S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Au coeur de l'urgence

    Partagez

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Mar 3 Jan 2012 - 10:55



    http://www.pluzz.fr/au-coeur-de-l-urgence.html

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  vanhoute le Mar 3 Jan 2012 - 11:57

    Merci pour le lien.
    C'est toujours intéressant de voir que notre travail est mis en valeur dans les médias.
    Par contre, je trouve que le pilote ne défend pas les valeurs de la sécurité des vols et de notre travail...
    Pourquoi ?
    Parce que, dès la première mission, voler en dessous des minimas météo, sous prétexte que c'est "de l'urgence", c'est n'est pas franchement professionnel...
    Ensuite, les commentaires audio laissent à penser qu'il se pose sur une autoroute dont la circulation n'a pas été arrêté ! Je suppose que le montage vidéo ne montre pas la réalité (enfin, je l'espère...).
    Cerise sur le gâteau, le pilote ne vole pas sanglé ou partiellement sanglé, il en est de même pour l'équipe pour la première mission, et c'est systématique sur tous les vols du pilote !
    Enfin, pour finir, il me semble que le SAMU de Dreux n'est pas H24. Hors l'hélico se pose à plus de 23h et est prêt à redécoller à 9h... Les 10h minimum de repos obligatoire pour le pilote ne semblent pas respectés... Là, j'avoue que c'est plus difficile à juger (est-ce le même pilote, horaires réels...)
    Bref, de belles images pour le public mais tout ce pour lequel on se bat et en particulier la sécurité des vols est largement mis de côté !
    Dommage... Evil or Very Mad


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    T4
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 06/11/2009
    Messages : 327

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  T4 le Mar 3 Jan 2012 - 12:54

    vanhoute a écrit:Merci pour le lien.
    C'est toujours intéressant de voir que notre travail est mis en valeur dans les médias.
    Par contre, je trouve que le pilote ne défend pas les valeurs de la sécurité des vols et de notre travail...
    Pourquoi ?
    Parce que, dès la première mission, voler en dessous des minimas météo, sous prétexte que c'est "de l'urgence", c'est n'est pas franchement professionnel...
    Ensuite, les commentaires audio laissent à penser qu'il se pose sur une autoroute dont la circulation n'a pas été arrêté ! Je suppose que le montage vidéo ne montre pas la réalité (enfin, je l'espère...).
    Cerise sur le gâteau, le pilote ne vole pas sanglé ou partiellement sanglé, il en est de même pour l'équipe pour la première mission, et c'est systématique sur tous les vols du pilote !
    Enfin, pour finir, il me semble que le SAMU de Dreux n'est pas H24. Hors l'hélico se pose à plus de 23h et est prêt à redécoller à 9h... Les 10h minimum de repos obligatoire pour le pilote ne semblent pas respectés... Là, j'avoue que c'est plus difficile à juger (est-ce le même pilote, horaires réels...)
    Bref, de belles images pour le public mais tout ce pour lequel on se bat et en particulier la sécurité des vols est largement mis de côté !
    Dommage... Evil or Very Mad

    Bonjour,

    J'ai tristement fait les mêmes constatations que toi!

    Comment évoluer lorsqu'on montre notre manque de rigueur à nos employeurs avec en prime l'image d'un personnel corvéable (horaires elastiques sans respect de la CCN)?

    Un reportage juste bon pour se faire mousser dans les soirées!

    seb1815
    Membre actif
    Membre actif

    Localisation : Haut-Rhin
    Date d'inscription : 07/02/2011
    Messages : 67

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  seb1815 le Mar 3 Jan 2012 - 14:42

    vanhoute a écrit:
    Ensuite, les commentaires audio laissent à penser qu'il se pose sur une autoroute dont la circulation n'a pas été arrêté ! Je suppose que le montage vidéo ne montre pas la réalité (enfin, je l'espère...).

