S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Urgences : ça va chauffer !

    Partagez

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Urgences : ça va chauffer !

    Message  copter le Jeu 12 Juin 2014 - 7:49

    Les sapeurs-pompiers appellent à un gel des relations avec les Samu et les agences de santé et au maintien du nombre des hélicoptères de la sécurité civile.

    La colère monte chez les soldats du feu. La Fédération nationale des sapeurs-pompiers (FNSP) vient même de le faire savoir lors d'une conférence de presse. Son président, le colonel Éric Faure, regrette que les engagements pris par le président de la République lors de son intervention au congrès de la fédération, en octobre dernier à Chambéry, ne soient pas tenus. François Hollande avait alors promis de mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour que chaque Français ait un accès aux soins d'urgence en moins de 30 minutes. Or, les sapeurs-pompiers, qui sont pourtant les premiers acteurs du secours d'urgence auprès des personnes blessées, accidentées, malades, en dehors de l'hôpital, ne sont jamais associés aux travaux en cours, regrette le colonel Faure.
    Cette situation se traduit, selon ce dernier, "par une absence de contact au plus haut niveau entre le ministère de l'Intérieur et le ministère de la Santé ; en local, par des contacts quasi inexistants avec les agences régionales de santé (ARS) ; et dans les départements, par de nombreuses difficultés financières et d'organisation avec les Samu ou les centres hospitaliers supports". La fédération souligne que les sapeurs-pompiers ne doivent "pas être au service de ceux qui les appellent quand c'est nécessaire et rester ignorés le reste du temps".

    Colère
    L'énervement des soldats du feu s'est encore élevé d'un cran après le discours de Marisol Touraine au congrès des urgences, il y a quelques jours. Car, à aucun moment, la ministre des Affaires sociales et de la Santé n'a évoqué ces autres acteurs du secours ni les directives du président de la République. "Je demande aux sapeurs-pompiers de France de cesser toutes discussions, tous travaux, avec les Samu et les agences régionales de santé", a donc annoncé le président de la FNSP. "Nous gelons nos discussions, hors dispositifs opérationnels."

    Autre source de conflit : le "siphonnage" entre les hélicoptères polyvalents de la sécurité civile, dont le nombre va diminuer, et les hélicoptères "blancs" relevant des services de santé, dont le nombre est appelé à augmenter. "Les hélicoptères du ministère de l'Intérieur, sécurité civile et gendarmerie, participent aux secours primaires et transportent les victimes en cas de besoin" dans le cadre des relations avec les hôpitaux, a rappelé le colonel Faure. Qui regrette le développement des hélicoptères de la santé et surtout l'absence de coopération et de concertation.
    Dans la capitale, cette fois, le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) vient d'annoncer un certain nombre de mesures et d'engagements pour améliorer l'accueil et le service rendu aux patients aux urgences, notamment l'intervention de bénévoles pour accompagner les patients et le développement des filières rapides. Le premier des engagements consiste à diviser par deux le temps moyen d'attente aux urgences, qui correspond en fait au délai total de prise en charge des patients ambulatoires (non hospitalisés par la suite). Il est actuellement proche de 4 heures pour les adultes. Pour les enfants, il sera ramené de 2 heures 25 à moins d'une heure. Cet objectif devrait être atteint d'ici à 2019. Cela peut sembler loin, alors qu'il est si urgent d'agir !

    overlord
    Membre suractif
    Membre suractif

    Localisation : Plages Normandes
    Date d'inscription : 27/11/2009
    Messages : 2174

    Re: Urgences : ça va chauffer !

    Message  overlord le Jeu 12 Juin 2014 - 11:54

    copter a écrit:Les sapeurs-pompiers appellent à un gel des relations avec les Samu et les agences de santé et au maintien du nombre des hélicoptères de la sécurité civile.

    La colère monte chez les soldats du feu. La Fédération nationale des sapeurs-pompiers (FNSP) vient même de le faire savoir lors d'une conférence de presse. Son président, le colonel Éric Faure, regrette que les engagements pris par le président de la République lors de son intervention au congrès de la fédération, en octobre dernier à Chambéry, ne soient pas tenus. François Hollande avait alors promis de mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour que chaque Français ait un accès aux soins d'urgence en moins de 30 minutes. Or, les sapeurs-pompiers, qui sont pourtant les premiers acteurs du secours d'urgence auprès des personnes blessées, accidentées, malades, en dehors de l'hôpital, ne sont jamais associés aux travaux en cours, regrette le colonel Faure.
    Cette situation se traduit, selon ce dernier, "par une absence de contact au plus haut niveau entre le ministère de l'Intérieur et le ministère de la Santé ; en local, par des contacts quasi inexistants avec les agences régionales de santé (ARS) ; et dans les départements, par de nombreuses difficultés financières et d'organisation avec les Samu ou les centres hospitaliers supports". La fédération souligne que les sapeurs-pompiers ne doivent "pas être au service de ceux qui les appellent quand c'est nécessaire et rester ignorés le reste du temps".

    Colère
    L'énervement des soldats du feu s'est encore élevé d'un cran après le discours de Marisol Touraine au congrès des urgences, il y a quelques jours. Car, à aucun moment, la ministre des Affaires sociales et de la Santé n'a évoqué ces autres acteurs du secours ni les directives du président de la République. "Je demande aux sapeurs-pompiers de France de cesser toutes discussions, tous travaux, avec les Samu et les agences régionales de santé", a donc annoncé le président de la FNSP. "Nous gelons nos discussions, hors dispositifs opérationnels."

    Autre source de conflit : le "siphonnage" entre les hélicoptères polyvalents de la sécurité civile, dont le nombre va diminuer, et les hélicoptères "blancs" relevant des services de santé, dont le nombre est appelé à augmenter. "Les hélicoptères du ministère de l'Intérieur, sécurité civile et gendarmerie, participent aux secours primaires et transportent les victimes en cas de besoin" dans le cadre des relations avec les hôpitaux, a rappelé le colonel Faure. Qui regrette le développement des hélicoptères de la santé et surtout l'absence de coopération et de concertation.
    Dans la capitale, cette fois, le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) vient d'annoncer un certain nombre de mesures et d'engagements pour améliorer l'accueil et le service rendu aux patients aux urgences, notamment l'intervention de bénévoles pour accompagner les patients et le développement des filières rapides. Le premier des engagements consiste à diviser par deux le temps moyen d'attente aux urgences, qui correspond en fait au délai total de prise en charge des patients ambulatoires (non hospitalisés par la suite). Il est actuellement proche de 4 heures pour les adultes. Pour les enfants, il sera ramené de 2 heures 25 à moins d'une heure. Cet objectif devrait être atteint d'ici à 2019. Cela peut sembler loin, alors qu'il est si urgent d'agir !
    la source si c'est possible ?

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1301

    Re: Urgences : ça va chauffer !

    Message  copter le Jeu 12 Juin 2014 - 15:26

    Source Le Point: http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/urgences-ca-va-chauffer-12-06-2014-1835387_57.php

    Contenu sponsorisé

    Re: Urgences : ça va chauffer !

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:26


      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc 2016 - 22:26