S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Au coeur de l'urgence

    Partagez

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Mar 3 Jan 2012 - 10:55

    Rappel du premier message :



    http://www.pluzz.fr/au-coeur-de-l-urgence.html

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2119

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  vanhoute le Ven 6 Jan 2012 - 8:53

    french kiss a écrit:Tout ce qui a été relevé dans ce reportage fait en tout cas grand bruit en interne. Pourtant, la situation est simple : le quotidien s'est révélé durant ce reportage et ce, à tout les point de vue (hormis quelques détails "gonflés" pour le reportage comme par exemple la présence de l'équipe en corro).
    Pour le reste, rien de neuf. Je ne peux pas croire que le départ en conditions "marginales" soit le fruit d'une "gonflette" du cdb. Juste l'envie de faire son job. As usual. Pont barre.
    Malheureusement, du fait du transport public, les attentes des éqipes médicales (et du grand public) sont parfois inconciliable avec les capacités des hélicos et des équipages. Pendant très longtemps, les clefs étaient laissées sans caution dans les bases samu et plein de choses border line ont eu lieu. Tout ceci tendra à disparaître avec le temps mais il fait encore et toujours parti des us et coutumes. Surtout d'ailleurs au sein de ce département dont un retentissant procès avait defrayé la chronique il y a quelques années entre un pilote et le chef de service.
    Ce qui est formidable dans ce reportage c'est qu'il y a tout dedans. Les horaires de décollage et temps de repos ont été abordés. Et bien, comme par hasard, c'est dans cette région qu'ont été mises en place les réquisitions préfectorales illégales. Marrant hein ?
    Pour en revenir au minimas et, comme je l'ai dit, concernant le fait que ce reportage a le mérite de bien poser nos problèmes, je voudrai revenir sur le crew member
    S'il avait été en place, je crois pouvoir dire que le problème du respect de la réglementation ne se serait pas posé. Car qui dit crewmember dit abaissement des minimas. Or, le problème c'est que beaucoup de missions sont déclenchées sur des minimas double équipage mais réalisés SANS ce double équipage (nostalgie militaire ? héroïsme ? don de soi ? Vantardise ? Orgueil ?).
    Bien sûr, cette histoire de double équipage ne résoudra pas tout lorsqu'elle sera appliquée, et posera bien sur des problèmes. Notamment le kéro (évitons de parler argent pour l'instant). Celui de leur formation également. Vous trouverez ici le rapport d'enquete du crash de l'EC145 en Corse de la SC. Il parle de cela (et d'autres choses d'ailleurs) : http://www.defense.gouv.fr/content/download/118184/1147397/file/Rapport%20d/'enquête%20technique%20%20BEAD-air-S-2009-005-A.pdf
    Il a été évoqué le problème du régime de vol dans un autre post (TPP contre TA). Je voudrai dire ceci. Si le transport sanitaire en france est a ce jour si sûr c'est peut-etre parce que les marges sont bonnes. Vouloir s'en affranchir, c'est peut-être aller trop loin et oublier que toutes ces recommendations, les minimas, etc sont le fruit de la synthese de l'expérience aéronautique cumulées sur des dizaines d'années partout dans le monde. Cet esprit gaulois qui tend à faire croire que nous saurions mieux faire que les autres m'a toujours laissé sceptique.
    La SC a eu trois crashs majeurs. Avez vous compris la perte que tout cela représente ? La perte humaine, la perte matérielle, et la perte pour la Société.
    Car oui, quel est l'impact sociétale de la mort d'un médécin ? d'un infirmière ? d'un pilote ? D'un MOB ? de la perte d'un EC145 ? Plus que les vies physique perdues, il s'agit de milliers de vie qui seront pénalisées par ces pertes.
    Ce calcul, les assureurs (et le banquiers) l'ont fait. Et c'est pour cela qu'il y aura un double équipage. Les pétroliers ont déjà fait ce calcul et ce n'est pas par hasard s'ils sont tellement mieux lotis que nous à tout point de vue (moyens, salaires, formations).
    Alors vous me direz, la SC, ils sont à 2 en vol ? Il ont l'IFR, le SIMU, ils passent 9/10ème de leur temps à s'entrainer, ils facturent aux hosto des vols de complaisance (Bretagne), ils ont des bécanes de fous et pourtant ils se sont plantés. Ca ne vous rappelle pas une celèbre compagnie aérienne française ?
    J'approuve à 100%
    french kiss a écrit:
    Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, y a un pilote qui est certainement en train de se faire remonter les cales parce qu'ils n'a pas su dire non a un vol, qu'il a oublié qu'il était filmé et qu'il a ouvert sa bouche. Et bien moi, je trouve cela dégueulasse pas parce qu'il a "merdé" mais parce que sa Direction est la première à faire faire des conneries aux gens quand cela l'arrange et à les descendre quand ce qu'ils ont fait ne les arrangent plus. Et des exemples, j'en ai des dizaines de milliers.
    Oui, il a "merdé grave" et sans doute doit-il être en train de se faire remonter les cales. Ce que j'espère, c'est que ça remontera aux oreilles des régulateurs de ce SAMU afin de leur montrer qu'on ne fait pas n'importe quoi avec leur hélico. Mais j'ai quelques doutes.
    C'est le boulot de la DGAC de taper sur les doigts de la compagnie quand un de leur pilote fait une connerie (et elle n'hésite pas à le faire en ce moment). Pas sûr que l'on ai de la publicité si s'en est le cas.