    C'est malheureusement le cas. on le voit très bien sur les images suivantes. Quand le médecin se rend vers les VSAV, on voit un gars de la DIR ou de la société d'autoroute enlever des cônes de lübeck et rouvrir la voie de gauche. Donc ils ont coupé la circulation juste pour l'arrivée de l'appareil. Est-ce une décision délibérée? Est-ce un manque de communication? Je ne sais pas, je ne juge pas. Mais dans mon département, il y a peu de risque que cela se produise de cette manière. On s'assure de la coupure de l'autoroute ou de possibilité technique et humaine de le faire AVANT le décollage même de l'appareil.


    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  french kiss le Mar 3 Jan 2012 - 16:10

    La caméra installée sous l'appareil est tout simplement hallucinante !!! Je rêve !

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Mar 3 Jan 2012 - 16:31

    Ça pourrait être une aide à la sécurité des vols, une caméra sous l'helico ( de jour comme de nuit ) pour les posés. Non?
    À la manière de ce qu'il se fait déjà , sur des gros porteurs, concernant l'aide au roulage.

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  french kiss le Mar 3 Jan 2012 - 16:46

    Ça existe déjà sur A109 grand new ou da vinci. Mais c'est juste homologué ! Pas un montage sauvage

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  french kiss le Mar 3 Jan 2012 - 16:49

    Y a un anglais qui avait fait monter ça sur un 355. La caméra filmait le RAC

    hgri
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 22/12/2011
    Messages : 163

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  hgri le Mar 3 Jan 2012 - 21:02

    vanhoute a écrit:Merci pour le lien.
    C'est toujours intéressant de voir que notre travail est mis en valeur dans les médias.
    Par contre, je trouve que le pilote ne défend pas les valeurs de la sécurité des vols et de notre travail...
    Pourquoi ?
    Parce que, dès la première mission, voler en dessous des minimas météo, sous prétexte que c'est "de l'urgence", c'est n'est pas franchement professionnel...
    Ensuite, les commentaires audio laissent à penser qu'il se pose sur une autoroute dont la circulation n'a pas été arrêté ! Je suppose que le montage vidéo ne montre pas la réalité (enfin, je l'espère...).
    Cerise sur le gâteau, le pilote ne vole pas sanglé ou partiellement sanglé, il en est de même pour l'équipe pour la première mission, et c'est systématique sur tous les vols du pilote !
    Enfin, pour finir, il me semble que le SAMU de Dreux n'est pas H24. Hors l'hélico se pose à plus de 23h et est prêt à redécoller à 9h... Les 10h minimum de repos obligatoire pour le pilote ne semblent pas respectés... Là, j'avoue que c'est plus difficile à juger (est-ce le même pilote, horaires réels...)
    Bref, de belles images pour le public mais tout ce pour lequel on se bat et en particulier la sécurité des vols est largement mis de côté !
    Dommage... Evil or Very Mad

    Bonsoir à tous,

    Étant ente deux garde de nuit j'ai survolé le reportage. Je ne me suis arrêté que sur les moments de vol ( la partie médical silent ).

    De première abord cela ma choqué de voir les conditions de vol ( surtout en lisant vos posts sur la sécurité), et en y regardant de plus prêt, le pilote semble pleinement conscients de sa décision (et donc en adéquation avec les posts sur le rôle et décisions du CDB).

    Effectivement l'autoroute reste ouverte, sauf au posé, toute fois il est de la responsabilité du COS et du DSM de mettre en sécurité leurs équipages ( ils en ont la délégation préfectorale) et non des Sociétés d'autoroutes, ni de la maréchaussée qui dans ce cas précis ce mets à dispo.
    Ce qui me choque le plus s'est que la décision de transport héliporté de l'avp vers un chu est prise par le régulateur, et non par le doc sur place. Et cela ressemble plus a un ordre, sans que le pilote soit concerté. Hors la sécurité du patient incombe au médecin prescripteur, et à lui de choisir le moyen le plus adapté, en concertation avec les différents protagonistes sur place.

    Autre point qui m'interpèle, lors du transfert de nogent le rotrou, si ont enlève les images de l'hélico,ont pourrait croire que s'est une équipe de secondaire terrestre. Or quid?? si vous vous faites mal au dos ou autre ( aes, etc..)? reconnue comme AT lié à vos compétences? idem si un incident de brancard arrive ( ne rigolez pas , tous les ambulanciers vous diront qu'ils ont eu les jambes de brancard non verrouillées et un patient en mauvaise posture), qui est responsable??? est ce dans votre fiche de poste?

