S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Partagez

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2118

    Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  vanhoute le Lun 16 Jan 2012 - 11:36

    Rappel du premier message :

    Après un entretien entre Monsieur Maxime Coffin de la DGAC, chef de la mission Aviation légère, générale et hélicoptères, et des représentants de l'ANSMUH et de l'Association Castel-Mauboussin, voici les dispositions officielles qui seront prises par la DGAC d'ici à la fin de l'année pour la mise en place des nouvelles normes européennes en matière de SMUH :

    Au vu des textes de l'EASA définissant les vols HEMS/SMUH, la définition de ce type de mission va évoluer dans la
    nouvelle réglementation par rapport à sa définition actuelle de l'OSP3.
    Ainsi, la notion d'urgence va disparaître des critères de définition des vols SMUH.
    Les opérateurs seront chargés de mettre en place des procédures de gestion des départs en urgence pour ces types
    de missions dans leur MANEX.

    La deuxième notion importante concerne les aires de poser. A l'heure actuelle, seules les hélisurfaces et hélistations
    homologuées en CP1 sont autorisés à être utilisées hors vols SMUH.
    Afin de ne pas réduire la capacité opérationnelle des hôpitaux à pouvoir recevoir des hélicoptères en mission
    sanitaire, il va être définit une nouvelle classification des aires de poser, avec la création d'une norme spécifique
    pour les hélistations hospitalières. L'arrêté du 6 juillet 1995 relatif aux aérodromes et autres emplacements utilisés
    par les hélicoptères va être refondu et l'ITAC sera modifié en conséquence. Cette modification devrait apparaître fin
    2012.
    La conséquence principale, sera la possibilité aux aéronefs de poser sur tous types d'hélistation hospitalière en
    transport public standard, quel que soit son statut actuel (CP1 ou SIP).
    Il n'y aura donc plus besoin d'un agréement SMUH pour la réalisation des missions TIH (Transport Inter Hospitalier).
    En ce qui concerne les missions d'assistance aux personnes avec l'utilisation d'aires de poser d'opportunité (missions
    dites "primaire" en SAMU), l'agréement SMUH sera fortement recommandé.
    En effet, si il est autorisé de créer une hélisurface d'opportunité identifiée à l'avance, et de l'utiliser en transport
    public à partir du moment où elle respecte les critères de la Classe de Performance 1, il ne sera pas possible de poser
    en zone exigüe, en zone urbaine ou en zone hostile, sans agréement SMUH
    .

    Deux points particuliers ont été soulevés au cours de la réunion.
    Le premier concerne le classement du SMUH en transport public.
    La loi européenne définit les vols HEMS/SMUH dans le transport public et les vols SMUH resteront du domaine du TP
    en France et ne passeront pas sous législation TA (Travail Aérien).
    Le deuxième point concerne le vol sous Jumelles de Vision Nocturne.
    Le vol sous JVN a été intégré dans les types de vol pouvant être pratiqués en transport public dans l'OPS3. Les vols de
    nuit sous JVN seront donc soumis aux règles de vol du transport public, soit standard, soit SMUH et les minimas
    opérationnels seront ceux du type de vol pratiqué. Ce sera aux bases SAMU de définir l'emploi qu'elle souhaitent
    faire des JVN en vol de nuit dans leurs missions.

    Deux types de contrats seront donc possibles pour les SAMU vis à vis des opérateurs, en fonction des missions qu'ils
    souhaitent pouvoir réaliser :
    - contrat de transport public standard, où seuls les missions TIH seront possibles, équipage composé d'un seul
    pilote, de jour comme de nuit, avec les minimas météo du VFR standard et en respectant les critères de performance
    du transport public.
    - contrat de transport public SMUH, où tout type de mission sera possible, en équipage composé de 2 pilotes ou
    pilote et membre d'équipage technique SMUH, avec les minimas météo réduits SMUH (aujourd'hui appelé SMUH
    spécial) et en respectant les critères de performance SMUH, c'est à dire adaptés à l'aire de poser.