    Je pense qu'il y a un enseignement important à tirer de ce reportage :
    nous ne sommes pas à l'abri et nous devons être irréprochable. La transmission d'information aujourd'hui (médias, internet...) ne laisse rien passer et chacun de nos actes est le reflet de notre professionnalisme et peut être à tout moment décrypté. Ne laissons à personne la possibilité de nous prendre à défaut, par pression, par besoin de vouloir bien faire ou par envie de faire plaisir.
    Notre crédibilité et notre image est la seule clé pour faire avancer notre profession.


    helicoyote
    Membre actif
    Membre actif

    Date d'inscription : 06/05/2011
    Messages : 52

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  helicoyote le Sam 7 Jan 2012 - 9:43

    ben après avoir regardé une deuxième fois le reportage, j'ai pas l'impression que le pilote volait à moins de 500ft moi, de plus on voit bien que l'autoroute était fermée à la circulation à l'arrivée ainsi qu'au décollage... je pense moi aussi qu'il a un peu parlé "pour la caméra" et à part les "bretelles" manquantes pour le premier pilote je trouve le reportage plutôt sympa...
    j'ai par contre plus "coincé" avec le côté cash du toubib qui annonce de manière aussi crue au blessé la mort de l'enfant et qui un peu plus tard lui "toque" sur la tête (il parait que c'est comme ça que l'on fait) alors qu'il venait de lui diagnostiquer un trauma crânien... What a Face

    helisecours
    Membre actif
    Membre actif

    Date d'inscription : 12/05/2011
    Messages : 52

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  helisecours le Sam 7 Jan 2012 - 21:56

    En meme temps ca reste un reportage pour le grand public , donc quand on sait comment pratique les journaleux pour faire des trucs qui accroche a la TV.

    Moi non plus je n'ai pas vraiment l'impression que le pilote est a la hauteur des lignes , mais bien au dessus , apres pour la coupure de l'autoroute, j'ai deja vu ca , on coupe que pour l'attero et le decollage

    Pour le reste je ne suis pas un specialiste, mais a priori la partie medecine n'est pas non plus vernie dans ce reportage , y a des trucs qui me reste a l'esprit......lol

    Mais bon ca reste un reportage pour une chaine a grande diffusion

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2176

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Mar 10 Jan 2012 - 13:30

    l.alliata a écrit:Bien évidement que cela en va de la responsabilité du CDB, mais nous n étions pas dans la machine pour juger des conditions.
    Trouvais tu les conditions dangereuses au vu de la vidéo?
    Rappel toi qu' il y avait des journaleux à bord même au travers d une mini caméra!
    Je suis assez surpris de quelques commentaires, qui n’engagent d’ailleurs, que ceux qui annoncent, sans les élements de cette mission !
    Evidemment, que la circulation était coupée pour le poser et le décollage, comme de coutume d'ailleurs dans ce département, rien de bien nouveau sous le soleil !
    Evidement, que les minimas était établit sur la zone et notament au décollage, ce n’est pas 10 secondes de vidéo sur un vol qui peut permettre d’affirmer qu’il n’y étaient pas, c’est à dire de contredire l’ensemble décisionel de la mission.
    Il est d’ailleurs possible d’admettre un abaissement temporaire des minima météo, c’est prévu par la régle et c’est à l’appréciation du PCB, cela me semble être le cas ici !
    Evidement, qu’il n’y a pas de risques spécial, que celui évalusé ce jour là, au franchissement de la difficulté temporaire.
    On ne juge pas l’ensemble de la mission ;(évoltion météo, terrain survolé, etc) sur 20 secondes de vidéo extraite du vol !