    J ai il est vrai un regarde un peu candide sur la profession, je vous laisse le soins de la partis vol. Beaucoup de points soulevés sur vos post et que l'ont peu retrouvé sur les images peuvent à eux seuls ouvrir de nouveaux thème, dont beaucoup n'ont pas de réel réponse pour les ' transports sanitaire terrestre'.
    bonne soirée à tous
    hervé

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  vanhoute le Mer 4 Jan 2012 - 13:43

    hgri a écrit:
    De première abord cela ma choqué de voir les conditions de vol ( surtout en lisant vos posts sur la sécurité), et en y regardant de plus prêt, le pilote semble pleinement conscients de sa décision (et donc en adéquation avec les posts sur le rôle et décisions du CDB).
    Effectivement, aucune pression n'est mise sur le pilote à ce moment là (ou alors elle n'est pas visible), c'est donc consciemment que le pilote enfreint les règles de vol et engage la sécurité de ses passagers (nous sommes en TP...).
    hgri a écrit:
    Effectivement l'autoroute reste ouverte, sauf au posé, toute fois il est de la responsabilité du COS et du DSM de mettre en sécurité leurs équipages ( ils en ont la délégation préfectorale) et non des Sociétés d'autoroutes, ni de la maréchaussée qui dans ce cas précis ce mets à dispo.
    Et il est de la responsabilité du pilote de refuser de poser sur une autoroute non fermée à la circulation. En cas de suraccident, il sera tenu pour responsable... Les commentaires audio ne sont pas très clairs dans le reportage car, à l'image, aucun véhicule ne circule sur la moitié d'autoroute où se pose l'hélico (fermée ou pas fermée ???).


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    hgri
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 22/12/2011
    Messages : 163

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  hgri le Mer 4 Jan 2012 - 16:17


    Et il est de la responsabilité du pilote de refuser de poser sur une autoroute non fermée à la circulation. En cas de suraccident, il sera tenu pour responsable... Les commentaires audio ne sont pas très clairs dans le reportage car, à l'image, aucun véhicule ne circule sur la moitié d'autoroute où se pose l'hélico (fermée ou pas fermée ???).

    Autoroute fermée au posé, au passage bas (4'29) on voit un cône de signalisation sur la voie centrale en bas de l'écran et un type en bleu en installe un sur la voies la plus a gauche.

    puis autoroute ré-ouverte sur la bande la plus a gauche ( 5'33 et 5'50).

    bonne soirée

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Mer 4 Jan 2012 - 17:03

    Je connais bien la région j' y suis née, je peux vous dires qu'au vu de la gravité de l'accident, le pilote à bien fait de prendre un risque, qui à mon sens, n 'à pas du être pris sans connaissance de cause.
    Vous n 'avez jamais pris de risque pour sauver une vie dans votre carrière?
    Que ce soit dans ce domaine ou en ligne, les risques sont toujours plus " que " moins calculé.
    Parfois, des prises de décision, rapide sont nécessaires, mene si on " emplafonne " quelque peu les minimas.
    Jeter la pierre est une chose facile après coup

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  vanhoute le Mer 4 Jan 2012 - 17:23

    l.alliata a écrit:Je connais bien la région j' y suis née, je peux vous dires qu'au vu de la gravité de l'accident, le pilote à bien fait de prendre un risque, qui à mon sens, n 'à pas du être pris sans connaissance de cause.
    Vous n 'avez jamais pris de risque pour sauver une vie dans votre carrière?
    Que ce soit dans ce domaine ou en ligne, les risques sont toujours plus " que " moins calculé.
    Parfois, des prises de décision, rapide sont nécessaires, mene si on " emplafonne " quelque peu les minimas.
    Jeter la pierre est une chose facile après coup
    Je t'arrête tout de suite Laurent.
    Nous sommes régis par les règles du transport aérien public et en cas de problème, c'est le commandant de bord qui devra se justifier, y compris auprès des familles des personnes qui sont à bord de l'appareil en cas d'accident.
    Savoir dire non c'est évité aux autres de devoir chercher la carcasse de notre appareil et quand j'entends le pilote annoncer dans la vidéo "ça devient dangereux", on sait que les limites de la sécurité sont dépassées.