    L'objectif va donc maintenant pour les bases SAMU de définir quelles seront les missions qu'elles souhaitent
    réaliser en fonction du budget qui va leur être attribué pour les missions d'évacuation sanitaire en hélicoptère, et de
    préparer le renouvellement de leur contrat en conséquence afin d'être aux normes pour la date de mise en place (à
    ce jour définie au mois d'avril 2014).


    Dernière édition par vanhoute le Lun 5 Nov 2012 - 15:06, édité 1 fois


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2118

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  vanhoute le Mer 25 Jan 2012 - 18:49

    T4 a écrit:[...]
    C'est maintenant, au travers des associations et des partenaires sociaux que nous devons devenir des acteurs de notre avenir professionnel mais certainement pas en restant les bras croisés dans la crainte du lendemain!
    Tu as tout à fait raison ! Il y a donc l'ANSMUH pour cela...

    T4
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 06/11/2009
    Messages : 327

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  T4 le Jeu 26 Jan 2012 - 5:46

    Bien sur.
    mais aussi les synidcats (tous bords confondus) qui sont représentés et présents dans les différentes réunions.
    Cela laisse le choix!

    LR93
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 11/11/2009
    Messages : 111

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  LR93 le Jeu 26 Jan 2012 - 10:44

    Syndicat!!! oulaaalaaa!! T4 t'emballe pas (...)
    Les pilotes SAMU ne se syndiquent pas ou très peu.
    Les raisons principales? pas ou peu concernés.
    Modération


    Dernière édition par vanhoute le Jeu 26 Jan 2012 - 12:28, édité 1 fois (Raison : Non conformité avec la charte)

    SHARK
    Se lance dans la discussion
    Se lance dans la discussion

    Date d'inscription : 02/12/2009
    Messages : 41

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  SHARK le Jeu 26 Jan 2012 - 12:50

    LR93 a écrit:Syndicat!!! oulaaalaaa!! T4 t'emballe pas (...)
    Les pilotes SAMU ne se syndiquent pas ou très peu.
    Les raisons principales? pas ou peu concernés.
    Modération

    De toute façon même si les syndicats ont demandé que le membre d'équipage soit un 2ème pilote, certaines sociétés partiront sur cette option.La preuve, c'est des petits cartons circulent sur du recrutement.
    De nuit il faudra systématiquement un 2ème pilote alors autant uniformiser le parc car un jour ou l'autre on sera tous SAMU de nuit. Le JVN est entrain de prendre de plus en plus le pas sur l'IFR prôné depuis plusieurs années.
    L'argent on l'aura, des SAMU ont déjà touché de belles subventions pour la mise aux normes.
    Par contre quelqu'un peut-il me confirmer du report de l'échéance au 1er janvier 2015 au lieu d'avril 2014 ?
    Restera maintenant à définir le type d'hélicoptère qui pourra rentrer dans les nouvelles normes.

    vanhoute
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 25/10/2009
    Messages : 2118

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  vanhoute le Jeu 26 Jan 2012 - 13:28

    SHARK a écrit:
    De nuit il faudra systématiquement un 2ème pilote alors autant uniformiser le parc car un jour ou l'autre on sera tous SAMU de nuit.
    Faux. L'emploi d'un membre d'équipage technique en SMUH est autorisé de nuit, sous conditions : équipement d'une balise de position sur l'appareil et reconnaissance de la zone de travail.
    SHARK a écrit:
    Par contre quelqu'un peut-il me confirmer du report de l'échéance au 1er janvier 2015 au lieu d'avril 2014 ?
    Restera maintenant à définir le type d'hélicoptère qui pourra rentrer dans les nouvelles normes.
    Pas d'info officielle de ce côté là.