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2176

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Mar 10 Jan 2012 - 13:40

    helicoyote a écrit:ben après avoir regardé une deuxième fois le reportage, j'ai pas l'impression que le pilote volait à moins de 500ft moi, de plus on voit bien que l'autoroute était fermée à la circulation à l'arrivée ainsi qu'au décollage... je pense moi aussi qu'il a un peu parlé "pour la caméra" et à part les "bretelles" manquantes pour le premier pilote je trouve le reportage plutôt sympa...
    j'ai par contre plus "coincé" avec le côté cash du toubib qui annonce de manière aussi crue au blessé la mort de l'enfant et qui un peu plus tard lui "toque" sur la tête (il parait que c'est comme ça que l'on fait) alors qu'il venait de lui diagnostiquer un trauma crânien... What a Face
    Merci ! pour cette vision plus emprunte de pragmatisme !
    Le pilote à tout simplement le réalisateur à sa gauche, dont le but est de faire parler les acteurs pour étayer son reportage.
    Si le pilote avait été si accaparé par sa navigation, il n’aurait tout simplemen plus dialogué avec son interlocuteur, pour ressérer son attention et prendre la décision qui s’impose.
    L’équipe de tournage est restée quasiment 3 semaines sur site, participant à toutes les missions ou il était possible de la faire.
    Quand on parle en présence d’un journaliste et d'une caméra, on peut finir par ne pas exprimer tout a fait ce que l’on voulais dire, c’est connu, c'est un métier. d'autant que l'on peut tous remarquer, qu'accessoirement le pilote, pilote !
    Il faut aussi comprendre que c’est une réalisation grand public qui, d’ailleurs, a reçue une bonne audience.
    il faut certainement la visualiser plusieur fois avant de se lancer dans les conclusions hâtives !

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2176

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Mar 10 Jan 2012 - 14:05

    vanhoute a écrit:Quand j'entends un pilote annoncer qu'il fait gaffe à pas se bouffer une ligne, j'en déduis qu'il est à moins de 500Ft du sol donc en infraction et qu'il prend des risques pour les passagers qu'il transporte.
    Je suis désolé mathieux, mais tu fais là, de mon point de vue, une conclusion hâtive !
    Le pilote répond au journaliste qui lui pose des questions pour avoir des réponses.
    Le pilote indique car il faut bien répondre, tout en pilotant bien sûr, que lorsque les conditions sont limites un des problèmes, c’est les lignes, mais il y en a d’autres !
    Cela ne veut nullement dire qu’il est en dessous des minima et ce a quoi ta conclusion t’amène ? permet moi de te dire que c’est assez troublant de la part d’un pilote, qui plus est de SMUH !
    Quant bien même il est confronté à un affaissement des minima, c’est à lui de juger de l’oportunité de franchir ou pas, c’est lui qui a la prévis météo en main et non pierre peul ou Jacques.
    Il doit le faire en fonction des paramètres connus préalablement, de la connaissance de son compartiment de terrain, bref, de son expérience professionnelle.
    La, je pense que tu démonte gratuitement le pilote, sur quelques secondes de caméra grand champ du commerce en l’occurrence des GoPro qui ne reproduisent pas du tout l’impression visuelle extérieure, le ressenti du pilote, çà paraît évident.
    Ceci a été confirmé sur tous les rush que nous avons pu voir.
    C’est la perception du pilote qui compte en matière décisionnelle et non la caméra Gopro située à l’intérieur de l’aéronef !

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2176

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Mar 10 Jan 2012 - 14:11

    l.alliata a écrit:Bien évidement que cela en va de la responsabilité du CDB, mais nous n étions pas dans la machine pour juger des conditions.
    Trouvais tu les conditions dangereuses au vu de la vidéo?
    Rappel toi qu' il y avait des journaleux à bord même au travers d une mini caméra!
    Merci Aliatta pour cette attention, elle va aux trois pilotes, ayant facilité au mieux l'integration et la réalisation, sur trois semaines pleines, des reportages fait à bord !
    Merci pour eux ! c'est sympa...
    je te rassure, il n'y avait rien de dangeureux, on savait bien que cela serait diffusé sur FR3...

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Mar 10 Jan 2012 - 15:54

    je le prends comment? scratch

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Mar 10 Jan 2012 - 16:02

    Overlord , je me doute qu'il n'y avait rien de dangereux!
    aucun pilote à ma connaissance en ligne ou en SAMU est suicidaire .
    je trouve que cela est faire un « pataquès » pour pas grand chose.

    je trouve que ce reportage n'est pas mal fait, même si il mets de côté les véritables conditions De travaille des pilotes!

