S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Au coeur de l'urgence

    Partagez

    l.alliata
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Au bord de l'eau
    Date d'inscription : 04/11/2009
    Messages : 141

    Au coeur de l'urgence

    Message  l.alliata le Mar 3 Jan 2012 - 10:55

    Rappel du premier message :



    http://www.pluzz.fr/au-coeur-de-l-urgence.html

    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1119

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Capitaine flamme le Ven 13 Jan 2012 - 16:54

    Et ici le formulaire

    Ah bon parce qu ils repondent encore a la DGAC ? Sleep Sleep Sleep

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Ven 13 Jan 2012 - 18:37

    Hélismur a écrit:Ce reportage n'a pas fini de faire réagir notre petite communauté.
    Il est toujours assez facile et aisé de critiquer un reportage de 50 minutes au prétexte que les images ne mentent pas. Il est seulement dommage de constater qu'un des pilotes n'accroche pas son harnais d'épaule, car il discrédite de facto le discours visant à augmenter la sécurité passive. Il n'est cependant et en l'occurance pas le seul que j'ai vu faire ainsi ; force est de constater que sur ce point, la sécurité passive, les avis divergent encore (pour preuve : voir le topic sur les casques de vol).
    Pour en revenir au reportage à proprement parler, il ne faut pas perdre de vue que le tournage s'éffectue sur une semaine pendant laquelle les équipes sont filmées en permanence par plusieurs dizaines de caméras et dont les opérateurs, habilés de blancs pour faire partie du décors, posent des questions du style : "c'est grave ?... ; c'est dangeureux telle ou telle condition ?... ; et si ça se dégrade, c'est dangeureux ?... ; il faut faire gaffe à quoi ?... et c'est dangeureux ?...". Bref! la liste n'est pas exhaustive, et cela pendant 7 jours.
    Ce qu'il faut bien conprendre, c'est l'état d'esprit du monteur de cette émission grand public. Il va essayer de faire passer l'idée que nous sommes là pour sauver les gens, même si c'est difficile voire périlleux. C'est son scénario. Rien de plus.
    Avec tous les "rushes", il ne lui sera pas compliqué, juste un peu long, de mettre bout à bout les passages filmés qui appuiront sa thèse. Ce genre de documentaire est forcément partial même en conservant le prétexte de filmer la "réalité". Il ne lui sera même pas nécessaire d'apporter un commentaire en voix-off. Une bonne sélection de morceaux bien choisis suffiront. N'oubliez pas qu'un reportage est à l'instar d'une plaidoirie, à charge ou à décharge.
    Je rejoins donc Overlord quand il dit qu'il ne faut pas prendre tout pour argent comptant. Pour ceux qui n'en sont pas convaicus et qui, bien sûr, travaillent toujours comme il est écrit dans le Bouquin, je leurs souhaite de vivre l'expérience cinématographique de notre infortuné collègue qui fait, bien malgré lui j'en suis persuadé, l'objet de cette polémique.
    C'est exact !
    A noter que le dernier pilote avait les bretelles d'épaule, ce n'est donc pas la règle, juste un cas personnel !
    Concernant les tenues en vol, ce n'est pas dans cette compagnie qu'il faut chercher des noises...

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Ven 13 Jan 2012 - 18:43

    french kiss a écrit:Pour la fiche de modif hiphiphip ????
    Hiphiphip ?
    Hiphiphip ?
    Allez quoi, hiphiphip ?????
    Article 12 de l'Arrêté du 6 septembre 1967 (entre autre) voir RTA partie 1, navigabilité des aéronefs, généralités
    Et ici le formulaire : http://www2.equipement.gouv.fr/formulaires/fic_pdf/47-0032.pdf
    Je vous le laisse remplir ? (LOL, joke, humour, boutade, dont break a cable...)
    C'était donc bien une affirmation gratuite, sans fondement et à la vue de la réponse, je ne pousserais pas le commentaire plus avant !