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    hub_40
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 08/04/2011
    Messages : 335

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  hub_40 le Mer 4 Jan 2012 - 17:32

    Mathieu, tu ne penses pas que le discours du pilote est du aux circonstances ?
    Quand on est filmé, on a peut-être tendance à en faire un peu trop...
    La réglementation nous permet de voler hors EAC avec 800m de visi, hors nuages et à 500 ft/sol.
    Je me fais peut-être l'avocat du diable mais il me semble que les minimas y étaient...

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Mer 4 Jan 2012 - 17:33

    Bien évidement que cela en va de la responsabilité du CDB, mais nous n étions pas dans la machine pour juger des conditions.
    Trouvais tu les conditions dangereuses au vu de la vidéo?
    Rappel toi qu' il y avait des journaleux à bord même au travers d une mini caméra!

    hub_40
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 08/04/2011
    Messages : 335

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  hub_40 le Mer 4 Jan 2012 - 17:35

    C'est absolument pas volontaire mais avec laurent nous avons réagi en même temps...

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  vanhoute le Mer 4 Jan 2012 - 17:52

    hub_40 a écrit:Mathieu, tu ne penses pas que le discours du pilote est du aux circonstances ?
    Quand on est filmé, on a peut-être tendance à en faire un peu trop...
    La réglementation nous permet de voler hors EAC avec 800m de visi, hors nuages et à 500 ft/sol.
    Je me fais peut-être l'avocat du diable mais il me semble que les minimas y étaient...
    Le pilote aurait justement mieux fait de se taire devant la caméra...
    Je ne juge pas les minimas sur ce que l'on peut apercevoir dehors mais uniquement sur les commentaires du pilote et du médecin...
    l.alliata a écrit:Bien évidement que cela en va de la responsabilité du CDB, mais nous n étions pas dans la machine pour juger des conditions.
    Trouvais tu les conditions dangereuses au vu de la vidéo?
    Rappel toi qu' il y avait des journaleux à bord même au travers d une mini caméra!
    Quand j'entends un pilote annoncer qu'il fait gaffe à pas se bouffer une ligne, j'en déduis qu'il est à moins de 500Ft du sol donc en infraction et qu'il prend des risques pour les passagers qu'il transporte.


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Mer 4 Jan 2012 - 18:05

    Au cour de tes missions, tu n as jamais eu à te dire " faut faire gaffe " ?


    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  vanhoute le Mer 4 Jan 2012 - 18:08

    l.alliata a écrit:Au cour de tes missions, tu n as jamais eu à te dire " faut faire gaffe " ?
    Désolé, j'ai toujours fait demi tour lorsque la météo ne me permettait plus de voler dans mes minimas de vol.
    Et c'est pas parce qu'il y aura une caméra à bord que je ferai autrement.
    Je le répète : nous sommes en transport public. Ce que j'ai pu faire avec un hélico kaki dans des météo pourries, il est hors de question de le reproduire en SAMU. Ca, certains ne l'ont toujours pas compris.


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    T4
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 06/11/2009
    Messages : 327

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  T4 le Mer 4 Jan 2012 - 18:14

    Cautionner les prises de risque et le non respect de certaines réglementation sous pretexte que nous évoluons dans le métier de l'urgence,c'est à mon sens un discours trop facile.

    C'est ne pas connaître les risques encourrus en cas de problèmes graves et c'est rassurer une corporation (médicale) qui croit encore que les pilotes sont corvéables à merci et que l'urgence (rarement justifiée) est un excellent moyen de pression.

    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1119

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Capitaine flamme le Mer 4 Jan 2012 - 23:11

    Je t'arrête tout de suite Laurent.