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2176

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Mar 10 Jan 2012 - 16:18

    l.alliata a écrit:Overlord , je me doute qu'il n'y avait rien de dangereux!
    aucun pilote à ma connaissance en ligne ou en SAMU est suicidaire .
    je trouve que cela est faire un « pataquès » pour pas grand chose.
    je trouve que ce reportage n'est pas mal fait, même si il mets de côté les véritables conditions De travaille des pilotes!
    Remarque, effectivement objective ! Nous nous sommes posée la même ?
    Cela dit, pour en avoir bien discuté avec le réalisateur, il y a aussi des contraintes d’audimat.
    Elles semblent incontounables pour pouvoir passer ce reportage en première partie de soirée et, in fine, toucher le maximum de monde!
    De fait, sa logique n’est pas vraiment celle, de la symbolique de l’hélicoptère et de ses pilotes !
    C’est très orienté, senssibilisation du public aux problèmes du traitement de l’urgence dans un département francais, son architecture, son mode d’éxécution etc...
    Le fait que ce Samu possède un hélico est une sorte de cerise sur le gateau !
    Hormis ce volet, qui n’était pas déterminé au départ, comme le centre du sujet, c’est globalement réussit !



    Dernière édition par overlord le Mar 10 Jan 2012 - 19:05, édité 1 fois

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Mar 10 Jan 2012 - 16:36

    Je ne sais pas si tu pilote à dreux, mais le fait que ce reportage soit tourner dans cette hôpital, me touche d'autant plus, que j'ai vécu toute ma jeunesse là bas, que ma famille y vie encore et que je retourne régulièrement dans le region.
    concernant la dangerosité du terrain, du relief, je ne suis pas en reste!
    Lorsque j'étais petit, j'ai passé mon TT ( PPL )entre dreux et chartres, basé à LFON
    cela nous rajeunit pas tout ça!
















    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2176

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Mar 10 Jan 2012 - 19:11

    l.alliata a écrit:Je ne sais pas si tu pilote à dreux, mais le fait que ce reportage soit tourner dans cette hôpital, me touche d'autant plus, que j'ai vécu toute ma jeunesse là bas, que ma famille y vie encore et que je retourne régulièrement dans le region.
    concernant la dangerosité du terrain, du relief, je ne suis pas en reste!
    Lorsque j'étais petit, j'ai passé mon TT ( PPL )entre dreux et chartres, basé à LFON
    cela nous rajeunit pas tout ça!
    Ah ! l’Eure et Loir, la fausse rivière de louis 14, la Cathédrale, belle contrée…


    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Mar 10 Jan 2012 - 22:21

    si tu es là bas , je reviens dans la famille dans trois semaines, je t'invite à dîner .

    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1119

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Capitaine flamme le Mer 11 Jan 2012 - 10:38

    Il faut aussi comprendre que c’est une réalisation grand public qui, d’ailleurs, a reçue une bonne audience.
    il faut certainement la visualiser plusieur fois avant de se lancer dans les conclusions hâtives !

    Comme je l ai toujours dit arretons de taper sur les pilotes a tout bout de champs ! affraid
    C est de la télé et ç a plutot marqué les esprits en positif,le reste n est que du Blabla....
    Chaque pilote est adulte responsable de ce qu il fait peut etre a la difference de nos institutions ou le responsable est toujours ailleurs cheers

    Conclusion voila un bon reportage télé! sunny

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2176

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Mer 11 Jan 2012 - 12:34

    Capitaine flamme a écrit:
    Il faut aussi comprendre que c’est une réalisation grand public qui, d’ailleurs, a reçue une bonne audience.
    il faut certainement la visualiser plusieur fois avant de se lancer dans les conclusions hâtives !

    Comme je l ai toujours dit arretons de taper sur les pilotes a tout bout de champs ! affraid
    C est de la télé et ç a plutot marqué les esprits en positif,le reste n est que du Blabla....
    Chaque pilote est adulte responsable de ce qu il fait peut etre a la difference de nos institutions ou le responsable est toujours ailleurs cheers

    Conclusion voila un bon reportage télé! sunny
    C'est exacte !
    On voudrait fédérer les pilotes SAMU, mais, quand on voit comment certains, tirent sur le pianiste ou l'ambulance sans savoir, on comprends que la tâche reste ardue !

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2176

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Mer 11 Jan 2012 - 12:44

    french kiss a écrit:Pas un montage sauvage
    Juste une question !
    c'est une affirmation gratuite, une conclusion personnelle ou un tir à vue ?