    Hélismur
    Membre actif
    Membre actif

    Localisation : Dans l'ouest
    Date d'inscription : 04/12/2009
    Messages : 52

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Hélismur le Ven 13 Jan 2012 - 20:51

    french kiss a écrit:
    Pour la fiche de modif hiphiphip ????
    Hiphiphip ?
    Hiphiphip ?

    Pschitt!... Pour paraphraser notre avant-dernier Président.
    Ok pour la fiche de modif. Bravo! c'est bien vu! Et après?... Cela a donné tout de même de bien belles images, peu courantes et qui ont contribuées à mettre un peu plus en valeur notre profession dont il n'y a pas si longtemps, sur ce même forum, certains d'entre nous regrettaient qu'elle soit si peu médiatisée.
    Pour ce qui est de l'aspect réglementaire, il est fort probable qu'une autorisation ait été demandée à qui de droit. De toute manière, à défaut, le commandant de bord de l'appareil engage et assume pleinement sa réponsabilité. Je ne voie pas en quoi cela pose un problème. Ne soyons pas plus royaliste que le roi tout de même!
    Même pour le "problème" des bretelles du premier pilote du reportage, je pense que la direction de ce dernier a très probablement dû les lui réajuster. Il convient de souligner, ainsi que le fait remarquer Overlord, que le deuxième pilote filmé au cours de ce reportage n'appelle aucune critique. Mais c'est bien connu, on ne remarque que les trains qui ne sont pas à l'heure!...
    De toute façon, ce sur quoi nous ergotons a été complètement transparent pour le grand public auquel s'adressait ce reportage. Il n'en reste pas moins que nous pouvons tous en tirer des enseignements sans pour autant jeter l'opprobe sur un collègue qui n'en demande pas tant.

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2117

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  vanhoute le Ven 13 Jan 2012 - 21:29

    overlord a écrit:
    Hélismur a écrit:Ce reportage n'a pas fini de faire réagir notre petite communauté.
    Il est toujours assez facile et aisé de critiquer un reportage de 50 minutes au prétexte que les images ne mentent pas. Il est seulement dommage de constater qu'un des pilotes n'accroche pas son harnais d'épaule, car il discrédite de facto le discours visant à augmenter la sécurité passive. Il n'est cependant et en l'occurance pas le seul que j'ai vu faire ainsi ; force est de constater que sur ce point, la sécurité passive, les avis divergent encore (pour preuve : voir le topic sur les casques de vol).
    Pour en revenir au reportage à proprement parler, il ne faut pas perdre de vue que le tournage s'éffectue sur une semaine pendant laquelle les équipes sont filmées en permanence par plusieurs dizaines de caméras et dont les opérateurs, habilés de blancs pour faire partie du décors, posent des questions du style : "c'est grave ?... ; c'est dangeureux telle ou telle condition ?... ; et si ça se dégrade, c'est dangeureux ?... ; il faut faire gaffe à quoi ?... et c'est dangeureux ?...". Bref! la liste n'est pas exhaustive, et cela pendant 7 jours.
    Ce qu'il faut bien conprendre, c'est l'état d'esprit du monteur de cette émission grand public. Il va essayer de faire passer l'idée que nous sommes là pour sauver les gens, même si c'est difficile voire périlleux. C'est son scénario. Rien de plus.
    Avec tous les "rushes", il ne lui sera pas compliqué, juste un peu long, de mettre bout à bout les passages filmés qui appuiront sa thèse. Ce genre de documentaire est forcément partial même en conservant le prétexte de filmer la "réalité". Il ne lui sera même pas nécessaire d'apporter un commentaire en voix-off. Une bonne sélection de morceaux bien choisis suffiront. N'oubliez pas qu'un reportage est à l'instar d'une plaidoirie, à charge ou à décharge.
    Je rejoins donc Overlord quand il dit qu'il ne faut pas prendre tout pour argent comptant. Pour ceux qui n'en sont pas convaicus et qui, bien sûr, travaillent toujours comme il est écrit dans le Bouquin, je leurs souhaite de vivre l'expérience cinématographique de notre infortuné collègue qui fait, bien malgré lui j'en suis persuadé, l'objet de cette polémique.
    C'est exact !
    A noter que le dernier pilote avait les bretelles d'épaule, ce n'est donc pas la règle, juste un cas personnel !
    Concernant les tenues en vol, ce n'est pas dans cette compagnie qu'il faut chercher des noises...
    OK. Je veux bien admettre que le pilote s'est fait coincer par le réalisateur et le montage.
    Dans ce cas, je présente mes excuses pour la partie du post plus haut qui concerne les minimas météo.
    Je suis d'accord que l'on n'a pas le déroulé complet du vol et les conditions de décollage.
    Attention, je ne généralise en aucun cas sur ses collègues ou sa société, je prenais uniquement ce cas particulier à défaut.