    Attention pas de nom ! Razz mais je suis d accord avec Laurent .....meme si dans ce cas les minimas etait peut etre la !
    Dans un reportage pour la télé ,il faut evidement mettre en valeur le caractere de l urgence et des risques prix par les equipes mais ce n est que de la télé .....et ça trompe enormement ! Wink L importance etant de faire croire a l importance du metier et de son charme.....On met en valeur,toute l equipe,medecin,infirmier,ambulancier et pilote .Le SAMU quoi ,il ne faut pas oublier que vue les restrictions ,toute PUB est bonne .Et a part nous ,tout le monde se contre fou du reste ....Alors le pilote c est juste prix surement un peu au jeux ....comme lorsque l on faisait des demos pour les portes ouvertes,on envoyait au max cyclops ! Le but etant de montrer ce que l on peut faire de mieux et c etait plutot bien d aprés mes copains qui n y connaissent rien ,moi j ai pas regardé puisque je connais ,c est mon boulot ! affraid

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  french kiss le Jeu 5 Jan 2012 - 22:10

    Tout ce qui a été relevé dans ce reportage fait en tout cas grand bruit en interne. Pourtant, la situation est simple : le quotidien s'est révélé durant ce reportage et ce, à tout les point de vue (hormis quelques détails "gonflés" pour le reportage comme par exemple la présence de l'équipe en corro).
    Pour le reste, rien de neuf. Je ne peux pas croire que le départ en conditions "marginales" soit le fruit d'une "gonflette" du cdb. Juste l'envie de faire son job. As usual. Pont barre.
    Malheureusement, du fait du transport public, les attentes des éqipes médicales (et du grand public) sont parfois inconciliable avec les capacités des hélicos et des équipages. Pendant très longtemps, les clefs étaient laissées sans caution dans les bases samu et plein de choses border line ont eu lieu. Tout ceci tendra à disparaître avec le temps mais il fait encore et toujours parti des us et coutumes. Surtout d'ailleurs au sein de ce département dont un retentissant procès avait defrayé la chronique il y a quelques années entre un pilote et le chef de service.
    Ce qui est formidable dans ce reportage c'est qu'il y a tout dedans. Les horaires de décollage et temps de repos ont été abordés. Et bien, comme par hasard, c'est dans cette région qu'ont été mises en place les réquisitions préfectorales illégales. Marrant hein ?
    Pour en revenir au minimas et, comme je l'ai dit, concernant le fait que ce reportage a le mérite de bien poser nos problèmes, je voudrai revenir sur le crew member
    S'il avait été en place, je crois pouvoir dire que le problème du respect de la réglementation ne se serait pas posé. Car qui dit crewmember dit abaissement des minimas. Or, le problème c'est que beaucoup de missions sont déclenchées sur des minimas double équipage mais réalisés SANS ce double équipage (nostalgie militaire ? héroïsme ? don de soi ? Vantardise ? Orgueil ?).
    Bien sûr, cette histoire de double équipage ne résoudra pas tout lorsqu'elle sera appliquée, et posera bien sur des problèmes. Notamment le kéro (évitons de parler argent pour l'instant). Celui de leur formation également. Vous trouverez ici le rapport d'enquete du crash de l'EC145 en Corse de la SC. Il parle de cela (et d'autres choses d'ailleurs) : http://www.defense.gouv.fr/content/download/118184/1147397/file/Rapport%20d/'enquête%20technique%20%20BEAD-air-S-2009-005-A.pdf
    Il a été évoqué le problème du régime de vol dans un autre post (TPP contre TA). Je voudrai dire ceci. Si le transport sanitaire en france est a ce jour si sûr c'est peut-etre parce que les marges sont bonnes. Vouloir s'en affranchir, c'est peut-être aller trop loin et oublier que toutes ces recommendations, les minimas, etc sont le fruit de la synthese de l'expérience aéronautique cumulées sur des dizaines d'années partout dans le monde. Cet esprit gaulois qui tend à faire croire que nous saurions mieux faire que les autres m'a toujours laissé sceptique.
    La SC a eu trois crashs majeurs. Avez vous compris la perte que tout cela représente ? La perte humaine, la perte matérielle, et la perte pour la Société.
    Car oui, quel est l'impact sociétale de la mort d'un médécin ? d'un infirmière ? d'un pilote ? D'un MOB ? de la perte d'un EC145 ? Plus que les vies physique perdues, il s'agit de milliers de vie qui seront pénalisées par ces pertes.
    Ce calcul, les assureurs (et le banquiers) l'ont fait. Et c'est pour cela qu'il y aura un double équipage. Les pétroliers ont déjà fait ce calcul et ce n'est pas par hasard s'ils sont tellement mieux lotis que nous à tout point de vue (moyens, salaires, formations).
    Alors vous me direz, la SC, ils sont à 2 en vol ? Il ont l'IFR, le SIMU, ils passent 9/10ème de leur temps à s'entrainer, ils facturent aux hosto des vols de complaisance (Bretagne), ils ont des bécanes de fous et pourtant ils se sont plantés. Ca ne vous rappelle pas une celèbre compagnie aérienne française ?

    Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, y a un pilote qui est certainement en train de se faire remonter les cales parce qu'ils n'a pas su dire non a un vol, qu'il a oublié qu'il était filmé et qu'il a ouvert sa bouche. Et bien moi, je trouve cela dégueulasse pas parce qu'il a "merdé" mais parce que sa Direction est la première à faire faire des conneries aux gens quand cela l'arrange et à les descendre quand ce qu'ils ont fait ne les arrangent plus. Et des exemples, j'en ai des dizaines de milliers.


    Dernière édition par french kiss le Jeu 5 Jan 2012 - 22:23, édité 1 fois

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Jeu 5 Jan 2012 - 22:19

    + 1

    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1119

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Capitaine flamme le Jeu 5 Jan 2012 - 22:23

    un pilote qui est certainement en train de se faire remonter les cales parce qu'ils n'a pas su dire non a un vol, qu'il a oublié qu'il était filmé et qu'il a ouvert sa bouche. Et bien moi, je trouve cela dégueulasse pas parce qu'il a "merdé" mais parce que sa Direction est la première à faire faire des conneries aux gens quand cela l'arrange et à les descendre quand ce qu'ils ont fait ne les arrangent plus. Et des exemples, j'en ai des dizaines de milliers.

    Oui je suis bien d accord avec et je sais par experience que personne n est a l abris et cela quelque soit la société ..... Crying or Very sad

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  vanhoute le Ven 6 Jan 2012 - 8:53