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2176

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Jeu 12 Jan 2012 - 12:47

    hgri a écrit:Bonsoir à tous,
    Étant ente deux garde de nuit j'ai survolé le reportage. Je ne me suis arrêté que sur les moments de vol ( la partie médical silent ).
    De première abord cela ma choqué de voir les conditions de vol ( surtout en lisant vos posts sur la sécurité), et en y regardant de plus prêt, le pilote semble pleinement conscients de sa décision (et donc en adéquation avec les posts sur le rôle et décisions du CDB).
    Effectivement l'autoroute reste ouverte, sauf au posé, toute fois il est de la responsabilité du COS et du DSM de mettre en sécurité leurs équipages ( ils en ont la délégation préfectorale) et non des Sociétés d'autoroutes, ni de la maréchaussée qui dans ce cas précis ce mets à dispo.
    Ce qui me choque le plus s'est que la décision de transport héliporté de l'avp vers un chu est prise par le régulateur, et non par le doc sur place. Et cela ressemble plus a un ordre, sans que le pilote soit concerté. Hors la sécurité du patient incombe au médecin prescripteur, et à lui de choisir le moyen le plus adapté, en concertation avec les différents protagonistes sur place.
    Autre point qui m'interpèle, lors du transfert de nogent le rotrou, si ont enlève les images de l'hélico,ont pourrait croire que s'est une équipe de secondaire terrestre. Or quid?? si vous vous faites mal au dos ou autre ( aes, etc..)? reconnue comme AT lié à vos compétences? idem si un incident de brancard arrive ( ne rigolez pas , tous les ambulanciers vous diront qu'ils ont eu les jambes de brancard non verrouillées et un patient en mauvaise posture), qui est responsable??? est ce dans votre fiche de poste?
    J ai il est vrai un regarde un peu candide sur la profession, je vous laisse le soins de la partis vol. Beaucoup de points soulevés sur vos post et que l'ont peu retrouvé sur les images peuvent à eux seuls ouvrir de nouveaux thème, dont beaucoup n'ont pas de réel réponse pour les ' transports sanitaire terrestre'.
    bonne soirée à tous
    hervé
    Hervé, je ne sais pas dans quelle branche tu exerces, ne le prends pas mal, mais, honnêtement, je ne vois pas bien où tu veux en venir ?
    Les bribes de vidéos sont toutes extraites de centaines d’heures d’enregistrement et ne sont pas forcément reliées les unes aux autres, comme au cinéma en quelque sorte, c'est un montage !
    Ce n’est pas un reportage sur l’hélicoptère à proprement parler et c'est d'ailleurs facile à comprendre, de plus, c’est le réalisateur qui à naturellement choisit les parties en vol, par ailleurs succinctes, l’essentiel étant l’action médicale proprement dite.
    La voie routière est coupée pour la circonstance et il y a, me semble assez de monde au sol pour cela, gendarmerie, pompier, sécurité autoroute !
    C’est le régulateur du SAMU du département qui déclenche l’hélico sur le bilan et le pilote n’est pas un illustre inconnu, il a préparé sa destination sa météo et son vol, je ne vois pas très bien où tu veux en venir ?
    À Nogent-le-Rotrou cela se passe comme ailleurs, là non plus je ne vois pas trop où se situe le problème ? une équipe de secondaire terrestre ! et bien oui ! par définition, lorsque l’hélico est posé, elle redevient terrestre, effectivement, comme à chaque transport !
    Pas de réponses pour le transport sanitaire terrestre ??? là aussi je ne comprends pas trop ?
    Bref, Nogent est une mission de tous les jours, ni plus ni moins en ce qui concerne la partie Hélo, je ne vois pas bien ou se situe le problème ?


    hgri
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 22/12/2011
    Messages : 163

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  hgri le Jeu 12 Jan 2012 - 17:35