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    LECIVIL
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : Le sud
    Date d'inscription : 03/11/2009
    Messages : 224

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  LECIVIL le Sam 14 Jan 2012 - 7:52

    Bonjour a tous, il n'y a que nous pour voir quelques "détails" professionnel, n'oubliez pas que c'est une émission grand public et qu'eux n'ont rien vu ou du moins pas les mêmes choses, personnellement pour une fois qu'il y a un aperçu de notre job peut importe la compagnie ni le type d'hélico du moment qu'enfin nous pouvons sortir du bois. La sécu communique, ils savent très bien faire ça et marche et aucune personne devant sa télé n'y trouve a redire bien le contraire d'ailleurs, alors vivement les prochaines images.

    helicoyote
    Membre actif
    Membre actif

    Date d'inscription : 06/05/2011
    Messages : 52

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  helicoyote le Sam 14 Jan 2012 - 8:48

    +1

    Hélismur
    Membre actif
    Membre actif

    Localisation : Dans l'ouest
    Date d'inscription : 04/12/2009
    Messages : 52

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Hélismur le Sam 14 Jan 2012 - 10:28

    LECIVIL a écrit:
    La sécu communique, ils savent très bien faire ça et marche et aucune personne devant sa télé n'y trouve a redire bien le contraire d'ailleurs, alors vivement les prochaines images.

    Effectivement la sécurité civile communique et elle le fait plutôt bien. La raison en est simple : elle a son propre service de communication. Autrement dit, elle a la maîtrise totale des images qui sont difusées.
    Pour ce qui nous concerne, il n'en est pas de même. Les reportages sont éffectuées par des sociétés privées de production au profit des chaînes de télévision. Il s'agit donc d'une commande dont la finalité échappent aux "acteurs". Tout dépend du but recherché par la production et de l'idée qu'il conviendra de faire passer parmi le grand public.
    Cas n°1 : Les services d'urgence sont réactifs, compétents, adaptés et les moyens nécessaires mis en oeuvre sont en nombre suffisant. Ok! On a les images!
    Cas n°2 : Les services d'urgences sont peu employés, peu compétents, mal dimensionnés, peu adaptés et en plus coûtent très cher à la collectivité. Ok! On a aussi les images!
    C'est LE problème majeur : la gestion des images. Sans compter les heures de "rushes" qui pourront être réutilisées plus tard, et éventuellement à d'autres fins.
    Alors, je suis d'accord avec toi. Pour une fois qu'un reportage met "les blancs" en valeur, ne boudont pas notre plaisir et apprécions les images réalisées pour ce quelles sont : des instants de vie.

    Au risque de digresser un peu, l'épisode des bretelles m'a fait repenser que, voici déjà 30 ans, l'armée de l'air avait été confronté à ce problème avec ses équipages d'appareils à voilure tournante. En effet, certains de ses pilotes d'hélicoptère ne jugeaient pas utile de s'attacher au niveau des épaules. Afin de sensibiliser ces personnels, elle fit paraître un article dans sa revue BSV (Bulletin de Sécurité des Vols) et démontra à ceux qui ne s'attachaient pas complètement, qu'ils s'exposaient en cas de crash à, non seulement s'éclater la face sur la planche de bord, mais en plus, à se perforer le sternum avec le manche cyclique. Ce cas de figure, certes malheureux, laisse peu de chance de survie au pilote et, par conséquent, ne lui permettra pas d'apporter l'aide éventuellement nécessaire aux passagers ; une action qui reste encore du ressort du commandant de bord.