    _________________________________________________
    Administrateur et Webmaster smuh.fr

    T4
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 06/11/2009
    Messages : 327

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  T4 le Jeu 26 Jan 2012 - 16:35

    Pour le moment fin 2014-octobre annoncé

    SHARK
    Se lance dans la discussion
    Se lance dans la discussion

    Date d'inscription : 02/12/2009
    Messages : 41

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  SHARK le Ven 27 Jan 2012 - 8:21

    vanhoute a écrit:
    SHARK a écrit:
    De nuit il faudra systématiquement un 2ème pilote alors autant uniformiser le parc car un jour ou l'autre on sera tous SAMU de nuit.
    Faux. L'emploi d'un membre d'équipage technique en SMUH est autorisé de nuit, sous conditions : équipement d'une balise de position sur l'appareil et reconnaissance de la zone de travail.
    Faux : si tu retranscrits ma phrase en entier, je parlais de JVN et là le vol se fera à 2 pilotes.
    SHARK a écrit:
    Par contre quelqu'un peut-il me confirmer du report de l'échéance au 1er janvier 2015 au lieu d'avril 2014 ?
    Restera maintenant à définir le type d'hélicoptère qui pourra rentrer dans les nouvelles normes.
    Pas d'info officielle de ce côté là.
    Merci T4 pour la date mais tu nous donnes une 3ème échance. J'avais connaissance de la soit disant officielle avril 2014
    et celle de la semaine dernière ?

    T4
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 06/11/2009
    Messages : 327

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  T4 le Ven 27 Jan 2012 - 8:39

    vanhoute a écrit:
    Faux. L'emploi d'un membre d'équipage technique en SMUH est autorisé de nuit, sous conditions : équipement d'une balise de position sur l'appareil et reconnaissance de la zone de travail.

    tout à fait, et très probablement la première évolution. Mise en place rapide, formation à moindre coût, salaire faible (à ce jour pas de statut) et séparation facile si necessaire.
    par la suite je reste convaincu que nous évoluerons vers du travail en équipage et pour une raison simple:

    les exigences clients!

    Comme j'ai pu lire, certains s'inqietent du surcoût engendré. Tout d'abord ce n'est pas notre problème et ensuite c'est meconnaître la situation.
    Un contrat hélico est ridicule dans le budget de fonctionnement d'un hopital (souvent moins de 1%)et quoiqu'il en soit il y'aura un surcoût à repercuter et entre employer un HEMS ou un pilote supplémentaire, la différence sera ridicule.
    S'il y'a lieu de s'inquieter c'est avant tout pour savoir quelle sera notre situation face à des exigences techniques clients que nous n'avons pas, pour beaucoup, aujourd'hui.

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  copter le Ven 27 Jan 2012 - 9:06

    T4 a écrit:S'il y'a lieu de s'inquieter c'est avant tout pour savoir quelle sera notre situation face à des exigences techniques clients que nous n'avons pas, pour beaucoup, aujourd'hui.

    Tout à fait d'accord. Il serait temps que les exploitants prennent position et commencent les formations tant pour les HEMS Crew Members, et des futurs CDB.

    LR93
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 11/11/2009
    Messages : 111

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  LR93 le Ven 27 Jan 2012 - 9:57

    Oui bien sûr il serait temps, mais dans un monde normal.
    Nous fonctionnons avec un système calculé pour faire le maximum avec le minimum.Normal, nous travaillons pour des sociétés qui doivent faire de la marge. D'autres pays ont des organisations différentes.
    Le constat est que nous sommes en retard dans beaucoup de domaines.Organisation, Infrastructures, équipements,formations....
    Et ce n'est pas le tempérament des managers de compagnies de prendre des risques financiers, surtout que rien ne les obligent.
    De notre coté nous ne voulons pas nous organiser pour peser dans la balance des discutions et des décisions à prendre.
    Comme partout, tout est rapport de force.
    Donc, la situation actuelle est tout à fait conforme aux habitudes ancestrales de notre activité.
    Je ne suis pas du tout inquiet pour nos compagnies, car si elles décident de rester sur le créneau du sanitaire, elles trouveront toujours du personnel qualifié en temps et en heure pour répondre aux règles établies.
    Sinon, elles quitteront ce secteur non rentable pour elles, laisseront la place aux compagnies étrangères déjà formatées, et là, nos formations actuelles pour beaucoup, ne suffiront pas.


