S.M.U.H. Service Médical d'Urgence par Hélicoptère

Forum de discussion des acteurs du SMUH


    Un gendarme grièvement blessé lors d'un hélitreuillage.

    Partagez

    copter
    Membre suractif
    Membre suractif

    Date d'inscription : 01/11/2009
    Messages : 1304

    Un gendarme grièvement blessé lors d'un hélitreuillage.

    Message  copter le Mer 15 Oct 2014 - 9:07

    Un gendarme grièvement blessé lors d'un hélitreuillage.

    Le major Pascal Franceschi, 49 ans, commandant en second du peloton de gendarmerie de haute-montagne, a été grièvement blessé, hier, lors d'un exercice, à 2600 mètres d'altitude.

    Franceschi, 49 ans, a commencé sa descente. Le drame s'est produit vers midi, lorsque l'hélicoptère du DAG (Détachement aérien de la gendarmerie) a brutalement chuté à deux reprises sur plusieurs dizaines de mètres, avant que le pilote n'arrive à maîtriser l'engin. Le major Pascal Franceschi a heurté violemment la paroi rocheuse, à deux reprises. Grièvement blessé, il a été remonté à bord de l'hélicoptère, avant d'être transféré d'urgence au centre hospitalier du Val d'Ariège. Il souffre de multiples fractures au bassin, d'une fracture à la main gauche et au coude gauche. Mais il était conscient à la suite de cet accident et, bien que choqué, n'a pas perdu connaissance. Il a pu, dans l'après-midi, recevoir la visite du colonel Devy, qui commande le groupement de gendarmerie de l'Ariège, et «qui lui a apporté le soutien de l'ensemble des gendarmes du département», explique la gendarmerie dans un communiqué. Il devait être évacué, en fin de journée, vers un hôpital toulousain ;

    Quatre militaires du peloton de gendarmerie de haute montagne, basé à Savignac-les-Ormeaux, devaient être hélitreuillés, à tour de rôle, sur le pic rouge de Bassiès (Auzat), à 2 600 mètres. Deux avaient déjà été déposés sans encombre, lorsque le major Pascal
    Une enquête ouverte

    Afin de déterminer les causes exactes de cet accident, trois enquêtes conjointes sont ouvertes depuis hier : par le bureau enquête accident (BEA), du ministère de la Défense, en ce qui concerne l'aspect technique aéronautique ; par le conseiller montagne s'agissant de l'aspect technique montagne et par la section de recherches de la gendarmerie de l'air de Villacoublay sur le plan judiciaire, sur instruction du procureur de la République, Olivier Caracotch. Au moment de l'accident, les gendarmes apportaient du matériel pour sécuriser une paroi rocheuse du Pic Rouge, un exercice habituel pour ces montagnards aguerris. Ils devaient notamment forer la roche pour installer des accroches dont ils seraient amenés à se servir lors d'interventions de secours.
    Décoré au mois de mai dernier

    Entré en gendarmerie en 1986, le major Pascal Franceschi est un montagnard chevronné, titulaire de l'ensemble des diplômes «montagne» délivrés par la gendarmerie. Il est guide de haute-montagne depuis 1998, et occupe les fonctions d'adjoint du commandant du peloton de gendarmerie de Savignac-les-Ormeaux. Au mois de mai dernier, il a été décoré par le préfet de l'Ariège, Nathalie Marthien, de la médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement, pour son intervention lors de la dramatique avalanche survenue au Pic-des-Trois-Seigneurs, au mois de mars dernier. Une coulée de neige avait emporté trois randonneurs. Deux avaient été tués; le troisième avait été retrouvé et avait pu être sauvé.

    Source: http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/15/1972158-grievement-blesse-lors-d-un-helitreuillage.html

      La date/heure actuelle est Sam 10 Déc 2016 - 16:36