S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    CHALON : L’hélicoptère du SAMU 71 s’est (enfin) posé à l’hôpital

    Partagez

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    CHALON : L’hélicoptère du SAMU 71 s’est (enfin) posé à l’hôpital

    Message  copter le Dim 2 Fév 2014 - 20:35

    Après 10 années d’attente, l’hélicoptère du SAMU 71 est arrivé dans le département. Désormais, il trône sur le toit de l’hôpital de Chalon.

    Il est tout blanc, un SAMU 71 flanqué sur le bas en lettres bleues et un médecin rouge au-dessus. L’hélicoptère des urgentistes est enfin arrivé dans le département, mettant fin à dix années de lutte politique et sanitaire. Hier, l’appareil de la société Inaer, leader européen du transport sanitaire héliporté, a pris place sur le toit du centre hospitalier de Chalon. Le gain de temps pour certaines interventions sera indéniable.

    Opérationnel aujourd’hui

    Mais il n’est pas tout de suite entré en fonction. Le personnel urgentiste a d’abord été formé à son utilisation. Dès ce matin, aux premières lueurs du soleil, il sera prêt à partir en mission si une intervention l’exige. Il y a une autre contrainte : que les conditions météorologiques soient favorables. Sans cela, l’appareil ne décollera pas. En revanche, il sera amené à voyager à travers toute la Saône-et-Loire 12 heures par jour. Il n’y a pas d’autorisation de vol de nuit pour le moment.

    Quel équipement

    Cet hélicoptère est un EC 135 T2 + d’occasion qui coûte 5,5 millions d’euros neuf. Concernant son équipement technique, il aura toutes les options technologiques ainsi que le pilotage automatique, un équipement obligatoire mis en place dans les appareils de la société Inaer. À l’arrière, là où prendront place le médecin et l’infirmière, il y aura le matériel médical et un espace pour accueillir une civière. C’est le médecin qui décide de ce qui est embarqué dans l’appareil, sachant que l’appareil est conçu pour accueillir ce que l’on trouve généralement dans une ambulance. L’hélicoptère est prévu pour voler 400 heures par an lors des deux premières années. Mais ce chiffre pourrait rapidement être revu à la hausse.

    Source : http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2014/02/01/l-helicoptere-du-samu-71-s-est-(enfin)-pose-a-l-hopital


    Article du 7 février 2013:

    Un hélicoptère du Samu en Saône-et-Loire ? Réponse début avril
    "L'implantation provisoire d’un HéliSmur au centre hospitalier de Chalon-sur-Saône sous la forme d’une expérimentation, évaluée et limitée dans le temps, peut être envisagée", indique un rapport qui sera présenté début mars. Une décision sera prise en avril.

    Ce rapport est co-signé par le professeur Pierre Carli, chef de service du SAMU de Paris et président du Conseil National de l’Urgence Hospitalière (CNUH), et par le docteur Frédéric Berthier, médecin responsable du SAMU 44-CHU de Nantes. Ils ont été chargés d'évaluer l’opportunité et les modalités éventuelles de l’implantation d’un hélicoptère sanitaire au centre hospitalier de Chalon-sur-Saône.

    Cette mission, confiée par le ministère des Affaires sociales et de la Santé, s'est déroulée en novembre 2012. Des rencontres ont eu lieu avec l’équipe de direction du centre hospitalier, le président et le vice-président de la CME (commission médicale d’établissement), le chef du service du Samu 71, mais aussi les médecins du SAMU et les chefs des services des urgences de Mâcon et Paray-le-Monial.

    Au terme de leur mission, Pierre Carli et Frédéric Berthier estiment que le projet d’implantation d’un hélicoptère à Chalon est "médicalement justifié pour améliorer la prise en charge des urgences, principalement lorsqu’elle nécessite un transport inter-hospitalier vers le CHU de Dijon et les CH pivots". Cependant, les auteurs apportent un bémol : "une telle implantation ne pourra porter ses fruits en termes de qualité et de sécurité des soins", que si plusieurs conditions préalables sont remplies.


    Plusieurs conditions sont posées
    • A l’échelle de la Saône-et-Loire :
    Un consensus des parcours de soins d’urgences ;
    Une dynamique sur le partage des compétences et des ressources médicales dans le cadre d’équipes de territoires
    • Au niveau régional :
    Un projet régional des hélicoptères sanitaires « indispensable au fonctionnement harmonieux des trois HéliSmurs qui pourraient exister dans la région » ;
    Une refonte des financements (enveloppes globales attribuées aux établissements, au titre d’une mission d’intérêt général) ;
    La création d’un comité de suivi régional de l’activité des HéliSmurs piloté par l’ARS.

    Les décisions seront prises début avril
    "Ces préconisations s’inscrivent dans la droite ligne des réflexions déjà menées sur la région et des dispositions du Schéma Régional d’Organisation des Soins 2012-2016 (SROS), dans son volet urgences", indique l’ARS de Bourgogne dans un communiqué envoyé jeudi 7 février 2013.

    L'Agence régionale de Santé précise qu'elle "veillera à leur application, dans le cadre du réseau régional des urgences : mise en place effective d’une régulation régionale des transferts héliportés, création d’un comité de suivi de l’activité des hélicoptères sanitaires. Une concertation va être engagée sur la base du rapport Carli et les décisions correspondantes seront prises au début du mois d’avril", conclut le communiqué.

    Source: http://bourgogne.france3.fr/2013/02/07/un-helicoptere-du-samu-en-saone-et-loire-reponse-debut-avril-196109.html

      La date/heure actuelle est Mar 6 Déc 2016 - 12:11