    Evan
    Membre très actif
    Membre très actif

    Localisation : paris
    Date d'inscription : 08/06/2010
    Messages : 235

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  Evan le Ven 27 Jan 2012 - 11:49

    D'accord avec T4, la différence de salaire entre un hems et un pilote est une goutte d'eau pour un hôpital, alors puisqu'il faut un 2ème homme, optimisons au mieux l'avenir du vol sanitaire par l'emploi d'un 2ème pilote.

    C'est à la fois une ouverture vers des vols plus techniques et dans un 2ème temps, une sécurité accrue en cas de malaise ou autre souci de la part d'un des pilotes.
    J'ai déjà entendu des équipes médicales préferer voler avec la sécu car ça les rassurait d'avoir un 2ème homme capable de poser la machine. C'est l'occasion de prendre de l'avance sur "les concurrents" plutôt que de suivre timidement.

    Et enfin c'est l'occasion pour des pilotes expérimentés de transmettre leur savoir à des plus jeunes, je trouve ça noble et gratifiant, un + dans le milieu hélico Français.


    Dernière édition par Evan le Ven 27 Jan 2012 - 17:14, édité 2 fois

    heli-samu
    Modérateur
    Modérateur

    Localisation : Dans le 240 pour 4 Nautiques
    Date d'inscription : 26/10/2009
    Messages : 312

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  heli-samu le Ven 27 Jan 2012 - 12:54

    Ça fonctionne bien en VFr comme en IFR chez Nhv avec un crew Member.... Pourquoi se faire des nœuds aux cerveau ?

    Le fait de passer en monopilote à cet équipage à deux c'est fait en 15 jours... Alors en deux ans, je ne vois pas comment nous n'y arriverions pas !!

    Passer à deux pilotes serait tendre le bâton pour se faire battre... Ouvrir la portes aux concurrents étrangers qui viendrait faire du SAMU avec des crew Member pour moins cher !

    De plus qu'elles avancées apporteraient un deuxième pilote ? Aucune de plus que le HCM...

    Evan, effectivement la sécu fonctionne à deux et le deuxième homme n'est justement pas piloté mais mécano.

    Heli-SAMU


    _________________________________________________
    www.smuh.fr

    T4
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 06/11/2009
    Messages : 327

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  T4 le Ven 27 Jan 2012 - 14:15

    heli-samu a écrit:Ça fonctionne bien en VFr comme en IFR chez Nhv avec un crew Member.... Pourquoi se faire des nœuds aux cerveau ?

    Le fait de passer en monopilote à cet équipage à deux c'est fait en 15 jours... Alors en deux ans, je ne vois pas comment nous n'y arriverions pas !!

    Passer à deux pilotes serait tendre le bâton pour se faire battre... Ouvrir la portes aux concurrents étrangers qui viendrait faire du SAMU avec des crew Member pour moins cher !

    De plus qu'elles avancées apporteraient un deuxième pilote ? Aucune de plus que le HCM...

    Evan, effectivement la sécu fonctionne à deux et le deuxième homme n'est justement pas piloté mais mécano.

    Heli-SAMU

    Bonjour,

    D'accord avec toi sur un point. La rapidité de la mise en place d'un HEMS après très certainement une formation dispensée au lance pierres en quelques jours.

    Mon point de vu, qui n'engage que moi et qui n'a rien de péjoratif, c'est qu'un HEMS de ce type ne nous apportera rien techniquement et sera vraissemblablement un paramètre supplémentaire à surveiller.
    On ne peut pas comparer avec ce qui se fait chez NHV ou la SC. Chez les uns se sont pratiquement tous d'anciens pilotes ou des pilotes militaires encore en activité et pour la SC des anciens mecaniciens naviguants avec un vrai passé aéronautique.
    Pas question d'evoluer donc vers du vrai travail en équipage avec ta solution.
    Je ne me vois pas dans une situation de stress (par ex:speed de l'équipe médicale a cause de l'état du patient) dans un vol IR ou les conditions sont justes et tout çà en single pilot.
    Ce n'est pas de la sécurité bien au contraire. Seule solution pour moi, une évolution vers du travail à 2 pilotes.

