2022.

    Source: APM

      La date/heure actuelle est Jeu 16 Aoû 2018 - 8:44