    french kiss a écrit:Tout ce qui a été relevé dans ce reportage fait en tout cas grand bruit en interne. Pourtant, la situation est simple : le quotidien s'est révélé durant ce reportage et ce, à tout les point de vue (hormis quelques détails "gonflés" pour le reportage comme par exemple la présence de l'équipe en corro).
    Pour le reste, rien de neuf. Je ne peux pas croire que le départ en conditions "marginales" soit le fruit d'une "gonflette" du cdb. Juste l'envie de faire son job. As usual. Pont barre.
    Malheureusement, du fait du transport public, les attentes des éqipes médicales (et du grand public) sont parfois inconciliable avec les capacités des hélicos et des équipages. Pendant très longtemps, les clefs étaient laissées sans caution dans les bases samu et plein de choses border line ont eu lieu. Tout ceci tendra à disparaître avec le temps mais il fait encore et toujours parti des us et coutumes. Surtout d'ailleurs au sein de ce département dont un retentissant procès avait defrayé la chronique il y a quelques années entre un pilote et le chef de service.
    Ce qui est formidable dans ce reportage c'est qu'il y a tout dedans. Les horaires de décollage et temps de repos ont été abordés. Et bien, comme par hasard, c'est dans cette région qu'ont été mises en place les réquisitions préfectorales illégales. Marrant hein ?
    Pour en revenir au minimas et, comme je l'ai dit, concernant le fait que ce reportage a le mérite de bien poser nos problèmes, je voudrai revenir sur le crew member
    S'il avait été en place, je crois pouvoir dire que le problème du respect de la réglementation ne se serait pas posé. Car qui dit crewmember dit abaissement des minimas. Or, le problème c'est que beaucoup de missions sont déclenchées sur des minimas double équipage mais réalisés SANS ce double équipage (nostalgie militaire ? héroïsme ? don de soi ? Vantardise ? Orgueil ?).
    Bien sûr, cette histoire de double équipage ne résoudra pas tout lorsqu'elle sera appliquée, et posera bien sur des problèmes. Notamment le kéro (évitons de parler argent pour l'instant). Celui de leur formation également. Vous trouverez ici le rapport d'enquete du crash de l'EC145 en Corse de la SC. Il parle de cela (et d'autres choses d'ailleurs) : http://www.defense.gouv.fr/content/download/118184/1147397/file/Rapport%20d/'enquête%20technique%20%20BEAD-air-S-2009-005-A.pdf
    Il a été évoqué le problème du régime de vol dans un autre post (TPP contre TA). Je voudrai dire ceci. Si le transport sanitaire en france est a ce jour si sûr c'est peut-etre parce que les marges sont bonnes. Vouloir s'en affranchir, c'est peut-être aller trop loin et oublier que toutes ces recommendations, les minimas, etc sont le fruit de la synthese de l'expérience aéronautique cumulées sur des dizaines d'années partout dans le monde. Cet esprit gaulois qui tend à faire croire que nous saurions mieux faire que les autres m'a toujours laissé sceptique.
    La SC a eu trois crashs majeurs. Avez vous compris la perte que tout cela représente ? La perte humaine, la perte matérielle, et la perte pour la Société.
    Car oui, quel est l'impact sociétale de la mort d'un médécin ? d'un infirmière ? d'un pilote ? D'un MOB ? de la perte d'un EC145 ? Plus que les vies physique perdues, il s'agit de milliers de vie qui seront pénalisées par ces pertes.
    Ce calcul, les assureurs (et le banquiers) l'ont fait. Et c'est pour cela qu'il y aura un double équipage. Les pétroliers ont déjà fait ce calcul et ce n'est pas par hasard s'ils sont tellement mieux lotis que nous à tout point de vue (moyens, salaires, formations).
    Alors vous me direz, la SC, ils sont à 2 en vol ? Il ont l'IFR, le SIMU, ils passent 9/10ème de leur temps à s'entrainer, ils facturent aux hosto des vols de complaisance (Bretagne), ils ont des bécanes de fous et pourtant ils se sont plantés. Ca ne vous rappelle pas une celèbre compagnie aérienne française ?
    J'approuve à 100%
    french kiss a écrit:
    Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, y a un pilote qui est certainement en train de se faire remonter les cales parce qu'ils n'a pas su dire non a un vol, qu'il a oublié qu'il était filmé et qu'il a ouvert sa bouche. Et bien moi, je trouve cela dégueulasse pas parce qu'il a "merdé" mais parce que sa Direction est la première à faire faire des conneries aux gens quand cela l'arrange et à les descendre quand ce qu'ils ont fait ne les arrangent plus. Et des exemples, j'en ai des dizaines de milliers.
    Oui, il a "merdé grave" et sans doute doit-il être en train de se faire remonter les cales. Ce que j'espère, c'est que ça remontera aux oreilles des régulateurs de ce SAMU afin de leur montrer qu'on ne fait pas n'importe quoi avec leur hélico. Mais j'ai quelques doutes.
    C'est le boulot de la DGAC de taper sur les doigts de la compagnie quand un de leur pilote fait une connerie (et elle n'hésite pas à le faire en ce moment). Pas sûr que l'on ai de la publicité si s'en est le cas.


    Je pense qu'il y a un enseignement important à tirer de ce reportage :
    nous ne sommes pas à l'abri et nous devons être irréprochable. La transmission d'information aujourd'hui (médias, internet...) ne laisse rien passer et chacun de nos actes est le reflet de notre professionnalisme et peut être à tout moment décrypté. Ne laissons à personne la possibilité de nous prendre à défaut, par pression, par besoin de vouloir bien faire ou par envie de faire plaisir.
    Notre crédibilité et notre image est la seule clé pour faire avancer notre profession.



    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    Contenu sponsorisé

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:44


      La date/heure actuelle est Sam 3 Déc 2016 - 13:44