    LR93
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 11/11/2009
    Messages : 111

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  LR93 le Ven 27 Jan 2012 - 14:37

    Je suis tout à fait de cet avis

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  copter le Ven 27 Jan 2012 - 16:38

    Maintenant le problème suivant se pose. Si c'est un copilote, que va t'on demander comme qualifications aux CDB.

    Pour mon cas, CPLH et pilote SAMU depuis plus de 10 ans, il n'est pas question que je passe HCM pour le simple motif de manque de qualif. Je suis prêt à faire les formations, mais j'estime que ce n'est pas à moi de payer, mais à la compagnie. Si formations à faire, il faut les commencer MAINTENANT.

    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1119

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  Capitaine flamme le Ven 27 Jan 2012 - 17:27

    Pour mon cas, CPLH et pilote SAMU depuis plus de 10 ans,

    Je pense que l ancienneté dans le metier sera prise en compte si ce n est par la DGAC au moins par la compagnie,enfin ça me semble evident ! Wink

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  copter le Ven 27 Jan 2012 - 18:09

    Capitaine flamme a écrit:
    Pour mon cas, CPLH et pilote SAMU depuis plus de 10 ans,

    Je pense que l ancienneté dans le metier sera prise en compte si ce n est par la DGAC au moins par la compagnie,enfin ça me semble evident ! Wink

    Entre ton évidence et la réalité, il y a un gouffre. Je ne crois que, ce que je vois.

    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1119

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  Capitaine flamme le Ven 27 Jan 2012 - 19:01

    Entre ton évidence et la réalité, il y a un gouffre

    Oui tu as peut etre raison,alors soyons plus prosaic.Vue notre salaire et le fait que l on emploit pas un pilote (a cause des assurances (encore des sous)avec moins de 3000 h de vol),je vois mal un pilote gagnant en off shore 6000 a 8000 euros par mois venir travailler pour 2500 .... Wink Je pense donc que tu n as pas trop de soucis a te faire ! sunny

    heli-samu
    Modérateur
    Modérateur

    Localisation : Dans le 240 pour 4 Nautiques
    Date d'inscription : 26/10/2009
    Messages : 312

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  heli-samu le Ven 27 Jan 2012 - 19:21

    Bonjour,

    D'accord avec toi sur un point. La rapidité de la mise en place d'un HEMS après très certainement une formation dispensée au lance pierres en quelques jours.

    Mon point de vu, qui n'engage que moi et qui n'a rien de péjoratif, c'est qu'un HEMS de ce type ne nous apportera rien techniquement et sera vraissemblablement un paramètre supplémentaire à surveiller.
    On ne peut pas comparer avec ce qui se fait chez NHV ou la SC. Chez les uns se sont pratiquement tous d'anciens pilotes ou des pilotes militaires encore en activité et pour la SC des anciens mecaniciens naviguants avec un vrai passé aéronautique.
    Pas question d'evoluer donc vers du vrai travail en équipage avec ta solution.
    Je ne me vois pas dans une situation de stress (par ex:speed de l'équipe médicale a cause de l'état du patient) dans un vol IR ou les conditions sont justes et tout çà en single pilot.
    Ce n'est pas de la sécurité bien au contraire. Seule solution pour moi, une évolution vers du travail à 2 pilotes.

    Bonsoir T4,

    Je respecte ton choix ainsi que ton raisonnement et l'ai très souvent rencontré auprès des CDB SAMU.

    Je pense que dans cet apport du membre d'équipage, il est un facteur prédominant qui est laissé de coté qui est que ce membre d'équipage doit être entre le milieu "médical" (à prendre avec des pincettes) et le milieu aéronautique.

    A mon sens, en plus de l'aide au pilote lors préparation de la misssion (coordonnées, plein de kero, sortie des notams ou de la météo, etc), de son aide en vol (anti-abordage, comm radio/tel avec le SAMU ou les pompiers, etc..), le membre d'équipage a aussi une fonction d'interface entre l'équipe et l'hélico, il doit par exemple apporter du matériel ou des médicaments à l'équipe une fois posé, aider au brancardage.

    Tout en restant, encore une fois dans des taches d'aides.