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Sam 14 Jan 2012 - 12:17

    LECIVIL a écrit:Bonjour a tous, il n'y a que nous pour voir quelques "détails" professionnel, n'oubliez pas que c'est une émission grand public et qu'eux n'ont rien vu ou du moins pas les mêmes choses, personnellement pour une fois qu'il y a un aperçu de notre job peut importe la compagnie ni le type d'hélico du moment qu'enfin nous pouvons sortir du bois. La sécu communique, ils savent très bien faire ça et marche et aucune personne devant sa télé n'y trouve a redire bien le contraire d'ailleurs, alors vivement les prochaines images.

    Les images, il y en a des heures et aussi nettement plus belles que celles du reportage, seulement voilà, il fallait que tout ceci soit condensé en 52 minutes !
    On connaissait le Deale au départ et on savait bien que la plupart des plans seraient coupés au montage en fonction de l’intérêt de la chaîne.
    Cela dit, cette émission a été vue par environ quatre millions de personnes ce qui est, en première partie de soirée plutôt excellente en matière d’Audimat (dixit les spécialistes).
    Le but, du réalisateur et de la chaîne est donc pleinement atteint, en fonction, bien sûr, de la fenêtre qui était ciblée.
    Les patients les plus durs, n’ont pas été sélectionnés…
    Concernant les images extérieures en vol, un reportage récent sur la gendarmerie, avec prises de vues extérieures importantes, n’a pas soulevé le même engouement de certain, comme pour celles de ce reportage, au demeurant, hyper courtes ? étonnant…
    Comme si, dès que cela concerne le SAMU, c’est tout de suite édulcorant ou exposé au déchaînement du corporatisme le plus basique ?
    Encore plus étonnant…
    C’est clair, toutes les corporations communiquent, pour celle des pilotes de SAMU il y a encore du boulot.
    C’est en somme ce que le docteur LETELLIER a voulu faire, communiquer au plus grand nombre que des médecins de l’urgence officient dans les régulations de quelques départements avec des hélicoptères.
    Le terme ‘’au cœur de l’urgence’’ à aussi une connotation précise puisque le côté du délai d’intervention est abordé !
    Voilà, c’est une approche, certes, superficielle de ce volet médical, mais quasiment jamais abordé en première partie de soirée, rendons donc à César ce qui appartient à césar, l’intention était louable, tout le monde y a mis du sien, pilotes comme équipes.
    Ce volet de l’urgence par hélicoptère reste assez curieux pour le citoyen de tous les jours, il suffit de constater les questions permanentes sur le sujet aux grées de nos destinations, cela reste évidemment assez mystérieux !
    Je ferais simplement remarquer qu’être confronté à une caméra permanente pour passer, in fine, à la télé en première partie de soirée, n’est pas la tasse de thé de chacun, c’est tout à l’honneur de ceux, toutes tendances confondues qui s’y sont collés et aussi à ceux qui ont permis de réaliser ce reportage.


    Hélismur
    Membre actif
    Membre actif

    Localisation : Dans l'ouest
    Date d'inscription : 04/12/2009
    Messages : 52

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Hélismur le Sam 14 Jan 2012 - 13:42

    overlord a écrit: "...être confronté à une caméra permanente pour passer, in fine, à la télé en première partie de soirée, n’est pas la tasse de thé de chacun, c’est tout à l’honneur de ceux, toutes tendances confondues qui s’y sont collés..."


    Et au risque de se faire juger par leurs pairs comme on a pu le voir. Ce qui n'est quand même pas le cas, à mon avis, de ceux qui ont donné les autorisations de tournage.

    De plus, cela montre déjà un certain courage de l'ensemble des intervenants et plus particulièrement des pilotes pour ce qui nous concerne, d'accepter d'être face caméra pendant une semaine car il est fort probable que pour éviter d'être jeté ainsi en pature et à la vindicte, le droit à l'image ne soit désormais invoqué par un certain nombre de nos collègues ayant à gérer une situation similaire.
    Le même reportage avec les visages floutés n'aurait forcément pas eu le même impact auprès du grand public.