    [/quote]
    Hervé, je ne sais pas dans quelle branche tu exerces, ne le prends pas mal, mais, honnêtement, je ne vois pas bien où tu veux en venir ?
    Les bribes de vidéos sont toutes extraites de centaines d’heures d’enregistrement et ne sont pas forcément reliées les unes aux autres, comme au cinéma en quelque sorte, c'est un montage !
    Ce n’est pas un reportage sur l’hélicoptère à proprement parler et c'est d'ailleurs facile à comprendre, de plus, c’est le réalisateur qui à naturellement choisit les parties en vol, par ailleurs succinctes, l’essentiel étant l’action médicale proprement dite.
    La voie routière est coupée pour la circonstance et il y a, me semble assez de monde au sol pour cela, gendarmerie, pompier, sécurité autoroute !
    C’est le régulateur du SAMU du département qui déclenche l’hélico sur le bilan et le pilote n’est pas un illustre inconnu, il a préparé sa destination sa météo et son vol, je ne vois pas très bien où tu veux en venir ?
    À Nogent-le-Rotrou cela se passe comme ailleurs, là non plus je ne vois pas trop où se situe le problème ? une équipe de secondaire terrestre ! et bien oui ! par définition, lorsque l’hélico est posé, elle redevient terrestre, effectivement, comme à chaque transport !
    Pas de réponses pour le transport sanitaire terrestre ??? là aussi je ne comprends pas trop ?
    Bref, Nogent est une mission de tous les jours, ni plus ni moins en ce qui concerne la partie Hélo, je ne vois pas bien ou se situe le problème ?

    [/quote]
    Bonjour overlord

    je suis désolé si je me suis mal exprimé sur ce sujet. il n'était pas dans mon intention de blesser qui que ce soit. je ne porte pas un jugement de quelque sorte que ce soit.
    Je me doute que le pilote à de l'expérience et ne la remet pas en cause, pour ma part ( je suis en début de formation) si il a prit la décision d'y aller , s'est qu'il le pouvait.
    L'appréciation de la météo n'est qu'un ressenti par rapport au image et a mon inexpérience.
    quand à l'intervention, ma remarque se porte plus sur les personnels au sol et non le pilote ( lui il a fait son boulot), cette critique prend en compte les quelques réflexions lues sur certain sujet sur la pression médical, mais aussi ma connaissante de l'intervention.
    quand au questions sur le rôle que vous occupé au sol, elles n'ont rien de méchantes. ces questions ce sont posée pour moi ( enfin les gens de ma profession). je suis ambulancier smur, et bien que cela semble incongru, je ne suis pas considéré comme médical. j'appartient a la branche technique de la fonction publique hospitalière. Ce types de questions s'est posés. Nous ne somme pas considérer auprès du malade et parfois l'administration nous demande des comptes en cas de soucis, que ce soit un AT ou autre. il s'agissait juste de curiosité par rapport au rôle propre que vous occupez au sein de l'équipe et d 'essayait de mieux comprendre la philosophie de votre profession.
    encore une fois désolé si j'ai pu choqué.
    cordialement
    hervé



    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2176

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Jeu 12 Jan 2012 - 17:45

    hgri a écrit:Bonjour overlord
    je suis désolé si je me suis mal exprimé sur ce sujet. il n'était pas dans mon intention de blesser qui que ce soit. je ne porte pas un jugement de quelque sorte que ce soit.
    Je me doute que le pilote à de l'expérience et ne la remet pas en cause, pour ma part ( je suis en début de formation) si il a prit la décision d'y aller , s'est qu'il le pouvait.
    L'appréciation de la météo n'est qu'un ressenti par rapport au image et a mon inexpérience.
    quand à l'intervention, ma remarque se porte plus sur les personnels au sol et non le pilote ( lui il a fait son boulot), cette critique prend en compte les quelques réflexions lues sur certain sujet sur la pression médical, mais aussi ma connaissante de l'intervention.
    quand au questions sur le rôle que vous occupé au sol, elles n'ont rien de méchantes. ces questions ce sont posée pour moi ( enfin les gens de ma profession). je suis ambulancier smur, et bien que cela semble incongru, je ne suis pas considéré comme médical. j'appartient a la branche technique de la fonction publique hospitalière. Ce types de questions s'est posés. Nous ne somme pas considérer auprès du malade et parfois l'administration nous demande des comptes en cas de soucis, que ce soit un AT ou autre. il s'agissait juste de curiosité par rapport au rôle propre que vous occupez au sein de l'équipe et d 'essayait de mieux comprendre la philosophie de votre profession.
    encore une fois désolé si j'ai pu choqué.
    cordialement
    hervé

    Il n’y a pas de mal,
    À ma connaissance, le pilote n’a pas de rôle au sein de l’équipe médicale, il assure entre autres la sécurité de la sortie et de l’installation du patient à bord.
    Ensuite, ce n’est plus administrativement de son ressort !
    Ensuite, il peut être amené évidement à aider de-ci de-là, fonction de la situation, mais cela ne relève pas d’un cadre particulier, une action de simple de bon sens !
    C’est peut-être la question du brancardage que tu évoques !

    hgri
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 22/12/2011
    Messages : 163

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  hgri le Jeu 12 Jan 2012 - 17:54