    S'ajoutent à cela des taches annexes telles que rester dehors durant la mise en route (sécurité au sol, vérification des portes, absences de fuites, bon fonctionnement des feux...)

    Le crew member aide à réaliser de nombreuses petites taches qui relèvent à la fois du mécano, de l'assistant de vol et du "secouriste".

    A savoir que chez NHV, le profil des HCM est relativement varié et non que des anciens pilotes ou des militaires.

    Je pense que mettre deux pilotes pour faire un job qui n'en nécessite qu'un (machines IFR mono-pilotes), cela n'a pas d’intérêt... je n'y vois pas personnellement d'amélioration de la sécurité.

    En revanche, concernant ton interrogation quant à la formation, elle est juste, c'est la ou il faut dès à présent travailler ! Former aujourd'hui pour travailler sereinement demain..

    Il faut créer des à présent des formations solides et bien entendu recruter des profils adaptés.

    Il est clair qu'une personne prise au coin de la premiere rue et mise en place gauche sans formation ne sert à rien.

    En revanche, ab initio, mécano, jeune pilote ou autre, avec une formation sérieuse et adaptée a toutes les chances de permettre un travail d'équipage "productif".

    On a pas mal parlé de jeunes pilotes durant quelques temps sur ces topics, je ne suis pas contre (loin de la) pour qu'ils soient englobés dans les Crew Members. Même si ce n'est pas une fonction à bord de pilote, cela permet néanmoins de travailler dans la machine et d’acquérir de l'expérience.

    Je suis en revanche pour ma part, plutôt contre l'emploi d'un jeune pilote en deuxième pilote (d'autant plus si on tend à évoluer vers de l'IFR). En effet, premièrement je ne pense pas que le SAMU est une vocation de formation et deuxièmement, je ne vois pas l’intérêt du SAMU dans la formation, ce qu'il peut apporter au jeune pilote. Dans l’absolu, cela reste du vol en ligne droite d'un point A à un point B. Meme si quelques primaires techniques viennent pimenter un peu le quotidien, je ne pense pas que le coté pédagogique qui en ressort soit flagrant..

    D'autant plus si on évolue vers de l'IFR ou il ne faudra plus un CPL H pour faire du SAMU, mais l'IR et la MCC... Je ne pense pas que cela soit faire un cadeau aux futurs pilotes.

    Puis je pense sincèrement qu'un jeune pilote avec l'IFR préférera aller faire de l'offshore que du SAMU...

    Cela reste bien évidemment mon avis et je comprend qu'il soit sujet à débat.

    Pour en revenir au fond de la discussion.

    Il conviendra aux exploitants de choisir puis-qu’encore une fois, la réglementation européenne n'impose ni l'une ni l'autre des solutions.

    Mais il faudra choisir vite... 2014 arrivera plus rapidement que l'on ne le crois


    _________________________________________________
    www.smuh.fr

    Gisèle
    Membre actif
    Membre actif

    Date d'inscription : 17/02/2011
    Messages : 99

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  Gisèle le Sam 28 Jan 2012 - 1:43

    Bon, alors allons-y gaiement :
    - Formez les infirmier(e)s pour qu'ils(elles) deviennent HEMS CM (pas vous directement bien sûr, les compagnies, sous la responsabilité et le financement des hôpitaux, selon un programme précis et adéquat, avec des rafraîchissements...) et vous n'aurez plus de problème de 4ème personne à bord. Non mais ça doit être compliqué : horaires, investissement personnel, responsabilités... (je parle bien des infirmier(e)s).
    - Mesdames, Messieurs les pilotes IR, assumez vos qualifications : quand on est single pilot IR, et bien on fait son métier de single pilot IR et on se débrouille comme un(e) grand(e). Si c'est trop dur, faites du VFR. Ca marche bien en primaire. Ou alors téléphonez à maman. Mais là c'est sûr qu'on ne peut pas tricher et un HEMS CM, un MOB, un instructeur simu, un jeune pilote PPH ne pourra rien pour vous sur un POGO Issy-Roissy (on se demande bien, d'ailleurs, à quoi ça pourrait servir).