    Donc, un grand merci et encore bravo à "ceux qui s'y sont collés". C'est éffectivement, tout à leur honneur!

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Sam 14 Jan 2012 - 17:43

    Hélismur a écrit:Et au risque de se faire juger par leurs pairs comme on a pu le voir. Ce qui n'est quand même pas le cas, à mon avis, de ceux qui ont donné les autorisations de tournage.
    De plus, cela montre déjà un certain courage de l'ensemble des intervenants et plus particulièrement des pilotes pour ce qui nous concerne, d'accepter d'être face caméra pendant une semaine car il est fort probable que pour éviter d'être jeté ainsi en pature et à la vindicte, le droit à l'image ne soit désormais invoqué par un certain nombre de nos collègues ayant à gérer une situation similaire.
    Le même reportage avec les visages floutés n'aurait forcément pas eu le même impact auprès du grand public.
    Donc, un grand merci et encore bravo à "ceux qui s'y sont collés". C'est éffectivement, tout à leur honneur!
    Merci,
    En fait ce n'est pas une semaine de tournage, mai, un peu plus de trois...

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  overlord le Sam 21 Jan 2012 - 11:46

    Le réalisateur me confirme, ce jour au téléphone, l'excellente audience qu'a rencontré ce reportage auprès des téléspectateurs !
    Certainement, le premier du genre, même si l'hélico à proprement parler, n'était pas au cœur du sujet, on voit bien, malgré tout, le boulot de pilote de SAMU en France, dans le cadre si particulier de son métier !
    Métier particulier, s'il en est, mais surtout si mystérieux pour la plupart de la population !
    Cette aventure est donc un franc succès, elle qui a nécessité pratiquement un mois de tournage, un cameraman réalisateur à bord et une équipe technique au sol.
    Il a, entre autre, remercié, ce qui ne gâche rien, les pilotes qui se sont investi autant que faire se peut, pour mener à terme les reportages.

    french kiss
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 17/11/2009
    Messages : 350

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  french kiss le Sam 21 Jan 2012 - 15:30

    overlord a écrit:
    french kiss a écrit:Pour la fiche de modif hiphiphip ????
    Hiphiphip ?
    Hiphiphip ?
    Allez quoi, hiphiphip ?????
    Article 12 de l'Arrêté du 6 septembre 1967 (entre autre) voir RTA partie 1, navigabilité des aéronefs, généralités
    Et ici le formulaire : http://www2.equipement.gouv.fr/formulaires/fic_pdf/47-0032.pdf
    Je vous le laisse remplir ? (LOL, joke, humour, boutade, dont break a cable...)
    C'était donc bien une affirmation gratuite, sans fondement et à la vue de la réponse, je ne pousserais pas le commentaire plus avant !

    Pensez-vous que je relève ce point (détail pour certains) pour la déconne ? L'avantage de ce présent forum est la capacité que nous avons à faire circuler les informations. Dans le cas présent, voir installée une caméra externe sur un appareil non seulement me fait halluciner mais c'est surtout la considération complaisante de cet acte qui, pour le coup, m'agace.

    [MODERATION]

    Et encore savez-vous qu'un STC ne garantie pas l'absence d'impact sur la navigabilité de votre appareil à moins d'avoir été étudié par le constructeur himself ?
    Je porte à votre connaissance la lettre d'information Eurocopter SI_EC135-EC635--00130-Rev0 qui peut-être vous fera mieux comprendre mes propos.

    Concernant l'appareil de la Gendarmerie emportant lui aussi une caméra dans un autre reportage (et pour lequel je me suis fais la même réflexion que pour le votre), ce n'est pas à vous que j'apprendrais, qu'il s'agit d'un appareil d'Etat. Le votre est un aéronef civil, soumis donc à l'Arrêté dont j'ai donné la référence. L'uniformisation de la navigabilité selon un même standard (qu'il s'agisse d'appareils civils, d'Etat ou militaire) est en route mais n'est pas encore la règle.