    [/quote]
    C’est peut-être la question du brancardage que tu évoques !
    [/quote]
    Oui il s'agit de cette partie du reportage

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2119

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  vanhoute le Ven 13 Jan 2012 - 10:59

    overlord a écrit:
    vanhoute a écrit:Quand j'entends un pilote annoncer qu'il fait gaffe à pas se bouffer une ligne, j'en déduis qu'il est à moins de 500Ft du sol donc en infraction et qu'il prend des risques pour les passagers qu'il transporte.
    Je suis désolé mathieux, mais tu fais là, de mon point de vue, une conclusion hâtive !
    Le pilote répond au journaliste qui lui pose des questions pour avoir des réponses.
    Le pilote indique car il faut bien répondre, tout en pilotant bien sûr, que lorsque les conditions sont limites un des problèmes, c’est les lignes, mais il y en a d’autres !
    Cela ne veut nullement dire qu’il est en dessous des minima et ce a quoi ta conclusion t’amène ? permet moi de te dire que c’est assez troublant de la part d’un pilote, qui plus est de SMUH !
    Quant bien même il est confronté à un affaissement des minima, c’est à lui de juger de l’oportunité de franchir ou pas, c’est lui qui a la prévis météo en main et non pierre peul ou Jacques.
    Il doit le faire en fonction des paramètres connus préalablement, de la connaissance de son compartiment de terrain, bref, de son expérience professionnelle.
    La, je pense que tu démonte gratuitement le pilote, sur quelques secondes de caméra grand champ du commerce en l’occurrence des GoPro qui ne reproduisent pas du tout l’impression visuelle extérieure, le ressenti du pilote, çà paraît évident.
    Ceci a été confirmé sur tous les rush que nous avons pu voir.
    C’est la perception du pilote qui compte en matière décisionnelle et non la caméra Gopro située à l’intérieur de l’aéronef !
    Je ne fie absolument pas aux images, uniquement aux commentaires du pilote.
    Et le pilote dans sa réponse annonce que la météo est en dessous des minimas et qu'il doit faire gaffe aux lignes.
    Chacun est libre d'interpréter cette donnée comme il le veut. Ce n'est pas dans mes habitudes de "démonter le pilote" comme tu le dis, j'en ai juste marre d'entendre les équipes me dire : "l'autre pilote il vole quand la météo est mauvaise" dans certaines bases alors que je refuse un vol... C'est tout.

    Remarque : la vidéo n'est plus en ligne sur le lien en référence.


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2176

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Ven 13 Jan 2012 - 11:50

    vanhoute a écrit:Je ne fie absolument pas aux images, uniquement aux commentaires du pilote.
    Et le pilote dans sa réponse annonce que la météo est en dessous des minimas et qu'il doit faire gaffe aux lignes.
    Chacun est libre d'interpréter cette donnée comme il le veut. Ce n'est pas dans mes habitudes de "démonter le pilote" comme tu le dis, j'en ai juste marre d'entendre les équipes me dire : "l'autre pilote il vole quand la météo est mauvaise" dans certaines bases alors que je refuse un vol... C'est tout.
    Remarque : la vidéo n'est plus en ligne sur le lien en référence.
    Mathieux,
    Je t’explique que tu prends les brides de vidéo comme argent comptant !
    Tu n’as pas le dialogue du réalisateur à côté, le pilote répond à ces questions continues de journalistes. Il fait son travail pour avoir du grain à moudre, si le pilote dialogue avec lui c’est que les conditions de visibilité horizontale sont suffisantes.
    Tout cela peut ensuite amener des réponses imprécises que tu interprètes à la lettre, c’est tendancieux !
    Quand bien même, (ce qui n’est pas le cas sur l’extrait de vidéo) les minima météo VFR seraient à cet instant précis, inférieurs à ceux qui sont publiés, la réglementation permet d’y déroger pour un court instant.
    Cette décision revient intégralement au pilote qui a semble-t-il un cerveau. Il ne faut pas confondre décollage sans avoir les minima et se trouver confronté à une baisse des minima météo en mission.
    Ce sont deux choses parfaitement distinctes dans la réglementation.
    Pour juger, il faut avoir l’intégralité du vol, qui est par ailleurs enregistré !
    Tout pilote a été, et sera encore, confronté à un affaissement des minima non prévisible mais parfaitement négociable dont l’appréciation sera fonction de sa propre expérience !
    Pointer de la sorte un pilote, le faisant presque passer pour un inconscient alors qu’à l’évidence les conditions sont encore très correctes, m’apparaît comme assez détestable, c’est ce que je pense et je préfère le dire !
    Il me semble plus judicieux de se renseigner auparavant, le circuit est assez court me semble-t-il, avant de jeter l’anathème pour des choses qui n’en valent pas la peine !
    les commentaire du pilote ne reflètent pas la réalité du moment, ils correspondent au scénario que veut faire passer le réalisateur, c'est à dire que la météo peut par moment contraindre le transport pas hélicoptère.
    je suis assez étonné de voir le peu de discernement, vis à vis de ce reportage destiné avant tout, au grand public !
    Désolé, mais ton problème de collègues qui décollent alors que toi non, n'a strictement rien à voir avec la séquence sur laquelle tu t'appuie pour étayer ton point de vue !