    Moi, je reste convaincu qu'à un moment il faut se bouger le cul et que ça ne tombera pas du ciel. Parce que des ATPL/H, il y en a plein qui, à un moment ou un autre, voudront le poser leur cul. Tout n'est pas qu'affaire d'argent. Mais pour préserver son job, il faut parfois investir sur ses fonds pour évoluer. Avec un IR/H théorique, un ATPL/H théorique, vous tendrez des clefs à votre compagnie pour qu'elle vous qualifie en pratique. Et une heure d'expérience SMUH vaut bien des heures de Off-Shore. Cela peut très vite ne plus avoir de prix pour vos patrons.
    Les rèves les plus fous sont permis, sauf que des compagnies (pas françaises) les réalisent.

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  copter le Sam 28 Jan 2012 - 7:58

    Gisèle a écrit:Moi, je reste convaincu qu'à un moment il faut se bouger le cul et que ça ne tombera pas du ciel. Parce que des ATPL/H, il y en a plein qui, à un moment ou un autre, voudront le poser leur cul. Tout n'est pas qu'affaire d'argent. Mais pour préserver son job, il faut parfois investir sur ses fonds pour évoluer. Avec un IR/H théorique, un ATPL/H théorique, vous tendrez des clefs à votre compagnie pour qu'elle vous qualifie en pratique. Et une heure d'expérience SMUH vaut bien des heures de Off-Shore. Cela peut très vite ne plus avoir de prix pour vos patrons.
    Les rèves les plus fous sont permis, sauf que des compagnies (pas françaises) les réalisent.

    Pourquoi pas investir personnellement !!!! Je ne sais pas de quel cursus tu sors, mais pour mon cas c'est un cursus PUR CIVIL. Donc pour résumer, j'ai du TOUT financer (CPLH, Qualifications, Vol de nuit, etc...) et emprunter sur plus de 10 ans (emprunt que j'ai fini de rembourser il y peu de temps). J'estime maintenant que j'ai assez payé. Je suis prêt à passer l'IR théorique mais pas sur mes fonds propre. Tu vas me dire qu'il existe des formations continues, mais encore faut il que les compagnies les acceptent.
    Je suis persuadé qu'il existe plein d'autres pilotes comme moi, prêt à se former, mais pas à n'importe quel prix.

    MAINTENANT, il est temps que les opérateurs se positionnent pour que l'on sache où l'on va. Cela ne sert à rien de tergiverser tant qu'une position définitive ne sera pas prise.

    heli-samu
    Modérateur
    Modérateur

    Localisation : Dans le 240 pour 4 Nautiques
    Date d'inscription : 26/10/2009
    Messages : 312

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  heli-samu le Sam 28 Jan 2012 - 8:29

    - Formez les infirmier(e)s pour qu'ils(elles) deviennent HEMS CM (pas vous directement bien sûr, les compagnies, sous la responsabilité et le financement des hôpitaux, selon un programme précis et adéquat, avec des rafraîchissements...) et vous n'aurez plus de problème de 4ème personne à bord. Non mais ça doit être compliqué : horaires, investissement personnel, responsabilités... (je parle bien des infirmier(e)s).

    La solution a été envisagée au moment du passage au HCM chez NHV.

    Il se posait plusieurs problèmes : les infirmier(è)s s'interrogeaient souvent sur des items tels que leurs responsabilité, la rémunération ou bien leur formation. Beaucoup refusaient cette solution par appréhension de l'hélico à cette fonction.

    l'ARH a finalement tranché en refusant cette solution. il n'est pas possible d'employer des agents de la fonction publique pour répondre à des exigences d'exploitation des sociétés privées.

    Si cela est possible à l'étranger, c'est que les personnels sont employés par l'exploitant directement.

    Alors à cette époque, soit on palabrait pendant des mois voire des années avec les machines clouées au sol pour faire changer les statuts et les lois dans le but que les infirmiers puisse réaliser cette fonction, soit on utilisait la solution du HCM autre qu'infirmier du SAMU...