    Maintenant, comme je l'ai déjà dit, j'ai vu un reportage qui montre la réalité. Et comme la communication est un art, certains points sont passés au travers de la "censure". Personnellement, j'aime mieux cela car justement, cela permet de débattre des points "noirs". Tout ceci dans le simple but du débat et de l'échange.


    Voici la SI EC135 qui existe sous une autre forme pour l'ensemble de la gamme Eurocopter.
    SERVICE INFORMATION
    EC135
    EC135-103 2008-07-29
    Concerne: Pose de STC (Supplemental Type Certificate) ou autre modification sur hélicoptère dont la certification n’est pas sous la responsabilité d’Eurocopter.

    A tous les utilisateurs et aux pilotes de l’EC135 !

    De nombreux équipementiers ou sociétés, n’appartenant pas au Groupe Eurocopter, proposent des
    équipements divers ou des modifications de la définition pouvant être avionnés sur des hélicoptères
    Eurocopter. Ces équipements ou modifications de la définition peuvent faire l’objet d’une certification
    STC (Supplemental Type Certificate) obtenue auprès des Autorités de certification locales,
    principalement au Canada et aux USA.
    Eurocopter est conscient que malgré le grand choix d’équipements et d’optionnels disponibles sur ses
    hélicoptères, et malgré les STC développés par les filiales du Groupe Eurocopter, il ne peut pas être
    répondu à tous les besoins des clients.
    Afin de faciliter la compréhension de la présente Lettre Service, l’ensemble de ces équipements ou
    modifications de la définition, faisant ou non l’objet d’un STC, sera désigné « STC » dans la suite de
    cette Lettre Service. Les entités responsables de la définition seront quant à elles désignées comme
    le « Détenteur de STC », et le Groupe Eurocopter sera ci après dénommé « Eurocopter » la plupart
    du temps.
    Impact des STC sur la sécurité des vols :
    Eurocopter tient à attirer l’attention des clients sur l’impact potentiel de ces STC sur la sécurité des
    vols, et sur le fait qu’Eurocopter ne saurait en aucun cas être tenu responsable d’un quelconque
    dommage résultant de l’installation ou de l’utilisation de ces équipements ou modifications de la
    définition.
    Il est de plus en plus fréquent que des évènements rencontrés en vol aient pour origine la défaillance
    d’un STC. Ces évènements sont, dans la plupart des cas, des incidents de gravité limitée mais qui ont
    parfois conduit à un accident. L’impact sur la sécurité des vols des STC peut être directement dû à la
    défaillance dudit STC ou peut être la conséquence soit de la perturbation du fonctionnement d’un
    élément de l’hélicoptère soit de la dégradation de la performance de l’hélicoptère par ce STC.
    Conditions de certification des STC :
    Les STC sont, pour la plupart, certifiés par les Autorités de certification locale sans qu’ils n’aient fait
    l’objet d’une consultation d’EUROCOPTER et parfois sans analyse approfondie de l’influence de ces
    STC sur l’hélicoptère ou réciproquement.
    Le mode de fixation du STC, sa forme et son positionnement, sa conception (p. ex. matériaux,
    dimensionnement), son prélèvement de puissance électrique ou mécanique, etc., et les vibrations ou
    efforts auxquels il peut être exposé ou qu’il peut générer doivent être pris en compte pour démontrer
    sa conformité à la réglementation de certification à laquelle il est soumis. A défaut d’une telle analyse
    approfondie, le STC peut subir ou provoquer des défaillances pouvant avoir des conséquences
    lourdes et défavorables sur la performance de l’hélicoptère et la sécurité des vols.
    Eurocopter recommande à chacun de ses clients de se rapprocher du Détenteur du STC et de
    l’Autorité locale de certification afin de s’assurer que le STC et ses éventuels effets ont bien fait l’objet
    d’une analyse exhaustive sur la version de son appareil et que l’utilisation de ce STC n’aura aucune
    répercussion défavorable sur la performance et la sécurité des vols de son hélicoptère.
    Eurocopter décline toute responsabilité en cas d’accident, incident ou autre évènement (y compris
    toute difficulté de fonctionnement) causés par, liés à ou impliquant un STC. L’utilisation d’un STC peut
    également entraîner pour le propriétaire ou l’opérateur de l’hélicoptère la perte des éventuelles
    garanties dont il pouvait prétendre bénéficier.
    Rappel de quelques principes de base :
    Afin de permettre à sa flotte d’hélicoptères de voler en toute sécurité, Eurocopter souhaite rappeler les
    principes de base suivants :
    * Eurocopter veille à assurer le maintien de navigabilité des hélicoptères dont la définition est
    strictement conforme au Certificat de Type appareil. Eurocopter veille également à assurer la
    conformité aux exigences de maintien de navigabilité des hélicoptères sur lesquels sont montés des
    équipements sous STC installés par Eurocopter ou équipements ayant fait l’objet d’un
    Supplemental Type Certificate obtenu par un membre du Groupe Eurocopter.
    * Un hélicoptère modifié par le montage d’un STC peut être incompatible avec des mesures, parfois
    impératives, mises en place par Eurocopter dans le cadre du maintien de navigabilité d’un
    hélicoptère.
    * Les Détenteurs de STC ont la responsabilité de la navigabilité et du maintien de navigabilité de ces
    STC. Dans de nombreux cas, cette responsabilité peut nécessiter des analyses approfondies de la