    Hélismur
    Membre actif
    Membre actif

    Localisation : Dans l'ouest
    Date d'inscription : 04/12/2009
    Messages : 52

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Hélismur le Ven 13 Jan 2012 - 15:01

    Ce reportage n'a pas fini de faire réagir notre petite communauté.

    Il est toujours assez facile et aisé de critiquer un reportage de 50 minutes au prétexte que les images ne mentent pas. Il est seulement dommage de constater qu'un des pilotes n'accroche pas son harnais d'épaule, car il discrédite de facto le discours visant à augmenter la sécurité passive. Il n'est cependant et en l'occurance pas le seul que j'ai vu faire ainsi ; force est de constater que sur ce point, la sécurité passive, les avis divergent encore (pour preuve : voir le topic sur les casques de vol).

    Pour en revenir au reportage à proprement parler, il ne faut pas perdre de vue que le tournage s'éffectue sur une semaine pendant laquelle les équipes sont filmées en permanence par plusieurs dizaines de caméras et dont les opérateurs, habilés de blancs pour faire partie du décors, posent des questions du style : "c'est grave ?... ; c'est dangeureux telle ou telle condition ?... ; et si ça se dégrade, c'est dangeureux ?... ; il faut faire gaffe à quoi ?... et c'est dangeureux ?...". Bref! la liste n'est pas exhaustive, et cela pendant 7 jours.

    Ce qu'il faut bien conprendre, c'est l'état d'esprit du monteur de cette émission grand public. Il va essayer de faire passer l'idée que nous sommes là pour sauver les gens, même si c'est difficile voire périlleux. C'est son scénario. Rien de plus.
    Avec tous les "rushes", il ne lui sera pas compliqué, juste un peu long, de mettre bout à bout les passages filmés qui appuiront sa thèse. Ce genre de documentaire est forcément partial même en conservant le prétexte de filmer la "réalité". Il ne lui sera même pas nécessaire d'apporter un commentaire en voix-off. Une bonne sélection de morceaux bien choisis suffiront. N'oubliez pas qu'un reportage est à l'instar d'une plaidoirie, à charge ou à décharge.

    Je rejoins donc Overlord quand il dit qu'il ne faut pas prendre tout pour argent comptant. Pour ceux qui n'en sont pas convaicus et qui, bien sûr, travaillent toujours comme il est écrit dans le Bouquin, je leurs souhaite de vivre l'expérience cinématographique de notre infortuné collègue qui fait, bien malgré lui j'en suis persuadé, l'objet de cette polémique.


    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  french kiss le Ven 13 Jan 2012 - 15:11

    overlord a écrit:
    french kiss a écrit:Pas un montage sauvage
    Juste une question !
    c'est une affirmation gratuite, une conclusion personnelle ou un tir à vue ?
    Pour la fiche de modif hiphiphip ????
    Hiphiphip ?
    Hiphiphip ?
    Allez quoi, hiphiphip ?????

    Article 12 de l'Arrêté du 6 septembre 1967 (entre autre) voir RTA partie 1, navigabilité des aéronefs, généralités
    Et ici le formulaire : http://www2.equipement.gouv.fr/formulaires/fic_pdf/47-0032.pdf
    Je vous le laisse remplir ? (LOL, joke, humour, boutade, dont break a cable...)

    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1119

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Capitaine flamme le Ven 13 Jan 2012 - 16:52

    qui, bien sûr, travaillent toujours comme il est écrit dans le Bouquin,

    Tout le monde biensure ! Very Happy Very Happy Very Happy sans oublier les virgules biensure .... Very Happy Very Happy

    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1119

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Capitaine flamme le Ven 13 Jan 2012 - 16:54

    Et ici le formulaire

    Ah bon parce qu ils repondent encore a la DGAC ? Sleep Sleep Sleep

    Contenu sponsorisé

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:11


      La date/heure actuelle est Dim 11 Déc 2016 - 4:11