    Ca tourne depuis presque 3 ans la bas, ça doit bien pouvoir fonctionner ailleurs Wink


    _________________________________________________
    www.smuh.fr

    Gisèle
    Membre actif
    Membre actif

    Date d'inscription : 17/02/2011
    Messages : 99

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  Gisèle le Sam 28 Jan 2012 - 8:31

    copter a écrit: Tu vas me dire qu'il existe des formations continues, mais encore faut il que les compagnies les acceptent.
    Tu as parfaitement raison : je crois que c'est là votre plus grand challenge.

    LR93
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 11/11/2009
    Messages : 111

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  LR93 le Sam 28 Jan 2012 - 8:41

    Peut-on m'expliquer pourquoi la quasi totalité des exploitations en IFR [offshore, TP commercial, ligne ...etc] s'effectue en équipage à deux pilotes, et que nous devrions, pour contenter je ne sais qui, assurer dans toute condition dégradée, parce que nous sommes en SAMU, un service seul pilote à bord? Et pourquoi ne se pose t on pas la question sur une ligne Paris-Nantes, le second membre ne serait pas pilote, mais assistant de vol, après tout, c'est pas bien compliqué, avec toute l'assistance OPS, dont ils bénéficient, et pas nous!

    Capitaine flamme
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 07/11/2009
    Messages : 1119

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  Capitaine flamme le Sam 28 Jan 2012 - 9:14

    Pour la formation je suis totalement d accord avec copter car c est trop facile pour nous ancien militaire de dire que l on doit se payer la formation alors que les autres doivent galerer depuis le depart ! Il faut rester realiste et si la reglementation evolue c est aux societes de faire evoluer leurs employés ! Twisted Evil
    C est d ailleurs a cause des anciens militaires que l on faisait n importe quoi avant la convention et que les salaires ne sont pas mirobolants ! affraid

    Ma mére disait toujours ,ce n est pas a toi de payer pour ton travail ,c est celui-ci qui doit te rapporter ! J ai d ailleurs toujours suivi ce principe.Et par l armée ,je suis devenu instructeur et pilote mono IFR civil en faisant les demandes necessaires ainsi que du travail perso ,pour reussir mes examens mais je n ai jamais avancé un euros ! Wink
    Peut etre je serai obligé de le faire un jour ou peut etre pas ....Et si je suis au SAMU ,c est justement que je pose un peu plus mes fesses qu avant ! pour mes enfants....mais comme le dis si gentiement mathieu "ta vie privé ne nous regarde pas" .....mais elle compte beaucoup pour moi ! sunny

    hub_40
    Membre très actif
    Membre très actif

    Date d'inscription : 08/04/2011
    Messages : 335

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  hub_40 le Sam 28 Jan 2012 - 9:44

    Bonjour messieurs,

    vous ne le savez peut-être pas mais la DGAC offre la gratuité des inscription aux examens à partir du moment où l'on est demandeur d'emploi.
    Vous allez me dire mais nous on a déjà un job !
    C'est la où se situe l'astuce, il suffit de s'inscrire à POLE EMPLOI en categorie5( vous avez déjà un emploi mais vous en cherchez un autre, c'est la définition).
    Après un bref entretien avec un conseiller de POLE EMPLOI(obligatoire) vous pourrez demander un relevé de demandeur d'emploi datant de moins d'1 mois pour chaque passage d'examen théorique ou pratique.
    Vous expliquez le plus simplement du monde au conseiller que vous êtes pilote pro mais que vous voulez changer de boulot et devenir pilote de ligne et bénéficier des exonérations des redevances auprès de la DGAC.
    Je n'ai jamais payé pour mon PLH théorique (75€ économisé par UV) ni pour mon anglais FCL 1.200(100€) ni pour mon inscription à l'IRH pratique (300€ si mes souvenirs sont bons...).
    Et le tour est joué.
    Alors c'est sur après il faut se remettre dans les bouquins.
    Ca "pique" un peu au début mais c'est loin d'être insurmontable.
    Alors si jamais ça arrive un jour, à bon entendeur salut...

    Contenu sponsorisé

    Re: Avenir du SMUH : dispositions prévues par la DGAC

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:17


      La date/heure actuelle est Mer 7 Déc 2016 - 16:17