    qualité et de la performance dudit STC.
    Cette responsabilité est applicable pendant toute la durée de vie du STC et quel que soit son lieu
    d’utilisation à travers le monde. Pour cela, le Détenteur du STC est tenu de collecter et d’analyser les
    informations sur les incidents survenus en fabrication, en utilisation et en révision/réparation et de
    définir et diffuser dans un délai approprié les mesures conservatoires et correctives associées.
    Il est également de la responsabilité du Détenteur du STC de s’assurer que le STC est compatible
    avec les Consignes de Navigabilité et les Service Bulletins émis pour les types d’hélicoptères sur
    lesquels ce STC est monté. Si le STC n’est pas compatible avec ces consignes et bulletins, le
    Détenteur du STC est tenu d’introduire et de diffuser dans un délai approprié les mesures
    conservatoires et correctives nécessaires.
    Conformément à la réglementation en vigueur, les clients doivent informer les Détenteurs de STC et
    les Autorités locales de certification de tout événement causé par, lié à, ou impliquant un STC.
    * Eurocopter n’est pas tenu et ne serait pas en mesure de publier, diffuser ou transmettre auprès de sa
    clientèle tout document concernant des STC émis par le Détenteur du STC, par l’Autorité de
    Navigabilité ou par toute autre partie.
    * Après la livraison de l’hélicoptère, Eurocopter n’est pas tenu et ne serait pas en mesure de garantir ni
    justifier la compatibilité des STC avec les hélicoptères Eurocopter, les optionnels Eurocopter, les
    équipements sous STC installés par un membre du Groupe Eurocopter ou équipements ayant fait
    l’objet d’un STC obtenu par un membre du Groupe Eurocopter ou avec d’autres équipements sous
    STC. Il est de la responsabilité entière du client d’assurer cette compatibilité tout au long de la vie de
    son appareil.
    * La compatibilité fonctionnelle d’un STC avec la définition de base de l’hélicoptère ainsi que les effets
    d’un STC sur l’hélicoptère et sur la sécurité des vols peuvent évoluer à la suite d’une modification
    apportée par Eurocopter sur l’hélicoptère. Etant donné qu’Eurocopter n’est pas impliqué dans la définition,
    la production, la certification ou la gestion des STC, Eurocopter n’a aucun moyen de
    s’assurer qu’une modification effectuée par Eurocopter sur un hélicoptère sera compatible avec les
    STC existants ou futurs.
    * Les réponses apportées par Eurocopter dans le cadre de ses prestations de Support Technique sont
    réalisées pour l’appareil concerné sur la base d’une définition issue d’Eurocopter uniquement. En
    particulier, les renseignements verbaux peuvent être inapplicables à un hélicoptère modifié par un
    STC, en raison de la non connaissance de la configuration de ses équipements.
    * Le contenu des programmes d’entretien, de révisions ou de réparations définis et réalisés par
    Eurocopter et par son réseau de maintenance approuvé, est basé sur une définition issue
    d’Eurocopter, donc non modifiée. Eurocopter ne saurait en aucun cas être tenu pour responsable
    des conséquences dommageables d’une éventuelle incompatibilité de ses prestations avec des
    appareils modifiés par un STC.
    Les contraintes décrites ci-dessus restent valables même si :
    * le STC est monté par un membre du Groupe Eurocopter avant la livraison de l’hélicoptère ou
    ultérieurement à la demande du client, dès lors que le Détenteur du STC n’est pas un membre du
    Groupe Eurocopter. Dans ce cas, l’opération de montage est effectuée dans le cadre d’un contrat de
    montage spécifique limité et ne constitue en aucun cas une prise de responsabilité par le membre du
    Groupe Eurocopter quant au STC et à son impact éventuel sur l’hélicoptère et la sécurité des vols.
    La responsabilité du membre du Groupe Eurocopter ne sera engagée que pour la qualité de
    l’opération de montage (toujours sous réserve des termes du contrat de montage) et en aucun cas
    pour la qualité du STC et pour ses conséquences sur l’hélicoptère ou sur la sécurité des vols.
    * Eurocopter fournit, à la demande du client, un avis de non-objection technique concernant le
    montage d’un STC. Un avis de non-objection technique fourni à un moment donné par Eurocopter
    ne concerne que la configuration des équipements de l’hélicoptère à ce moment donné et exclut
    toute modification survenue après.
    Le client doit assurer le maintien de la compatibilité d’un STC pendant toute la vie de son hélicoptère.
    Pérennité d’un STC et de son Support Technique :
    Eurocopter attire également votre attention sur le fait que certains Détenteurs de STC n’assurent pas
    le maintien de navigabilité de leurs STC. Nous recommandons aux clients qui auraient eu
    connaissance d’un incident ou accident causé par, lié à, ou impliquant un STC, de contacter le
    Détenteur du STC ou les Autorités locales de certification afin d’obtenir sans délai des instructions
    relatives au maintien de navigabilité de ces STC.
    Certains Détenteurs de STC ne garantissent pas la pérennité de leurs STC ou n’assurent pas de
    support à la clientèle. Il arrive également que des Détenteurs de STC cessent d’exister, ne laissant
    aucun support technique à la clientèle ou au maintien de la navigabilité.
    Eurocopter ne saurait en aucun cas se substituer à ces sociétés.

    Conclusion :
    Eurocopter est conscient des attentes de ses clients dans le domaine des équipements et adaptations
    complémentaires des hélicoptères. Cependant Eurocopter attire l’attention de ses clients sur les
    effets potentiellement négatifs de l’utilisation d’un STC entre autres sur la sécurité des vols.
    Lorsqu’un client décide d’équiper un hélicoptère avec un STC, Eurocopter lui conseille de s’assurer
    que le Détenteur du STC respecte déjà et sera en mesure de respecter l’ensemble des exigences
    réglementaires.
    Le client doit s’être assuré de la compatibilité pleine et entière entre le STC, l’hélicoptère et tous ses
    équipements, autant d’un point de vue technique que concernant l’impact sur la sécurité des vols.
    Comme énoncé ci-dessus, Eurocopter n’est pas en mesure de vérifier une telle compatibilité et ne le
    fait pas. Comme également mentionné ci-dessus, Eurocopter décline toute responsabilité en cas
    d’accident, incident ou autre évènement (y compris toute difficulté de fonctionnement) causés par, liés
    à ou impliquant un STC.
    L’utilisation d’un STC peut également entraîner pour le propriétaire ou l’opérateur de l’hélicoptère la
    perte des éventuelles garanties dont il pouvait prétendre bénéficier.


    Dernière édition par vanhoute le Mer 25 Jan 2012 - 19:10, édité 1 fois (Raison : Propos non conformes avec la charte du forum)

    Contenu sponsorisé

    Re: Au coeur de l'urgence

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:20


      La date/heure actuelle est Lun 5 Déc 2016 - 2:20